Témoignages

Témoignages

Crown Emballage

La fréquence cardiaque, une aide au dialogue

crown

Dans le cadre d’une étude ergonomique, 15 salariés de l’entreprise CROWN Emballage ont accepté que leur fréquence cardiaque soit suivie durant tout le poste de travail. Implantée à Laon, CROWN Emballage est spécialisée dans la fabrication de fonds de boîtes de conserve alimentaire, à ouverture facile. Sur deux chaînes de fabrication, les postes de « déchaîneurs » avaient attiré l’attention, notamment pour des questions de pénibilité. L’enregistrement en continu de la fréquence cardiaque a permis d’objectiver le degré de pénibilité. Cela a facilité le dialogue en CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail).

emballage

Christine Ernenwein est responsable Qualité Sécurité et Environnement à Crown Emballage à Laon : « En 2008, au sein du CHSCT, la pénibilité face à la charge physique de travail de certains postes a été abordée. Il nous fallait identifier les séquences de travail les plus pénibles, de la manière la plus objective possible.Dans le cadre d’une étude ergonomique globale, réalisée par MTA qui est notre service de santé au travail, l’enregistrement en continu de la fréquence cardiaque a alors été un élément déterminant ».

emballer

Une évaluation chiffrée

«Nous avons proposé l’enregistrement en continu de la fréquence cardiaque aux salariés. 15 d’entre eux se sont portés volontaires. Les résultats sont exploités collectivement et de manière anonyme» nous explique Laurence Samain, ergonome à MTA. L’opérateur est équipé d’une ceinture et d’une montre à l’infirmerie. Il reste allongé 10 minutes : ceci permet de mesurer la fréquence de repos. «Nous effectuons le relevé précis des tâches effectuées : marche sur sol plat, déplacement avec dénivelé, manutention, gestion simultanée des 2 lignes, survenue d’incidents, etc. », nous précise Laurence Samain. «Sur l’échelle de Meunier, qui nous permet d’interpréter les résultats, l’astreinte cardiaque est globalement évaluée comme étant plutôt lourde. Nous avons fait une analyse séquentielle grâce à notre logiciel. En retirant la phase de travail correspondant à un port de charge associé à des incidents sur une séquence de travail,l’astreinte cardiaque devient acceptable. Ceci a été un argument de poids pour nos préconisations».

Des chiffres à situer

Le docteur Annick Lamour est le médecin du travail de MTA qui suit CROWN Emballage. «Il était de notoriété que le poste de déchaîneur était difficile. L’enregistrement en continu de la fréquence cardiaque nous a donné des éléments précis et tangibles. Deux éléments majeurs sont également à prendre en compte : le professionnalisme de notre ergonome et l’honnêteté de l’entreprise. En d’autres termes, tout le monde a joué le jeu de la neutralité et de l’objectivité, dans le cadre d’une étude ergonomique globale. Et une dynamique d’améliorations a pu se mettre en place».

CROWN EMBALLAGE
Christine Ernenwein, responsable Qualité Sécurité et Environnement
270 salariés
LAON
SANTÉ AU TRAVAIL DE L’AISNE (MTA)

(Publié dans le N°23 : Coeur au travail : ça palpite pour moi !) le 22/07/2013

Témoignages