Témoignages

Témoignages

LA TOUR DE ROCOURT

Maintien dans l’emploi: le CRPE, cet inconnu qui vous veut du bien

Le 12 août 2011 est une date clé dans la vie de Valérie Turbé. C’est le jour de « son » accident de la route. Un accident de mission, reconnu en accident du travail. Depuis 20 ans, elle est Aide médico-psychologique au foyer de vie « La Tour de Rocourt » à Saint-Quentin, établissement de l’Association des Paralysés de France. En octobre 2013, elle reprend en mi-temps thérapeutique. Constat : elle doit changer de métier. Avec MTA, service de santé au travail, tout est mis en œuvre pour préserver son emploi grâce au Contrat de Rééducation Professionnelle en Entreprise, en étroit partenariat avec la CARSAT1 Nord Picardie et la CPAM2 de l’Aisne.

Valérie Turbé revient en toute simplicité sur son parcours : « Le choc, les soins, la rééducation, le retour au travail constituent un long cheminement. Il faut rester positif. Ce n’est pas facile… Mais on n’a pas le choix. Pour soi-même et pour les siens. Il faut donc tout faire pour aligner les planètes… et repartir ! ». Après six mois de mi-temps thérapeutique, il faut se rendre à l’évidence : il faut concevoir un « poste sur mesure ».

Des volontés partagées

Sylvie Amand est directrice du Pôle Adulte de l’APF, comprenant les foyers de vie de Laon et Saint-Quentin, ainsi que le SAVS3 de Chauny, soit 180 usagers et 100 équivalents temps plein : « Aux APF, nous avons fait le choix du maintien dans l’emploi. Il faut faire attention aux mots : restriction d’aptitude, inaptitude, travailleur handicapé… Le salarié doit s’y retrouver sur le plan de ses attentes, de ses compétences et de sa valorisation. Entre le salarié et sa direction, c’est une question de volontés partagées ! ». Durant les six mois de mi-temps thérapeutique, un poste totalement nouveau a été défini.

Un poste « sur mesure »

« Valérie Turbé a du faire le deuil de son ancien métier. Nous avons défini une nouvelle fonction et élaboré une nouvelle fiche de poste : maîtresse de maison et coordinatrice. Elle garde un contact auprès des résidents, tout en veillant à leur qualité de vie et en coordonnant les animations, les activités, les plannings, les stagiaires. Elle est référente pour l’élaboration du Guide de bonnes pratiques. Elle a retrouvé des perspectives d’évolution de carrière », précise Sylvie Amand. « Le Contrat de Rééducation Professionnelle en Entreprise nous a permis d’aboutir ».

Un contrat entre le salarié, l’entreprise et l’Assurance Maladie

Le Dr Véronique Gibbe est médecin du travail à MTA : « Mon rôle est de mobiliser les outils adaptés à chaque situation. Le Contrat de Rééducation Professionnelle en Entreprise, CRPE, est un contrat en CDD de 3 mois à un an, entre le salarié, l’employeur et la Caisse Primaire d’Assurance Maladie. Celle-ci prend en charge une partie du salaire pendant la durée du contrat ». Aujourd’hui Valérie Turbé a retrouvé un CDI, au sein du foyer de vie de l’APF.

LA TOUR DE ROCOURT
Foyer de vie

Sylvie AMAND, directrice du Pôle Adulte de l’APF
Valérie TURBÉ, aide médico-psychologique

SAINT-QUENTIN

SANTÉ AU TRAVAIL DE SAINT-QUENTIN (MTA)

1 – CARSAT : Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail
2 – CPAM : Caisse Primaire d’Assurance Maladie
3 – SAVS : Service d’Accompagnement à la Vie Sociale

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 17/07/2017

Témoignages