Témoignages

Témoignages

Comilog

com

Thomas Hitier est responsable d’exploitation de la société Comilog, une usine de métallurgie de 61 salariés. Il nous explique comment s’organise la lutte contre les poussières métalliques :

« Tout est une question de concertation avec les opérateurs. L’usine est particulièrement bien conçue en termes de gain de place. Mais les postes de travail comme le four, la coulée de métal en fusion et le traitement de l’alliage, se retrouvent les uns à côté des autres. La concentration en poussière est importante. Pour améliorer la situation, nous travaillons de concert avec la Santé au Travail de Dunkerque (CEDEST), la CRAM, le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail) et les employés. Nous avons installé des hottes aspirantes au niveau de la coulée. Nous envisageons également de traiter à la source les poussières métalliques, c’est-à-dire qu’elles soient contenues à l’intérieur de la machine et qu’elles ne puissent plus se répandre dans l’atmosphère. L’avantage de ce système ? On pourrait recycler les poussières. L’investissement serait conséquent mais avec ce recyclage, on rentabiliserait le processus ».

A noter

Les Services de Santé au Travail du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie s’organisent autour de plateaux techniques (CISST et GISSET) regroupant toxicologues industriels et matériel d’étude. La région bénéficie du Centre Régional de Toxicologie Professionnelle et Environnementale, laboratoire indépendant mis en place entre l’Institut de Santé au Travail du Nord de la France, le Centre Hospitalier Régional et Universitaire de Lille et l’Université de Lille II. Dans le cadre de ses missions de prévention des risques professionnels, la Caisse Régionale d’Assurance Maladie Nord Picardie dispose d’un Laboratoire de Chimie Toxicologique.

(Publié dans le N°5 : De l'air, de l'air, oui... mais du bon !) le 05/01/2009

Témoignages