Témoignages

Témoignages

ENTREPRENDRE ENSEMBLE

La santé au travail: c'est tous ensemble !

Présidée par Jean-Yves Frémont, « Entreprendre Ensemble » est une association qui accompagne, sur le Dunkerquois, plus de 10 000 personnes en difficulté. L’association identifie et propose des solutions personnalisées d’insertion ou de réinsertion professionnelle. Accueil et disponibilité, écoute et suivi, dialogues et travail en réseau sont les atouts de l’association, dirigée par Arnaud Declunder. Avec le CEDEST, Centre pour le Développement de la Santé au Travail, « Entreprendre Ensemble » a intégré la santé au travail de ses 150 salariés dans son projet associatif, redéfini en 2014. Une approche globale et partenariale, inscrite dans le temps.

Sophie Beun est directrice de l’administration et des ressources humaines à Entreprendre Ensemble : « Nous intervenons dans le champ de l’économie sociale et solidaire, en partenariat permanent avec de nombreux acteurs institutionnels, économiques et sociaux. L’association porte plusieurs dispositifs : la Mission Locale, la Maison de l’Emploi, le Plan Local pour l’insertion et l’emploi, l’Ecole de la 2ème Chance Côte d’Opale, l’espace d’information sur la formation, la plateforme proch’emploi, le Bureau d’information Jeunesse ». Elle est en relation permanente avec l’Etat et les collectivités territoriales, notamment la Communauté Urbaine de Dunkerque.

Tout part du personnel

« La santé au travail doit faire partie du quotidien de chacun de nos salariés. Nous avons conscience de devoir prendre en compte l’impact du travail sur la santé des salariés et améliorer la situation de tous, par des actions régulières dont l’impact est suivi. Nous abordons les risques professionnels ou des sujets de santé, comme par exemple la sédentarité, l’alimentation, la gestion du stress, … Nous interrogeons également nos organisations de travail, pour toujours améliorer épanouissement, reconnaissance, bien-être et animation d’équipe. Notre politique de santé au travail part de l’expression des salariés. Le CHSCT est co-auteur et co-acteur de cette politique » situe Sophie Beun.

L’expertise permanente du CEDEST

Sophie Beun précise : « La santé au travail n’est pas l’affaire d’un intervenant en particulier. Nous utilisons les services de notre mutuelle d’entreprise pour des actions de prévention, les services de l’ARACT Hauts-de-France pour interroger nos organisations de travail. Mais notre partenaire privilégié sur Dunkerque est le CEDEST, notre service de santé au travail. Il nous apporte une expertise spécialisée en santé au travail dans une relation de confiance, de cohérence et de collaboration continue ». Médecin du travail au CEDEST, le Dr Santiago Rivas apporte cette expertise incontournable. Pour Véronique Alexandre, directrice du CEDEST : « Notre coeur de métier est d’accompagner nos entreprises adhérentes dans leurs projets de santé au travail autant que de les alerter et les conseiller sur les démarches de prévention face aux risques professionnels qui leur sont spécifiques. Nous apportons notre réseau d’experts, en liaison avec nos médecins du travail ».

En associant étroitement son CHSCT, Entreprendre Ensemble, a fait de la santé au travail un levier de développement
individuel et collectif. Aujourd’hui des salariés sont devenus « Chief Happiness Officer» !

Entreprendre Ensemble, c’est :
- 16 lieux de proximité
- 150 salariés
- + de 500 partenaires (locaux, nationaux et européens)
- + de 5 000 retours à l’emploi par an
- + de 1 500 accès à la formation
- 10 000 personnes accompagnées

“ Notre politique de santé au travail part de l’expression des salariés “ Sophie Beun, directrice de l’administration et des ressources humaines, Entreprendre Ensemble.

ENTREPRENDRE ENSEMBLE
Association d’insertion professionnelle

150 salariés

Sophie Beun, directrice de l’administration et des ressources humaines

DUNKERQUE

SANTE AU TRAVAIL DE DUNKERQUE (CEDEST)

(Publié dans le N°41 : Santé au travail: les orientations régionales) le 16/02/2018

esp-header

ENTREPRENDE ENSEMBLE est aujourd’hui au cœur d’une dynamique de Santé au Travail, qui rythme la vie de l’association. Sophie Beun précise : « _Le CEDEST est à nos côtés sur de nombreux thèmes, depuis de longues années. C’est un partenariat continu, qui s’est tissé sur des relations de confiance. Aujourd’hui, nous sommes engagés sur différentes actions qui doivent trouver une cohérence dans un Plan Qualité de Vie au Travail afin de donner du sens, de la cohérence et de la visibilité à tout ce que nous entreprenons_ ».

Outre le suivi de santé au travail des 150 salariés et l’évaluation des risques professionnels, voici quelques exemples de thèmes abordés avec le soutien du CEDEST:

*-Sauvetage Secourisme du Travail avec recyclage* : nous avons une vingtaine de sites, nous cherchons à ce qu’une personne soit formée sur chaque site.
*-Information « à la demande » en Santé au Travail* : par exemple, nous avons abordé la problématique de la gale avec l’aide des infirmières en santé travail avec une approche claire, calme et professionnelle.
-Une évaluation des Risques Psychosociaux a été réalisée avec le soutien des médecins du travail et d’une psychologue mandatée par le CEDEST et l’ASTIL (Service de santé au travail pour notre équipe de Boulogne-sur-mer). Ces problématiques délicates ont été abordées de manière claire, neutre et bienveillante. Un plan d’amélioration a été conçu avec le conseil du CEDEST et adopté par la direction.

Depuis, l’ensemble des managers et des membres du CHSCT ont été formés à la prévention des RPS sur trois jours (en juin, juillet et octobre 2017).

Les Chief Happiness Officer

Beaucoup de propositions viennent des salariés. Elles sont étudiées par un comité de pairs puis, le cas échéant, retenues en Comité de Direction. Par exemple, des collaborateurs se sont organisés et proposés « Chief Happiness Officer». Depuis Septembre 2017, ils ont mis en place des agendas « Bien-Etre », avec relaxation et découvertes d’activités physiques, organisés sur le principe du volontariat et en dehors du temps de travail. Les participants sont invités à s’approprier des solutions pour préserver leur santé et leur bien-être.

2017 : La journée Bien-Etre conçue avec le CHSCT

Le 20 octobre 2017, le CHSCT et la direction ont organisé la Journée Qualité de Vie au Travail avec une question pragmatique : « Qu’est-ce que l’on peut mettre en place pour être bien au travail ? » L’objectif est de prendre en compte, à partir de l’expression des salariés, tout ce qui peut contribuer à leur bien-être et à leur santé. Le matin est consacré à une réflexion collective sur les organisations de travail et les projets de l’association. L’après-midi permet de participer à différents ateliers : Serious Game Tzatziki, Team-Building, Activité physique et prévention de la sédentarité, Alimentation et nutrition.

-Des espaces de discussion sur le travail
Le matin, une dizaine d’ateliers ont été proposés autour des thématiques de l’orientation professionnelle, de l’accompagnement et de la notion de s’entreprendre, de la préparation et de la remise à l’emploi, de l’évaluation des actions par les usagers. Ces ateliers, portant sur le contenu et l’organisation du travail, ont été animés par les salariés de l’association. En fin de matinée, des propositions ont ainsi été transmises au président et au directeur de l’association.

-La qualité de vie au travail
L’ARACT Hauts-de-France a animé l’après-midi un atelier « Serious Game Tzatziki », atelier ludique et culinaire. Des équipes devaient créer des canapés de type cocktail dinatoire… Elles sont amenées à tester différentes formes de travail et ainsi repérer le type d’organisation qui engendre la meilleure efficacité et qui soit bienveillante à l’égard des salariés. Les animateurs de l’ARACT ont assuré le débriefing de cet atelier, pour définir de manière participative les liens entre bien-être, performance et organisation du travail.

-Le bien-vivre ensemble
Toujours l’après-midi, les CHO (Chief Happiness Officer) ont proposé un team-building multi-activités. Des équipes ont participé à des épreuves suscitant la cohésion et l’animation d’équipe, la confiance en l’autre pour atteindre un objectif partagé (tir à la corde, bowling humain, chaises musicales, jungle kart, reconstitution de puzzle chinois).

-La lutte contre la sédentarité
APREVA, mutuelle d’entreprise d’Entreprendre Ensemble, a pris en charge l’organisation d’ateliers animés par des éducateurs sportifs. Chacun pouvait s’initier à des mouvements simples ou des exercices physiques permettant de contrecarrer les effets de la sédentarité (marche nordique, mouvements issus du Tai-Chi, renforcement musculaire). En effet, s’approprier des techniques simples d’activité physique permet de lutter contre la sédentarité, en retrouvant l’importance de son corps au sein d’une démarche de promotion de la santé.

-L’équilibre alimentaire
Invité par le CEDEST, l’association PREVAL a permis d’aborder de manière ludique et interactive quatre thèmes fondamentaux pour notre vie quotidienne : les familles d’aliments et leurs fonctions principales, des repères de consommation, les sensations alimentaires pour mieux réguler les quantités, des exemples de repas rapides et équilibrés. Marie-Odile Vanhille est directrice du réseau santé PREVAL : « Créé en 2005, PREVAL est spécialisé dans la prévention du risque cardio-vasculaire, de l’obésité et du diabète. L’alimentation équilibrée joue un rôle majeur. En dehors de l’Education Thérapeutique des Patients, nous concevons et animons des ateliers de sensibilisation. Le Partenariat avec le CEDEST, nous permet d’intervenir en entreprise, lieu privilégié d’échanges et de dialogue très pragmatiques ».

Sophie Beun conclut : « La santé au travail repose sur une politique de fond au sein de l’entreprise. Le dialogue et la co-construction sont des clés de réussite indéniables. Les journées d’échanges sont nécessaires ». Nul doute que la Santé au travail est un investissement durable pour Entreprendre Ensemble !

Regarder le reportage vidéo

Témoignages