Témoignages

Témoignages

Risque professionnel et taille de l’entreprise

Ministère du Travail

« Les salariés des très petits établissements (1 à 9 salariés) ne sont pas plus exposés aux risques physiques que ceux des plus grandes unités, sauf pour les vibrations et la conduite sur la voie publique. Les expositions aux agents cancérogènes apparaissent plus fréquentes pour les salariés dans les petits établissements (1 à 49 salariés), et la prévention de ces risques y est moins développée. En revanche, ils subissent des risques organisationnels et psychosociaux nettement moins importants.
Ces constats demeurent lorsqu’on prend en compte les métiers exercés ». Telle est l’introduction d’une étude publiée en juillet 2017 par le ministère du Travail (DARES ).

En exploitant la base de données de l’enquête SUMER 2010, une comparaison systématique des expositions professionnelles des salariés des très petits établissements (1 à 9 salariés : « TPE ») et des petits établissements (10 à 49 salariés : « PME ») avec les grandes entreprises a été réalisée. Pour aider à répondre à cette question : sur quoi les conditions de travail diffèrent-elles ? Entreprise & Santé reprend ci-après les cinq grandes conclusions de l’étude. Se reporter au document publié pour plus de détails1.

risque professionnel et taille de l'entreprise

• Des horaires atypiques moins fréquents
5 % des salariés des TPE et 10 % dans les PME travaillent en équipe contre 25 % dans les établissements d’au moins 200 salariés.
Sur la base d’au moins 10 nuits par an, 4 % des salariés des TPE et 7 % de ceux de PME travaillent de nuit contre 12 % dans les grandes unités.

• Des expositions plus importantes aux vibrations et à la conduite
28 % des salariés des TPE/PME sont exposés à des postures pénibles plus de 2 heures par semaine contre 25 % de l’ensemble des salariés.
18 % des salariés des TPE sont exposés aux vibrations transmises par les outils et machines vibrants contre 12 % de l’ensemble des salariés.
20 % des salariés des TPE conduisent sur la voie publique plus de 2 heures par jour, 28 % de ceux des PME contre 12 % des salariés des établissements de 200 salariés et plus.

• Davantage d’exposition aux agents chimiques cancérogènes
13 % des salariés des TPE sont exposés aux agents chimiques cancérogènes contre 10 % de l’ensemble des salariés.
34 % des salariés des TPE n’ont ni protection individuelle, ni protection collective contre 24 % de ceux des établissements de 200 salariés et plus.

• Un travail moins intense et des marges de manœuvre plus importantes
22 % des salariés des TPE subissent au moins 3 contraintes de rythmes de travail, contre 31 % des salariés de PME
et 36 % des salariés de grandes entreprises.
13 % des salariés de TPE se déclarent sous tension de travail (« jobstrain ») contre 21 % de ceux des établissements de plus de 500 salariés.

• De meilleures relations internes et externes
40 % des salariés de TPE sont concernés par un manque de soutien de la part des collègues contre
6 % pour l’ensemble des salariés.
5 % des salariés de TPE sont concernés par des comportements méprisants contre 8 % de l’ensemble des salariés.

1 – Les expositions aux risques dans les petits établissements en 2010, Thomas Coutrot (DARES), Martine Léonard (Inspection médicale du travail – DGT), DARES Résultats n° 049 – Juillet 2017 (Direction de l’Administration, de la Recherche, des Etudes Statistiques), Ministère du Travail, Paris.

Hors magazine le 17/10/2017

Témoignages