Témoignages

Témoignages

CROWN Emballage

De l’ergonomie aux actions prioritaires, une dynamique s’est enclenchée !

A Laon, les 270 salariés de CROWN Emballage fabriquent, pour le monde entier, des couvercles de boîte à ouverture facile. La demande est importante : légumes, plats cuisinés, aliments pour animaux, sans oublier des secteurs sensibles tels que la poudre de lait ou la pharmacie. « Il s’agit de produits spécifiques en acier qui demandent une attention particulière tout au long de la fabrication » nous dit, d’entrée de jeu, madame Christine Ernenwein, responsable Qualité Sécurité Environnement. En 2008, le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) soulève une réflexion sur la pénibilité et la prévention des troubles musculo-squelettiques. CROWN Emballage se tourne alors vers son « partenaire santé » : MTA, Médecine du Travail de L’Aisne.

/assets/dyn-img/bibliotheque/crown.jpg

Pour le docteur Annick Lamour, médecin du travail, « Tous ont participé : la direction, le CHSCT, les salariés. Nous avons vu s’engager une véritable dynamique pour faire un état des lieux neutre et objectif, avec un recueil de données et de chiffres, mais aussi la prise en compte de la parole des gens. Nous avons fait l’étude avec l’entreprise. Et l’entreprise a ensuite développé son propre programme d’actions ».

Des chiffres, des paroles… et les mots pour le dire

Laurence Samain, ergonome, Anne Vilaire, infirmière et Magali Roger, psychologue du travail ont associé leurs compétences afin d’étudier les situations réelles de travail. Objectif : mesurer la pénibilité des postes de deux lignes de fabrication. Elles ont réalisé et analysé plusieurs investigations : observation des tâches en processus normal et dégradé, analyse de l’écart entre le « réel et le prescrit », entretiens individuels, questionnaire INRS sur les TMS, questionnaire Karasek pour l’évaluation des risques psycho-sociaux, enregistrement en continu de la fréquence cardiaque (voir page 16 du présent numéro d’Entreprise & Santé), podométrie, enregistrement de la dépense énergétique, mesure des niveaux de bruit et d’éclairement… L’ensemble a fait l’objet d’une restitution en CHSCT, avec présentation de piste de réflexion, tant sur le plan des aménagements de poste que de l’organisation du travail.

Des améliorations en continu

« Nous avons été surpris tant par le sérieux et la neutralité des relevés que par la capacité à intégrer toutes les facettes de notre métier » nous dit madame Christine Ernenwein. « Dès 2009, nous avons mené trois actions prioritaires : mise en place d’un platelage pour supprimer les dénivelés, formation des opérateurs pour la gestion des incidents, investissements pour réduire la manutention manuelle de charges (voir photo). En outre, les pauses ont été réorganisées. Notre fierté : ce sont nos services techniques, avec la mise en place de groupes de travail, qui ont progressivement réalisé ces améliorations. Et le mouvement continue… ».

Le +

Ergonomie = dynamique d’entreprise.

Nous avons été surpris tant par le sérieux et la neutralité des relevés que par la capacité à intégrer toutes les facettes de notre métier »

(Publié dans le N°23 : Coeur au travail : ça palpite pour moi !) le 22/07/2013

Témoignages