Témoignages

Témoignages

Noirot

Le filmage des chariots ou palettes et la prévention des TMS

Appartenant au groupe Muller, NOIROT est leader du chauffage électrique. A Laon, l’entreprise NOIROT emploie 250 salariés. D’une part, 400 000 radiateurs de moyenne et haut de gamme sont produits chaque année. D’autre part, une cellule Recherche et Développement permet à la marque d’être à la pointe des innovations, sur ce marché très concurrentiel. La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques est une priorité pour l’entreprise. Elle a bénéficié de la part de MTA, son service de santé au travail, de prestations spécialisées. En effet, MTA a inscrit la prévention des TMS dans son projet de service 2013-2018. Des conseils très concrets sont ainsi apportés aux entreprises, fruits d’un travail de recherches spécifiques mené en pluridisciplinarité.

« A l’assemblage, le convecteur pèse 3 à 4 kilos et le radiateur fini peut atteindre 40 kilos » nous situe d’emblée Gérald Bitebière, responsable Méthodes chez NOIROT. « Dès 2012 nous avons passé un accord pénibilité en associant le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail à la démarche. En interne, nous avons un comité Pénibilité. Nous menons en moyenne 5 actions par an. Il peut s’agir d’aménagement des postes de travail, nécessitant un investissement conséquent. Il peut s’agir aussi d’actions ponctuelles, comme l’achat du Déroulpack, pour le filmage des palettes. Rien n’est anodin ». Chez MTA, l’entreprise NOIROT est suivie par le docteur Valérie Descamps, médecin du travail.

Filmer les palettes autrement

Chez NOIROT, le filmage des palettes et chariots en faisant un nœud en dessous, puis en faisant 10 à 12 tours en marchant à reculons, le dos courbé et les bras tendu… fait partie du passé ! En effet, sur le conseil de MTA, l’entreprise a testé le Déroulpack, dispositif astucieux d’assistance au filmage qui permet de marcher en avant, en évitant de courber le dos et d’étendre les bras. Devant la satisfaction exprimée, 4 Déroulpack ont été installés : au montage, à la tôlerie, à la peinture et à l’expédition.

Se former à une méthode commune

Nadège Thierry est infirmière de santé au travail chez NOIROT : « Avec Gérald Bitebière, j’ai suivi une formation mise en place par l’ARACT, la CARSAT et MTA, pour partager une méthode d’analyse et de cotation. Aujourd’hui, dès que je décèle une problématique de TMS, une procédure de correction se met automatiquement en place ».

Adopter une démarche pragmatique

Chez MTA, un groupe de travail s’est spécialisé sur la prévention des TMS. Objectif : faire du transfert de connaissance et outiller les préventeurs. Ergonome, Laurence Samain explique : « Nous avons élaboré des fiches conseils et suivi une procédure très rigoureuse : élaboration d’un cahier des charges, contact auprès de fournisseurs, tests des solutions proposées et partenariat avec le fournisseur si les tests sont concluants. C’est ainsi que nous avons découvert le Déroulpack, dans une TPE. Nous l’avons testé, et adopté ! ». Chez NOIROT, MTA a objectivé les résultats. Dans un premier temps, l’appareil a été testé. La situation de travail a été filmée « avant et après », avec quatre opérateurs. Les avis ont été recueillis. Le résultat est net : protéger la santé a permis d’améliorer qualité et productivité.

NOIROT
Chauffage électrique
250 salariés

Gérald BITEBIERE,
Responsable Méthodes

Laon

SANTÉ AU TRAVAIL DE SAINT-QUENTIN (MTA)

(Publié dans le N°33 : Chefs d’entreprises, salariés et travailleurs indépendants: évitons le Burnout!) le 02/03/2016

Témoignages