Témoignages

Témoignages

ASSOCIATION SOCIALE EDUCATIVE ET CULTURELLE

Risque incendie: être en conformité… et se former !

photo association Présidée par Jean-Claude Godelier, l’Association sociale éducative et culturelle (ASEC) de Bouchain rayonne sur un large territoire. Son coeur de métier : les services à la personne et l’aide à domicile. Outre Bouchain, les 158 salariés interviennent sur Douai, Ostrevent, Cambrai, Denain, Saint-Amand-les-Eaux et Valenciennes, pour apporter à des centaines de particuliers une aide personnalisée au ménage, repassage, toilette, transport et garde d’enfants. Quand le CHSCT a évoqué la question du risque incendie, l’ASEC s’est tournée tout naturellement vers l’ASTAV, son service de santé au travail.

photo d'équipe Jean-Yves Marlière est membre du CHSCT de l’ASEC : « Nous avons une relation très constructive avec notre médecin du travail, le Dr Sébastien Crucq, de l’ASTAV. Cette relation repose sur une écoute mutuelle et permanente, dans un climat de confiance acquis au fil des coopérations. Pour le risque incendie, nous l’avons donc questionné. Outre de veiller à la mise en conformité, nous souhaitions une information sur l’utilisation des extincteurs, les affichages et les plans d’évacuation. Il est de notre devoir que nos équipes soient bien informées et préparées. Car, le jour ou l’incendie, par malheur, se déclare, nous n’avons pas le droit à l’erreur ! ».

Une offre spécifique de l’ASTAV

Pour ses entreprises adhérentes, l’ASTAV a développé une prestation “Risque incendie”, car il fait partie des risques professionnels et doit être identifié dans le document unique d’évaluation des risques. Bruno Figurski est ingénieur QHSE (qualité hygiène sécurité environnement) à l’ASTAV : « Je réalise d’abord une visite pour recenser les anomalies. Le texte de référence reste le décret de 2010 , qui impose aux employeurs de sensibiliser et informer les salariés sur les consignes en cas d’incendie et prendre d’autres dispositions obligatoires. Par exemple, affichage, plan d’évacuation, serre-files, etc. ».

Une offre adaptée à chaque situation

« Pour l’ASEC, je les ai accompagnés pour réaliser le plan d’évacuation, niveau par niveau. Du hall, jusqu’aux bureaux dans les étages », complète Bruno Figurski. « Nous sommes arrivés à un document complet qui constitue une sorte de “bible” : rappel de la réglementation trop souvent méconnue, réalisation des plans d’évacuation incendie, consignes pour l’affichage et les extincteurs, notamment le choix et les implantations. Dans le cas de l’ASEC, il a été décidé de désigner et former deux serre-files, qui orientent en cas d’évacuation, bien que ceci ne soit obligatoire qu’au-delà de 25 salariés. Jean-Yves Marlière remplit la fonction de référent sécurité. Enfin, le 8 juin 2018, j’ai réalisé sur une demi-journée la formation des salariés concernés sur la base de deux groupes de 7 personnes. Il est important de pouvoir répondre à trois questions: Comment réagir ? Comment utiliser les extincteurs ? Comment procéder en cas d’évacuation ? ». Rappelons que face au risque incendie, la responsabilité de l’employeur est engagée.



ASSOCIATION SOCIALE ÉDUCATIVE ET CULTURELLE
Services à la personne aide à domicile

158 salariés

Jean-Yves Marlière, référent santé et sécurité
BOUCHAIN

SANTÉ AU TRAVAIL DE VALENCIENNES (ASTAV)

(Publié dans le N°44 : Ma santé, mon travail: où va-t-on?) le 18/10/2018

Témoignages