Témoignages

Témoignages

Conté

Les usines Conté à Boulogne-sur-Mer et Samer (62) emploient 304 personnes pour la fabrication d’articles d’écriture. Sur ces 3 dernières années, l’entreprise a enregistré une recrudescence de demande de reconnaissance de maladies professionnelles.

conte
Plusieurs opératrices sont atteintes de multiples pathologies articulaires (poignet, coude, épaule). Age et ancienneté du personnel n’arrangeant pas ! En parallèle, le service des ressources humaines établit le coût réel d’une reconnaissance de maladie professionnelle pour l’entreprise. Face à un coût élevé, la lutte contre les TMS s’est engagée. Aidée par de multiples acteurs : opérateurs, CHSCT, service sécurité, Service de Santé au Travail de Coquelles (ASTIL 62), CRAM… Au programme : observation du travail et interviews des salariés. 3 actions à risque sont dégagées et font l’objet d’une étude approfondie : le conditionnement des crayons (gestuelle de mise en forme des boîtes contraignante), le chargement et l’approvisionnement de la machine (port de charge lourde, travail répétitif d’alimentation), et le dysfonctionnement répété de la distribution des capuchons sur la machine. Après 18 mois d’études, nous avons opéré des changements d’ordre technique, comme par exemple l’investissement dans des élévateurs afin de réduire le port de charge. Mais aussi humain, une personne a été formée à l’analyse ergonomique et à la prévention des TMS. Elle est consultée pour chaque conception de nouveaux postes de production.

Marc Bourdon,
Correspondant méthodes chez Conté, filiale du groupe BIC
Santé au Travail Coquelles (ASTIL 62)

(Publié dans le N°6 : Gestes répétitifs vous avez dit ) le 15/05/2009

Témoignages