Témoignages

Témoignages

JC DAVID

Face au risque… une seule réponse : la prévention !

20 fours à l’ancienne constituent la fierté de JC DAVID, entreprise de fumage de poisson de 48 salariés, implantée à Boulogne-sur-Mer. Ces fours permettent un fumage vertical des filets de harengs et de saumons, avec peu de mécanisation. Le savoir faire du Maître Fumeur et de ses collègues est alors essentiel pour faire fonctionner ces fours à bois, dans lequel le poisson reste 24 à 48 heures à une température constante de 30°. Chez JC DAVID, la qualité est la « marque de la maison ». Quand les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) ont commencé à faire leur apparition, devant l’ancienneté croissante des salariés, l’entreprise a bénéficié des compétences de l’ASTIL 62, son service de santé au travail, et de la CARSAT Nord Picardie (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail).

JC david

A Boulogne-sur-Mer, le « rose tient le port ». Cette expression locale résume l’importance du saumon dans les activités de transformation du poisson. Créée en 1973, l’entreprise JC DAVID porte le nom de son créateur. Reprise par Hervé Diers en 2001, l’entreprise a bénéficié de locaux rénovés tout en gardant ses procédés à l’ancienne. Ces procédés, gage de qualité, constituent sa marque de fabrique. Cependant ils conduisent à de nombreuses manutentions, avec des contraintes posturales non négligeables. Comme dans de nombreuses entreprises, les TMS ont donc fait leur apparition au fur et à mesure de l’ancienneté du personnel. En France, les TMS représentent 8 maladies professionnelles reconnues sur 10.

L’alerte

Madame Anne Savignard est responsable Qualité à JC DAVID. Elle sait combien le salage et le fumage à l’ancienne conduisent à la satisfaction des clients : « En 2010, un audit nous confirmait que le savoir faire de notre personnel est l’un de nos principaux atouts. En parallèle, le docteur Anita Babillotte, médecin du travail à l’ASTIL 62, et monsieur Gouteyron, contrôleur de sécurité à la CARSAT, nous alertaient sur le risque croissant d’apparition de TMS. Nous avons alors décidé de monter un groupe de travail « sécurité » associant les compétences de chacun. Santé et qualité vont de pair ».

Le travail d’équipe

Le docteur Anita Babillotte, médecin du travail à l’ASTIL 62, souligne l’importance du travail d’équipe, au sein duquel chacun apporte des compétences complémentaires et utiles à l’entreprise : « Les situations à risques ont été ciblées. Différentes actions ont pu être menées. Avec Sylviane Potier, ergonome au S.I.S.E., nous avons réalisé une approche ergonomique qui a permis d’associer les salariés à la réflexion. Aurore Pecron, assistante santé travail à l’ASTIL 62 a réalisé une cartographie du niveau de bruit et d’éclairement. Des analyses des fumées ont été réalisées grâce au concours de la CARSAT. L’ensemble a permis à l’entreprise de concevoir un plan d’action concerté ». 

Le plan d’actions, les aides financières

Anne Savignard précise que « le plan d’action comprend plusieurs axes : mise en place d’un conditionnement semi-automatique, aménagement du poste de ballottineuse, amélioration des ambiances thermiques, installation d’un système à haute pression au niveau du lavage afin de moins recourir aux lances qui sollicitent des efforts importants. Les investissements ont commencé dès 2011. Nous avons pu bénéficier d’aide à hauteur de 20 % du montant, dans le cadre des Aides Financières Simplifiées de la CARSAT Nord-Picardie ».

Santé et Qualité vont de pair”

Anne Savignard, responsable qualité à JC DAVID
Entreprise de fumage de poisson

(Publié dans le N°22 : Apprentissage: apprendre la santé!) le 27/05/2013

Témoignages