Témoignages

Témoignages

LOOTEN

Risque Psychosocial: l’évaluation est possible !

L’employeur a l’obligation de préserver la santé mentale et physique de ses salariés. L’évaluation des Risques Psychosociaux est donc obligatoire et doit figurer dans le DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels). Le CEDEST, Centre pour le Développement de la Santé au Travail, a organisé, le 2 mars 2017, une « matinale » sur ce thème. 30 entreprises étaient présentes : métallurgie, sidérurgie, aides à la personne, sociétés de service, associations… Personne n’échappe aux Risques Psychosociaux ! Une représentante de l’entreprise LOOTEN d’environ 40 salariés, était présente et témoigne.

« Ce qui est intéressant, c’est de partager avec d’autres entreprises et de bénéficier du regard de différents experts », nous dit Anne-Elodie Coubel, animatrice QHSE chez LOOTEN, à Grande-Synthe, près de Dunkerque. LOOTEN est une entreprise de négoce en fournitures industrielles : électroportatif, robinetterie industrielle, vêtements de travail et Équipements de Protection Individuelle, matériel de soudage, etc. Anne-Elodie Coubel précise :
« Aborder les risques psychosociaux est délicat. En effet, la difficulté se situe dans l’identification des facteurs de risques et leur exposition car bien souvent la sphère privée et professionnelle interagissent. Cette matinée m’a éclairée, sur le fond et la forme. A savoir : d’abord la méthode à utiliser pour évaluer le risque (questionnaire), ensuite le type de questions à aborder et enfin la manière d’intégrer ce risque au DUER ». L’entreprise LOOTEN est en cours de finalisation du questionnaire. Le but étant de l’analyser et de planifier d’éventuelles actions pour fin 2017. L’entreprise est suivie par le Dr Anne Charlotte Quiévreux, médecin du travail au CEDEST.

Évaluer les RPS

Florie Gaestel-Wypych est psychologue du travail et des organisations1. Elle est intervenue lors de cette matinale, en temps qu’IPRP (Intervenante en Prévention des Risques Professionnels) :
« L’évaluation des RPS a un caractère obligatoire. Certes ! Mais il faut aller au-delà. L’évaluation des Risques Psychosociaux est possible. C’est l’occasion d’améliorer le dialogue au sein de l’entreprise en associant tous les collaborateurs. C’est véritablement une opportunité pour améliorer la qualité de vie au travail. Il faut dédramatiser et expliquer les RPS ! Différentes méthodologies associent les acteurs de l’entreprise et abordent les questions d’organisation, de communication, de relations au travail, de contexte socio-économique ».

Document Unique

Pour Damien Burette, technicien Hygiène Sécurité au CEDEST : « L’évaluation des Risques Psychosociaux s’intègre dans le schéma de prévention de chaque entreprise. La question sera différente pour une TPE, une PME ou une Grande Entreprise. Mais chacune peut bénéficier d’une méthodologie adaptée. Comme pour l’évaluation du risque chimique, nous préconisons de mettre en annexe du DUERP les résultats de l’évaluation des Risques Psychosociaux. L’évaluation de ces risques est possible grâce au concours des psychologues du travail. Comme d’autres risques, la prévention des Risques Psychosociaux s’inscrit dans une démarche globale, dans une amélioration continue et une prévention durable ». Cette matinale du CEDEST a permis aux entreprises présentes de se situer et d’échanger. C’est essentiel, car ces échanges permettent de consolider les méthodologies d’évaluation et de prévention.

LOOTEN Fournitures industrielles

40 salariés

Anne-Elodie COUBEL, animatrice QHSE

GRANDE-SYNTHE

SANTÉ AU TRAVAIL DE DUNKERQUE (CEDEST)

1 – Prévorga, Boulogne-sur-Mer

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 17/07/2017

Témoignages