Témoignages

Témoignages

 Chaux et Dolomies du Boulonnais

Une volonté d’entreprise, une évaluation suivie des risques : des résultats !

25 % de la production française de chaux est réalisée par les 78 salariés de l’usine « Chaux et Dolomies du Boulonnais », implantée à Réty. Chaque année, 1 100 000 tonnes de calcaire sont transformées en 630 000 tonnes de chaux. Une chaux de haute qualité, dont environ 40 % est exportée en Scandinavie pour l’industrie papetière et environ 40 % est utilisée par la sidérurgie. L’utilisation de la chaux pour le traitement des sols, la dépollution des eaux usées et des effluents gazeux sont des marchés en développement. Certifiée ISO 9001 depuis 1996, l’usine de Réty comporte neuf fours qui tournent en continu, sept jours sur sept, 365 jours par an…

Fours a chaux

« Nous sommes dans l’industrie lourde et la chimie », nous dit d’entrée de jeu, M. Louis-Florent Sion, directeur. « Un peu de chaux dans les yeux… et il faut s’arrêter obligatoirement quelques jours pour les soins. En 2012, nous n’avons eu aucun accident du travail et nous sommes parvenus aujourd’hui à 533 jours sans accident, alors que le précédent record (de 2004) était de 242 jours. Ceci s’obtient grâce à une démarche continue et un engagement très fort de chacun dans l’entreprise : de la direction à l’ouvrier ».

Le management intégré de la prévention / sécurité

Serge Varenne est animateur en prévention. Ancien contremaître de production, il connaît l’usine et ses procédés. Il dépend directement du directeur. « Nous assurons avec notre Service de Santé au Travail, l’ASTIL62, un suivi de mesures. En 2003, nous avons réalisé une cartographie de l’exposition au bruit. Nous l’avons refaite en 2011, aux mêmes endroits. Nous avons ainsi un historique et une mise à jour. En 2012, nous avons réalisé des mesures de vibrations sur tous les véhicules : chariots élévateurs, télescopique, chargeuse, camion… Nous avons remplacé plusieurs sièges par des modèles haut de gamme, afin de réduire significativement les vibrations et améliorer les conditions de travail. Nous vérifions ensuite les résultats obtenus ».

Un accompagnement « sur mesure »

Le docteur Françoise Evrard, médecin du travail à l’ASTIL 62, suit l’entreprise depuis 2006 : « Les risques sont conséquents : fours de calcination, broyage, ensachage… IL y a une volonté de sécurité dans l’entreprise. Chaque mois, je réalise une visite de secteur avec le CHSCT.1 Et je travaille avec les assistantes en santé au travail de mon service ». Assistante en santé au travail à l’ASTIL 62, Nathalie Defachelles témoigne : « J’ai réalisé les mesures de vibrations sur les engins de chantier et la salle de contrôle. Pour le bruit, j’ai réalisé des mesures dans l’ensemble des locaux et j’en ai fait un diaporama. Nous recevons tous les salariés de l’entreprise par groupe de 10, afin de sensibiliser l’ensemble du personnel à l’importance de la prévention sur leurs différents lieux de travail ». Louis-Florent Sion conclut : «  En évaluant les risques, on peut prévenir l’apparition de maladies professionnelles et préserver ainsi la santé de nos collaborateurs ; car cette évaluation, faite avec notre service de santé au travail, permet d’orienter à bon escient les investissements de prévention. Et notre service de santé  est toujours à nos côtés pour nous aider dans cette démarche.»

« Nous sommes dans l’industrie lourde et la chimie », nous dit d’entrée de jeu, M. Louis-Florent
Sion, directeur. « Un peu de chaux dans les yeux…et il faut s’arrêter obligatoirement quelques jours
pour les soins. En 2012, nous n’avons eu aucun accident du travail et nous sommes parvenus
aujourd’hui à 533 jours sans accident, alors que le précédent record (de 2004) était de 242 jours.
Ceci s’obtient grâce à une démarche continue et un engagement très fort de chacun dans l’entreprise : de la direction à l’ouvrier ».

CHAUX et DOLOMIES du BOULONNAIS
78 salariés
Louis-Florent Sion, directeur,
Serge Varenne, animateur en prévention Réty
Santé au travail de Calais-Boulogne-Le Touquet (ASTIL 62)

1 Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail.

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

Témoignages