Le CEDEST en quelques mots

Situé au coeur du Dunkerquois, le CEntre pour le DEveloppement de la Santé au Travail (CEDEST) anticipe l’avenir. L’enjeu est majeur. Le territoire comprend plusieurs installations « Séveso ». Et nombre d’entreprises adhérentes au CEDEST sont sous-traitantes d’installations sensibles, telles que, par exemple, le nucléaire ou la métallurgie. En dehors de toutes les activités d’un bassin de populations des plus denses.

Arrivée au CEDEST fin 2009, Véronique Alexandre en est la directrice depuis juillet 2010. A un moment où, nous dit-elle, « nous sommes au milieu du gué dans un contexte national de pénurie de médecins… qui va encore s’aggraver ». Un médecin du travail assure aujourd’hui le suivi de 4000 salariés alors que la réglementation fixe le plafond à 3300 ! « Il y a un paradoxe », nous dit-elle, « entre le règlementaire, basé sur le suivi médical individuel, et l’arrivée des Plans Régionaux de Santé au Travail, basés sur la prévention collective ». Au CEDEST une équipe a conçu un Projet de Service. Premier axe : « se préparer aux évolutions des médecins, dont la moyenne d’âge est de 59 ans… ». Deuxième axe : « se préparer aux approches collectives préfigurées dans les Plans de Santé, en attente de la réforme ». Troisième axe : « réfléchir efficacité dans une organisation par risque et/ ou secteur d’activité, en intégrant de nouveaux métiers tels que les Infirmières de Santé au Travail aux côtés des Médecins du travail » et en développant encore davantage les partenariats entre les médecins et les acteurs de la pluridisciplinarité : psychologues, ergonomes, toxicologues, assistantes santé travail, assistantes sociales. Inutile de dire qu’innovation, recherche et développement sont devenus le moteur du CEDEST. Et les entreprises adhérentes répondent présentes. Le nombre d’intervention par approche collective, au sein des entreprises, a plus que doublé en un an.

Quelques chiffres

  • 4 600 entreprises adhérentes
  • Suivi de Santé au Travail de 56 000 salariés de tous secteurs d’activité confondus avec une forte connotation industrielle.
  • Les centres:
    • Coudekerque-branche
    • Grande-Synthe
    • Bergues
    • Wormhout
    • Esquelbecq
  • 48 professionnels au service de la Santé au Travail :
    • 17 Médecins du travail
    • 7 Infirmières en Santé au Travail
    • 14 Secrétaires médicales
    • 8 Assistantes en santé travail
    • 1 Ergonome
    • 1 Hygiéniste industriel, toxicologue
    • Des IPRP externes partenaires, Des associations partenaires, spécialisées en prévention.
Centre pour le Développement Santé au Travail

Centre pour le Développement Santé au Travail

4/10 rue Albert Thomas
59210 Coudekerque-Branche