Les articles de la Rubrique : Investir

Un enjeu économique pour l’entreprise

Pour une entreprise, réaliser une action de prévention des risques professionnels constitue un investissement. Avec un retour sur investissement, à court terme. De nombreuses études le prouvent. EUROGIP a publié en février 2017, une étude réalisée par Florian Jacquetin : « Prévenir les risques professionnels, un enjeu économique pour l’entreprise ». Entreprise & Santé vous en présente quelques données.

(Publié dans le N°40 : Santé au travail: informer, c'est dialoguer !) le 18/10/2017

Les aides financières simplifiées 2014-2017

Les entreprises de moins de 50 salariés peuvent bénéficier d’Aides Financières Simplifiées de la part de leur Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail (CARSAT). Ces aides financières, plafonnées à 25 000 euros, sont attribuées aux TPE/PME qui s’engagent dans un projet d’amélioration des conditions de travail et de prévention des Accidents du travail et des Maladies professionnelles. L’achat de matériel, d’équipement, de prestations d’étude ou de formation peut s’en trouver facilité.

(Publié dans le N°37 : Incendie, évitons-le !) le 09/01/2017

PRSE

Quelles que soient la taille et l’activité de l’entreprise, la route nous attend. Chaque année, elle va être à l’origine d’un accident du travail sur dix, que ce soit sur le trajet domicile-travail ou lors de missions liées au travail. Et, au total, 43 % des accidents mortels liés au travail sont dus à la circulation routière. Schématiquement un décès sur deux reconnu en accident du travail… C’est-à-dire 350 décès par an. Et 7 000 nouvelles invalidités parmi ceux qui ont survécus.

(Publié dans le N°35 : Artisans, commerçants, travailleurs indépendants…Votre santé compte pour vos salariés!) le 21/07/2016

Défibrillateur: petite dépense pour grande occasion…

Depuis le décret du 4 mai 2007(1) , tout un chacun peut se servir d’un défibrillateur… et sauver des vies humaines. A condition d’en trouver un ! Entre le malaise et le transfert en milieu spécialisé, le défibrillateur trouve sa place parmi les « gestes qui sauvent ». L’employeur est aussi tenu d’organiser et dispenser une information des travailleurs sur les risques pour la santé et la sécurité et les mesures prises pour y remédier.

(Publié dans le N°33 : Chefs d’entreprises, salariés et travailleurs indépendants: évitons le Burnout!) le 02/03/2016

Des gains de 1 610 € à 8 170 € par salarié concerné !

Pour se maintenir et se développer, une entreprise doit investir. C’est une évidence. Il faut toujours dépenser pour les locaux et les véhicules, les machines et les équipements, la maintenance et l’entretien, la recherche et le développement, le marketing et la publicité, la prospection et la commercialisation, la formation, etc. Ces dépenses apportent un retour sur investissement. Il en est de même pour les actions de prévention… Dans une étude publiée en 2012, l’OPPBTP en fait la démonstration.

(Publié dans le N°32 : Pénibilité : moins de Pénibilité plus de performance !) le 23/11/2015

« Investir dans le bien-être au travail »

Tel est le titre d’une publication récente de la Direction Générale de l’Emploi, des Affaires Sociales et de l’Inclusion, au sein de la Commission européenne. Cette publication, réalisée dans le cadre du programme Progress1 est téléchargeable sur le site europe.eu. Entreprise & Santé vous en présente les grandes lignes.

(Publié dans le N°27 : Les solvants sont partout...) le 11/08/2014

8 milliards d’euros

En France, si un accident du travail ou une maladie professionnelle survient dans une entreprise privée, les soins, ainsi que les indemnités journalières liées à l’arrêt de travail et la rente éventuelle accordée au salarié, sont pris en charge par une assurance obligatoire. Il s’agit de « l’Assurance Maladie-Risques Professionnels ». Ceci permet au salarié de bénéficier d’une prise en charge à 100 % des frais médicaux, pharmaceutiques, hospitaliers, de rééducation, etc. Plus l’entreprise est petite, plus la prise en charge est mutualisée.

(Publié dans le N°26 : Des réponses à vos questions) le 19/05/2014

Vous allez investir, vous avez raison !

Une entreprise est confrontée chaque jour à des choix financiers. Les investissements conditionnent son développement. Ils doivent être réfléchis… car on ne peut pas investir à perte ! D’ailleurs, en cas de recherche d’emprunt et au devant des garanties à apporter, cela peut être un vrai « casse-tête » pour de nombreux chefs d’entreprise… Peut-on raisonner « investissement en santé au travail » ?

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

Chaussures de sécurité.

En moyenne en France, pour les 18 millions de salariés du secteur privé, 40 000 accidents du travail par an entraînent une lésion du pied. Soit 6% des 660 000 accidents du travail indemnisés par an, et 1 800 000 jours d’arrêt de travail. Au niveau des causes, près de 240 000 accidents du travail sont dus à des chutes de plain-pied (ex. : glissade sur sol plat) ou des chutes avec dénivellation (ex. : marche). Soit 37% de l’ensemble des accidents et 16 000 000 de jours d’arrêt de travail.

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

1 euro investi rapporte 2,5 à 4,8 euros

Pour l’Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail (EU-OSHA), promouvoir la santé sur les lieux de travail est rentable. Elle avance le chiffre d’un retour sur investissement de 2,5 à 4,8 euros pour 1 euro investi, grâce aux économies réalisées sur la baisse de l’absentéisme. En outre, selon elle, la promotion de la santé permet d’améliorer les performances, notamment la motivation et la productivité. Depuis 2010, l’Agence s’est engagée dans un programme de Promotion de la Santé sur le lieu de Travail (PST).

(Publié dans le N°16 : Nouvelles obligations dès 2012) le 09/12/2011

Page 1 sur 3123>>