Témoignages

Témoignages

Fondation HOPALE, COMETE France

Handicap et travail : anticiper pour préserver son emploi !

Comme chacun de ses salariés, le dirigeant d’une TPE ou d’une PME n’est pas à l’abri d’un handicap, consécutif à une maladie ou un accident. Il faut alors concilier l’avenir de l’entreprise avec l’avenir de l’emploi. Des aides sont disponibles. Encore faut-il les connaître et faire, à temps, les bonnes démarches. Dès les premiers signes de handicap ou de déficience, il faut concevoir la rééducation, en y intégrant le projet de vie professionnelle. C’est pourquoi l’ASTIL, service de santé au travail, et la fondation HOPALE, centre Jacques Calvé, ont développé un partenariat avec l’appui du réseau COMÈTE FRANCE.

Fabienne Calon est assistante santé travail et référente maintien dans l’emploi à l’ASTIL : « En situation de handicap, il faut penser très vite à son travail et anticiper. Il ne faut pas attendre que les indemnités journalières s’arrêtent. Consulter assez tôt son médecin du travail est essentiel. Dans le respect du secret médical, le médecin du travail orientera le salarié dans le but de préserver l’activité professionnelle ». A l’ASTIL, Fabienne Calon fait partie du groupe prévention de la désinsertion professionnelle(1). Pour accompagner un salarié en situation de handicap, il faut être rompu aux différentes aides et dispositifs, sans se tromper d’interlocuteur et en coordonnant l’ensemble des intervenants disponibles.

Du médecin de rééducation au médecin du travail…

Chaque année, les médecins de médecine physique et de réadaptation du centre Jacques Calvé orientent 40 à 50 salariés vers leurs médecins du travail à l’ASTIL. Fabienne Calon précise: « La visite médicale de pré-reprise permet en effet d’anticiper et de préparer le retour à l’emploi. Dès 2013, nous avons conçu avec le centre Jacques Calvé une fiche navette qui facilite les échanges, dans l’intérêt du salarié et de son entreprise ».

Le salarié et l’entreprise décident !

« Rien ne se fait sans l’accord du salarié. Et sans l’adhésion de l’entreprise », rappelle Fabienne Calon. « Une des premières décisions, très délicate pour le salarié, est de demander la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé, plus connue sous le sigle RQTH. Cette reconnaissance ouvre les portes pour l’obtention d’aides techniques et financières ». Ces aides permettent à l’entreprise et au salarié de mettre en œuvre la solution la plus adaptée.

Monsieur X, livreur


Chauffeur-livreur dans une entreprise de transport de boissons (restaurants, entreprises, écoles), monsieur X souffre du dos. Ayant 20 ans d’ancienneté, il souhaite, à 56 ans, garder son emploi :

  • Juillet 2017
    Visite médicale de préreprise Le médecin du travail sollicite l’avis du rhumatologue du centre Jacques Calvé, en utilisant la « fiche navette ».
  • Septembre 2017
    Consultation pour lombalgies au centre Jacques Cavé à Berck-sur-Mer
  • Novembre 2017
    Courte hospitalisation en médecine physique et réadaptation (MPR). Echange avec le médecin du travail par la fiche navette et sollicitation d’un accompagnement socioprofessionnel auprès de l’équipe COMÈTE FRANCE.
  • Décembre 2017
    Visite de pré-reprise avec le médecin du travail.
  • Février 2018
    Essai encadré durant l’arrêt maladie, réalisé avec l’accord de l’Assurance Maladie par l’entreprise, ASTIL et COMÈTE FRANCE. Préconisations ergonomiques.
  • Avril 2018
    Reprise en mi-temps thérapeutique, avec aménagements du poste de travail.

Conclusion : inaptitude médicale évitée, préservation de l’emploi, suivi en entreprise organisé entre l’ASTIL et COMÈTE FRANCE.

Fondation HOPALE, centre Jacques Calvé: le succès d’une rééducation dépend du projet de vie sociale et professionnelle !

Chaque année, 700 à 800 patients, d’origines géographiques et sociales très différentes, sont accueillis au centre Jacques Calvé à Berck-sur-Mer. Ces patients bénéficient de soins personnalisés de rééducation et de réadaptation. Pour nombre d’entre eux, garder une activité professionnelle est une priorité absolue. Dès les premiers jours d’hospitalisation, grâce à COMÈTE FRANCE, une démarche précoce d’insertion sociale et professionnelle est engagée. Objectif : aider le salarié et son entreprise à trouver une solution adaptée. Pour réussir, la collaboration étroite avec le service de santé au travail est incontournable. Service de santé au travail du littoral 62, l’ASTIL s’est engagé dans un partenariat au long cours.

« Qu’elle dure 3 jours, 30 jours ou 3 ans, l’hospitalisation doit être une parenthèse dans la vie d’une personne »,

nous explique Isabelle Chopin, responsable de l’Unité d’Insertion Socioprofessionnelle COMÈTE FRANCE implantée à Berck-sur-Mer (Fondation Hopale). « C’est pourquoi les soins, d’une part, et les démarches de réinsertion, d’autre part, sont réalisés en simultané dès l’accueil de la personne. J’évite le terme « patient », car la personne accueillie n’est pas passive, c’est tout le contraire. Dès son arrivée, elle nous exprime son projet de vie (scolaire, familial, professionnelle, sportive et sociale). Et nous faisons tout pour que ce projet de vie se réalise ! ». Après plusieurs années passées au sein des équipes pluridisciplinaires du Centre Calvé, Isabelle Chopin est toujours aussi passionnée par cet accompagnement médical, social et professionnel. Les personnes accueillies au Centre Jacques Calvé ont des pathologies très différentes : atteintes neurologiques (cérébrales, médullaires ou nerveuses), atteintes du dos et de la colonne vertébrale, troubles ostéo-articulaires ou musculaires, voire amputations.

Que vais-je devenir ?

« La première question qui nous est posée est : Que vais-je devenir ? Pour y répondre, il faut écouter la personne et la resituer dans son avenir. Par exemple, un trouble de l’épaule chez enfant ou un retraité n’est pas accompagné de la même façon que chez une personne de 40 ans en pleine activité professionnelle. Dans le dernier cas, la valeur “ Travail “ est au premier plan du projet. Ne pas se retrouver au chômage est une priorité. », précise Isabelle Chopin. « Il nous faut mettre en place un accompagnement social spécialisé, orienté vers le monde du travail. C’est là qu’intervient l’association COMÈTE FRANCE, réseau national d’une cinquantaine d’établissements de santé qui met en œuvre, dès l’hospitalisation, une démarche précoce d’insertion pour favoriser le retour à l’emploi des personnes en situation de handicap »(2).

Comment y arriver ?

Le salarié et son entreprise peuvent bénéficier d’aides substantielles, qui sont autant de gages de réussite.
« Notre première mission est de comprendre et d’informer le patient et son entourage. Il faut prendre le temps. Puis, un projet personnel et spécifique peut s’élaborer. En interne, il est piloté par le médecin de médecine physique et de réadaptation. En externe, il est piloté par le médecin du travail ». Commence alors un parcours au sein duquel des compétences médicales, sociales, professionnelles et administratives s’associent, au service du salarié.





2013, 2015, 2017 : Journées d’échanges… Régulièrement les équipes de COMÈTE centre Jacques Calvé et de l’ASTIL se rencontrent pour améliorer leurs pratiques et leurs actions en faveur des salariés et des entreprises.

1 – Drs Sophie Aubrun et Christiane Gobeltz (médecins du travail référents handicap), Anne Rasseneur (Infirmière santé travail référente handicap), Dolores Barois, Anne Baldoni, Frédérique Maillard (secrétaires médicales référentes handicap sur Calais-Coquelle, Boulogne-sur-Mer et Rang du Fliers-Montreuil), Fabienne Calon (assistante santé travail référente maintien dans l’emploi).

2 Trois autres équipes Comète France sont implantées dans les Hauts de France : l’UISP de Beauvais, l’UISP de Fouquières Lez Lens-Arras et l’UISP de Lille.

(Publié dans le N°42 : Horaires atypiques: quand la ville dort...) le 04/05/2018

esp-header

Maintien dans l’emploi / L’ASTIL et COMÈTE FRANCE : accompagner les salariés et leurs entreprises.

Maintenir dans son emploi un salarié en situation de handicap ou de déficience relève d’un savoir-faire spécialisé, associant des compétences médicales, sociales et professionnelles, en dialogue étroit avec l’entreprise. Sur le littoral des Hauts de France, au service de ses 8 000 entreprises adhérentes et de leurs 96 000 salariés (hors établissements conventionnés du secteur public et hors entreprises de travail temporaire), l’ASTIL a noué au fil du temps une précieuse collaboration avec les équipes de Médecine Physique et de Réadaptation du Centre Jacques CALVE (Fondation HOPALE), implanté à Berck-sur-Mer. Ce centre de rééducation et de réadaptation est adhérent à l’association COMÈTE France.

Dès l’entrée dans le Centre Jacques CALVE, l’accompagnement proposé par l’équipe COMÈTE FRANCE permet de mettre en œuvre le projet d’insertion défini par le patient lui-même, en lien avec les équipes de soins. Le but est de mettre en œuvre ce projet individuel d’insertion le plus tôt possible et faciliter sa réussite. Pour les médecins de Médecine Physique de Réadaptation (MPR) du Centre Jacques CALVE, la nécessité du dialogue avec les médecins du travail de l’ASTIL est une évidence, dans l’intérêt bien compris du salarié et de son entreprise.

Une prise en charge interdisciplinaire

L’accompagnement COMÈTE FRANCE facilite la concertation et la coordination entre les équipes médicales, paramédicales, hôtelières et sociales au sein du Centre Jacques CALVE. Chacun dispose d’informations et de compétences utiles au projet de vie de personnes hospitalisées. Cette prise en charge doit s’ouvrir à l’extérieur : médecin de santé au travail, médecin conseil de l’Assurance Maladie, services sociaux, Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), Cap Emploi, Pôle Emploi, etc.

La mise en situation à visée professionnelle

Dans le cadre de l’Institut Médico-Educatif, plusieurs activités sont présentes au Centre Jacques CALVE : horticulture, entretien de parcs et jardins, magasinage, maintenance de bâtiment, cinématographie, menuiserie… En liaison avec les éducateurs d’ateliers et les ergothérapeutes, des mises en situation de travail peuvent donc être réalisées. Elles complètent les informations relatives au plan de soins.

La mise en relation avec le monde du travail

Intervenir sur le milieu de travail demande des liaisons personnalisées et des supports spécifiques. Une fiche navette a été conçue avec l’ASTIL, dès 2013. Cette fiche navette s’est progressivement enrichie et étendue à d’autres services de santé au travail interentreprises des Hauts-de-France, grâce notamment au réseau Santé Travail Maintien dans l’Emploi (STME). Elle facilite les échanges entre intervenants médicaux : Médecins de Médecine Physique et Réadaptation du Centre Jacques CALVE et médecins du travail. Ceci leur permet d’orienter le salarié et son entreprise vers le dispositif social le plus approprié, en fonction des étapes de son projet de réinsertion-réadaptation.

Une équipe dédiée et spécialisée

L’action de COMÈTE FRANCE repose sur des équipes pluridisciplinaires apportant à la personne hospitalisée des compétences hautement complémentaires : coordinatrice-responsable, médecin de Médecine Physique et Réadaptation, Ergonomes chargées d’insertion, psychologues du travail, assistants de service social, secrétaire. Cette équipe est en relation étroite avec les équipes médicales et paramédicales, neuropsychologues, éducateurs, chargés d’enseignement de la fondation HOPALE.

Un suivi « pendant et après »

COMÈTE FRANCE permet d’engager une démarche précoce d’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap, dès les premiers jours du séjour en centre de rééducation et de réadaptation. L’association organise un suivi du devenir pendant deux ans après la reprise du travail, des études ou d’une entrée en formation. A noter que COMÈTE FRANCE accompagne toute personne en âge de travailler.

Un objectif : permettre à chacun de réaliser son projet de vie

Avec l’ASTIL, depuis 2010, plusieurs centaines de salariés ont bénéficié de cet accompagnement. D’un salarié à un autre, les parcours d’insertion sont différents en fonction du contexte médical, familial, social et professionnel. A noter que 50 % des personnes accompagnées ont un niveau d’étude égal ou inférieur au BEP-CAP. Si l’objectif est d’éviter l’inaptitude médicale au poste de travail et de tout faire pour un emploi aménagé dans l‘entreprise d’origine, il est des cas ou d’autres solutions doivent être retenues, notamment la formation et la reconversion. Là encore, COMÈTE FRANCE reste présent, aux côtés du salarié en reconversion.

Une démarche partenariale

Aujourd’hui, l’Unité d’Insertion Socioprofessionnelle COMÈTE FRANCE, intégrée au Centre Jacques CALVE (Fondation HOPALE) a développé des liens réguliers avec de nombreux partenaires : ASTIL (Santé au Travail du littoral 62) et ASMIS (Santé au travail de la Somme), Conseil Régional des Hauts de France, Régime Général d’Assurance Maladie et Mutualité Sociale Agricole, Régime Social des Indépendants, AGEFIPH et FIPHFP. En 2000, 73 personnes ont été accompagnées par l’équipe COMÈTE France du Centre Jacques CALVE. En 2010, 424 personnes ont été accompagnées… 700 personnes en 2017. Cette progression illustre l’ampleur des besoins et la pertinence de la démarche.

Près de 30 ans d’expérience

Créé en 1991, l’association COMÈTE FRANCE a 27 ans d’expérience. Au niveau national, l’association a accompagné plus de 9 700 personnes en 2017, avec un taux d’insertion de 79 % (maintien en emploi en milieu ordinaire de travail/entrée en formation ou reprise d’études). COMÈTE FRANCE anime un réseau de 42 équipes dédiées (350 professionnels) au sein de 53 établissements de santé adhérents. Ces équipes accompagnent des patients hospitalisés en Soins de Suite et Réadaptation (Hospitalisation complète ou Hôpital de Jour). L’association est financée par l’Assurance Maladie (55%), l’AGEFIPH et le FIPHFP (45%).

Pour une démarche d’insertion socio-professionnelle précoce

COMÈTE FRANCE s’adresse aux patients pour lesquels les conséquences de la déficience remettent en cause un retour à la vie sociale et professionnelle, en milieu ordinaire de vie. Dès le début de la prise en charge hospitalière, le patient va bénéficier, avec COMÈTE FRANCE, d’une dynamique d’insertion socioprofessionnelle par la mise en œuvre d’un projet de vie cohérent, qui pourra se concrétiser le plus rapidement possible après la sortie de l’établissement de soin.

Une démarche organisée

Isabelle Chopin est responsable de l’Unité d’Insertion Socio-Professionnelle de COMÈTE FRANCE au sein du Centre Jacques CALVE (Fondation HOPALE) à Berck-sur-Mer : « Notre première mission est d’écouter, de comprendre et d’informer, en vérifiant que la personne accompagnée s’est bien appropriée nos informations, robustes, actualisées et fiables. C’est toujours impressionnant de voir la sous-information ou la mauvaise information des patients. C’est important de corriger cela, car une mauvaise information génère des pertes de droits ». La démarche se déroule en quatre phases : accueil et évaluation de la situation, élaboration du projet d’insertion avec évaluation de sa faisabilité, mise en œuvre du plan d’actions, suivi du devenir des personnes accompagnées un an et deux ans après l’insertion.

Tout statut professionnel et tous secteurs d’activité

Pour conclure, rappelons que COMÈTE FRANCE accompagne une personne, quel que soit son statut professionnel et son activité : professions indépendantes, agriculteurs, salariés ou fonctionnaires. Pour Isabelle Chopin : « Il s’agit bien de trouver la meilleure solution pour une personne donnée, dans son contexte. Cela est possible dès lors que nous lui apportons toutes les compétences nécessaires : médecin de Médecine Physique et Réadaptation, rééducateurs, formateurs, ergothérapeutes, orthophoniste, psychomotricien, orthophoniste, neuropsychologue. En partant de la parole de la personne, de ses capacités et de ses émotions, nous pouvons aborder tous les domaines de sa vie : aménagement de son domicile, mobilité et conduite automobile, vie sociale et professionnelle ».

Témoignages