Témoignages

Témoignages

VENATOR PIGMENTS FRANCE

Amélioration des conditions de travail: à chaque instant, à chaque jour, ses progrés !

Implanté à Comines depuis 1926, VENATOR Pigments France produit et exporte dans 80 pays des pigments bleu, rose et violet outremer, utilisés dans la fabrication de plastiques, cosmétiques et peintures. Fonctionnant en continu, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, l’usine VENATOR Comines emploie 115 salariés. L’entreprise s’est engagée dans une politique continue d’amélioration des conditions de travail avec l’appui du SIMUP Val de Lys-Lille Métropole, son service de santé au travail. Le 29 janvier 2018, l’entreprise a reçu, en présence de Yves Thréard, journaliste de renommée nationale, le 10e trophée de prévention du SIMUP.

Cette distinction lui a été remise par monsieur Patrick Vandamme, président du SIMUP, devant près de 200 personnes réunies à l’occasion des voeux de VAL DE LYS ENTREPRENDRE. Le Dr Alain Maes, médecin du travail au SIMUP, assure le suivi de santé au travail de ce site de production. « Nous faisons de la chimie minérale, notamment à base de soufre et d’argile », résume Frédéric Lankar, directeur du site de Comines. « Notre médecin du travail assiste à tous les Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail. A côté des visites médicales, le SIMUP nous apporte des expertises avec, notamment, une infirmière de santé au travail, un technicien prévention HSE, une ergonome et une psychologue du travail ». Arrivé à Comines en 2004, Frédéric Lankar a intégré l’amélioration des conditions de travail dans la stratégie de l’entreprise.

Passer de 10 accidents par an… à 1 ou 2 !

Frédéric Lankar explique : « Chaque jour, nous parlons prévention au sein des ateliers. C’est intégré dans les processus de travail. Dénommée “la croix de sécurité”, une rencontre journalière entre les membres d’une même équipe permet d’échanger et de discuter autour des thèmes ZERO Blessures : environnement, santé, sécurité des personnes et des procédés. Chaque jour des actions sont ainsi identifiées et initiées. Faisant participer tous les membres de l’équipe, ces petites actions journalières sont constitutives d’une culture commune santé et sécurité. Sans elle, pas de résultats ». Sur le même registre, le “STOP 60 secondes” donne la possibilité d’intervenir pour sécuriser une situation. En dix ans, le nombre d’accidents est passé de 10 par an en moyenne, à 1 ou 2.

Développer le bien-être au travail

Frédéric Lankar précise : « Certes, nous avons encore des incidents ou des accidents qui demandent une analyse approfondie pour améliorer la prévention au quotidien. Et chaque détail compte : reboucher les trous dans le sol, placer correctement une échelle, adapter les chaussures de sécurité, etc. A côté de ces approches Hygiène Sécurité Environnement, nous avons pris deux initiatives. Face aux risques psychosociaux, nous avons à disposition en temps ouvert une psychologue du travail et mettons en œuvre un plan d’actions. Sur un autre sujet, un jeudi sur deux, nous mettons à disposition de l’ensemble du personnel des paniers de fruits, grâce à un fournisseur local. Et nous avons réalisé une journée sur la sécurité routière ».

“ Chaque jour, nous parlons prévention au sein des ateliers “
Frédéric Lankar, directeur, VENATOR

VENATOR PIGMENTS FRANCE
Chimie minérale

115 salariés

Frédéric Lankar, directeur

COMINES

SANTÉ AU TRAVAIL VALLÉE DE LA LYS LILLE MÉTROPOLE (SIMUP)

(Publié dans le N°42 : Horaires atypiques: quand la ville dort...) le 04/05/2018

esp-header

La démarche en détails...

Le SIMUP-Vallée de Lys – Lille Métropole Nord accompagne VENATOR, dans sa politique de prévention et de santé au travail. Sous la conduite du Dr Alain MAES, une équipe pluridisciplinaire apporte suivi, conseils et expertises : Laurence Fontaine (Infirmière santé travail), Thomas Blanquin (Conseiller prévention HSE), Angelina Calligaro (Ergonome), Florie Wypych (Psychologue du travail). L’entreprise s’est engagée depuis plusieurs années dans une démarche continue « Zéro Harm ». Aujourd’hui, elle s’engage dans une démarche de prévention des Risques Psychosociaux et de Bien-être au travail.

“Zéro Harm” est devenue une valeur fondamentale de l’activité VENATOR.

Une formation “Champions Zéro Harm” a eu lieu en 2015, puis différents outils se sont déployés au sein des ateliers de production, en associant tous les membres des différentes équipes. L’objectif est d’avoir ZERO accidents ou rejets atmosphériques sur le site de Comines.
La dynamique se base sur :

  • ILS : le système HSE (EPI, permis de travail, plan de prévention, etc.) lié à l’activité industrielle.
  • JE : la prise de conscience et la responsabilité individuelle.
  • NOUS : la responsabilisation collective, pour veiller et améliorer au quotidien la sécurité de chacun.

En toile de fond des « règles de vie » sont édictées : elles sont inviolables et destinées à protéger le personnel des dangers pouvant avoir des conséquences graves sur la vie :

  • Consignation/condamnation
  • Espace confiné
  • Système de sécurité
  • Ceinture de sécurité
  • Visibilité des manœuvres
  • Travail en hauteur

Les échanges au sein du personnel sont privilégiés et intégrés dans les processus de travail, à travers trois outils « ZERO Harm » : la croix de sécurité, le stop 60 secondes et les échanges sécurité.

La croix de sécurité, un moment d’échange privilégié

Chaque jour, les membres d’une même équipe se rencontrent pour échanger et discuter, avec une méthodologie précise, sur des thèmes d’environnement, de santé, de sécurité des personnes et des procédés. Des actions sont mises en place, en faisant ainsi participer tous les membres d’une équipe.

Le Stop 60 secondes, une prise de conscience individuelle

Le principe est de s’arrêter pour prendre du recul par rapport à une tâche, autour de trois questions :

  • Quels sont les risques potentiels ?
  • Que peut-il se produire ?
  • Comment puis-je les éviter ?

Le Stop 60 secondes donne la possibilité d’intervenir pour sécuriser une situation avant le début du travail ou pour l’interrompre afin de limiter les facteurs potentiels de risques pouvant entrainer un dommage.

Les échanges sécurité, une prise de conscience collective

Ces échanges concourent au développement de la « culture santé sécurité » par l’apprentissage collectif. En effet, il s’agir d’échanges ou de discussion sur des évènements internes (presque accident, incidents, un Stop 60 secondes, etc.) ou externes (fait d’actualité relayé par les médias, expérience personnelle en dehors du travail, etc.). Chacun concourt par son avis personnel au savoir collectif.

Le Jeudi des fruits, Bien-être au travail et santé

Un jeudi sur deux, des paniers de fruits sont mis à disposition de l’ensemble du personnel présents, grâce à une société locale. Ceci représente une ouverture vers la promotion du bien-être au travail et de la santé.

La journée prévention routière, la sécurité en toute circonstance

Organisée par l’équipe des « champions ZERO Harm », cette journée a permis de réfléchir Sécurité, tant pour sa vie au travail que pour sa vie au dehors du travail. Différentes animations lui ont donné un caractère attractif : voiture tonneau, réactiomètre, simulation « effet alcool », test choc.

La démarche prévention des risques psycho-sociaux

Un comité de pilotage a été mis en place. Une étude a été menée avec le concours d’une psychologue du travail, Mme Florie Wypych. Plus de 60 % du personnel a répondu au questionnaire. Aujourd’hui, le comité de pilotage a mis en place un plan d’actions. 85 % de ce plan d’actions a été réalisé en 2017. Un suivi est en cours, car la question des risques psychosociaux demande une vigilance permanente.

Témoignages