Témoignages

Témoignages

Gelmer (ex icelandic)

A Gelmer (ex Icelandic), l'ergonomie n'est pas surgelée !

13 000 tonnes de poisson surgelé partent chaque année de Gelmer (ex-Icelandic), à Wimille (près de Boulognesur- Mer) pour aller… dans nos assiettes ! Les produits surgelés sont distribués sous des marques bien connues, en grande ou moyenne surface. Ils partent également en restauration collective, en cantines scolaires, etc. En France et en Europe. La force de Gelmer : s’adapter en permanence aux exigences du client, avec un savoir-faire qui est reconnu bien au-delà de nos frontières. L’ergonomie est venue renforcer ce savoir faire.

Pour Anita Babillotte, médecin du travail à la Santé au Travail de Calais-Boulogne-Le Touquet (ASTIL 62) « il est important de comprendre le contexte ; le personnel vient des magasins de marée dans le port, pour travailler aujourd’hui sur une Zone Industrielle : travail au froid, dans le bruit, sur des lignes de production, tout en respectant des normes très strictes de conditions de fabrication et de produits … Des difficultés sont apparues : maladies professionnelles, absentéisme, TMS (Troubles Musculo-Squelettiques), détresses personnelles, tensions collectives ». Depuis trois ans environ une organisation s’est stabilisée : direction des ressources humaines, responsable sécurité, infirmière d’entreprise, vacations d’assistante sociale. « Ce staff a permis d’engager un mouvement de fond qui commence à porter ses fruits ; par exemple, l’absentéisme diminue. »

Une « prise de conscience »

Solène Le Pabic est responsable sécurité pour les 240 salariés du site : « début 2010, la direction, consciente de la situation et souhaitant mobiliser les acteurs autour d’un projet commun, a pris l’initiative de créer deux comités de pilotage dont un sur « l’Amélioration des Conditions de Travail »; tout le monde s’est mis autour de la table : direction, service production, service sécurité, membres du CHSCT, médecin du travail, ergonome du SISE1 ». Un premier sujet a été choisi : les deux postes de conditionnement de sachets de produits surgelés. Schématiquement, les sachets défilent sur un tourniquet ; ils sont saisis pour être placés dans des boîtes en carton placées sur une table à proximité ; ces boites sont alors évacuées pour être scotchées. « On a d’abord travaillé sur un poste en prenant le temps d’associer les salariés et de tester les solutions avant investissement ».

Une modification complète de la ligne de conditionnement

Dans une organisation assez contraignante, le poste entrainait une forte sollicitation du rachis lombaire et des poignets. Pour Loïc Filliatreau ergonome au SISE, « la réussite repose sur l’implication des opérateurs concernés tout au long de l’intervention : observations, groupes de travail pour échanges au sein de l’équipe de production et de l’encadrement, recherches de solutions, simulation sur plan puis essais en situation réelle, validation collective en comité de pilotage ». Le résultat : une modification complète de la ligne de conditionnement avec aménagements des hauteurs de travail et de la posture générale (« en face » plutôt que « sur le côté ») modification de l’organisation du stockage et de la formation des cartons (de différents formats selon les marques) avec tablette escamotable, etc… Face à son avenir, Gelmer sait que la préservation de la santé de ses salariés mérite des investissements.

1 SISE : Société d’Ingénierie Sociale d’Entreprise

(Publié dans le N°16 : Nouvelles obligations dès 2012) le 09/12/2011

Témoignages