Témoignages

Témoignages

RISQUE « HAP » : C’EST PLUS QUE DU SERIEUX !

SANTÉ AU TRAVAIL DE DUNKERQUE (CEDEST)

Sans raffinerie, pas de carburant, ni de lubrifiants ou de bitumes… Pas de produits intermédiaires pour les industries chimiques, les laboratoires pharmaceutiques, la plasturgie… Pour le « Larousse », le raffinage recouvre l’ensemble des opérations permettant de fabriquer, à partir du pétrole brut, une large gamme de produits commerciaux. Dans une raffinerie, les cuves de stockage sont impressionnantes par leurs tailles et leurs technologies. Entre deux stockages de produits, elles doivent être nettoyées. Des hommes, à l’allure générale de cosmonautes, y descendent comme dans une caverne… Ils raclent, balaient, aspirent le fond des cuves, truffé d’obstacles (serpentins et tuyaux) qu’il faut enjamber et nettoyer. Infirmière au CEDEST (Santé au Travail de Dunkerque), Johanna Gabet a fait son mémoire de licence en santé au travail sur ces « travailleurs de l’ombre ».

Le docteur Marie-Thérèse Jeu, médecin du travail au CEDEST, suit une entreprise de nettoyage industriel de 70 salariés. Johanna Gabet l’a accompagnée dans ses visites de chantier : «_ On les appelle les nettoyeurs. Ils ont en moyenne 4O ans. Je les admire. Leur travail est essentiel pour la raffinerie au sein de laquelle ils interviennent en sous-traitance. Je les ai observés en situation réelle de travail, pendant trois mois_ ». Les résidus pétroliers à nettoyer contiennent des composants, tels les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), reconnus comme cancérogènes pour l’homme. A noter que ces « HAP » sont aussi présents dans les émanations de moteurs diésel…

Un protocole drastique

risque HAP S.D, infirmière hygiéniste décrit le protocole du suivi sur ce type de chantier, durant parfois plusieurs mois pour une cuve. « Certains produits auxquels sont exposés les nettoyeurs sont étiquetés H350, c’est-à-dire « Peut provoquer le cancer », d’où des précautions et un suivi particulier. Chaque nettoyeur doit s’équiper d’une combinaison étanche et d’une surcombinaison, avec doubles gants et bottes adaptées, d’un Appareil Respiratoire Isolant (ARI) qui les relie à une centrale d’air. Nous effectuons des prélèvements d’atmosphère et un dosage urinaire individuel d’1 hydroxypyrène1 avant la prise de poste et le jeudi soir de chaque semaine d’intervention » pour les opérateurs nettoyeurs entrant dans le bac et la vigie. Celle-ci aide l’opérateur bac à s’équiper à la prise de poste et à se déshabiller après la séquence de travail, qui peut durer 4 à 5 heures puis de l’extérieur, elle veille en permanence sur le nettoyeur à l’intérieur ».

Des points de vigilance

Pour Johanna Gabet : « Les points critiques se situent essentiellement lors des pauses et du déshabillage. Les contaminations peuvent alors s’effectuer par contact cutané. Il est essentiel de respecter scrupuleusement les protocoles du port des Equipements Protection Individuelles, du déshabillage, du lavage des mains et de la douche en fin de journée. Nous avons réalisé une plaquette de sensibilisation. Les réunions de CHSCT, ou les entretiens individuels sont très précieux pour échanger sur ce sujet ». Un des enjeux est aussi de ne pas ramener de résidus à la maison ! Le travail commun entre le CEDEST et les entreprises intervenantes et utilisatrices est très important afin d’améliorer au quotidien la prévention du risque chimique pour ce métier difficile de nettoyeur industriel.

1. Le 1hydroxypyrène est un marqueur urinaire témoin de l’imprégnation des HAP. Pour la population générale le seuil est de 0,43 microgrammes par gramme de créatinine, pour la population exposée, il est de 2,7 microgrammes par gramme de créatinine.

(Publié dans le N°27 : Les solvants sont partout...) le 11/08/2014

Témoignages