Témoignages

Témoignages

Cappelle Pigments

Chez Cappelle : de l’aménagement du poste… à l’aménagement des horaires

CAPPELLE Pigments est implanté à Halluin depuis 1890. En étant toujours à la pointe du progrès et des exigences des clients, l’entreprise est spécialisée dans la production de pigments minéraux, principalement destinés à la fabrication de peintures ou à la coloration des résines ou plastiques. Sur le site d’Halluin, travaillent 60 salariés. Devant les restrictions d’aptitude médicale affectant un agent de maintenance-mécanicien d’entretien, l’entreprise décide de tout faire pour garder son salarié. Agé de 55ans, ce salarié a fait une grande partie de sa carrière dans l’entreprise. Le SIMUP, service de santé au travail de CAPPELLE Pigments, a pris en charge la réalisation d’une étude ergonomique.

« C’est l’esprit de la société » nous déclare Geert Verhelle, directeur du site depuis 1996. « Je suis là depuis 1996 et je n’ai eu aucune démission. Nous sommes une petite société. Quand un de nos salariés est en difficulté de santé, nous allons loin dans l’aménagement du poste, car nous n’avons pas les moyens d’en créer un nouveau ». C’est ce qui s’est passé pour cet agent de maintenance, pour lequel réaliser certains gestes et manipulations devient difficile, en raison de son état de santé. Depuis quelques années, les arrêts maladie se succèdent. Le docteur Françoise Flament est le médecin du travail qui suit CAPPELLE Pigments : « Les restrictions d’aptitude médicale ne constituaient pas une solution pour l’entreprise. Une étude ergonomique a donc eu lieu. Et l’entreprise a investi dans l’aménagement du poste, afin de l’adapter aux capacités du salarié. Puis, elle s’est engagée dans des aménagements d’horaires, pour permettre une coupure plus importante le midi ».

10 000 € d’investissements

Ergonome et IPRP (Intervenante en Prévention des Risques Professionnels) au SIMUP, Martine Treulier a réalisé l’étude ergonomique. « Schématiquement, nous avons réalisé une analyse des tâches et des outils, avec mesurage des ambiances de travail. Plusieurs visites et entretiens ont eu lieu au sein de l’atelier, avec le salarié concerné et ses collègues. S’agissant d’un travail de maintenance, il fallait appréhender l’ensemble des tâches et des situations de travail vécues par le salarié. Les difficultés ont été identifiées. Des préconisations précises ont été formulées. Par exemple, des outils portatifs légers sans vibration. Ou bien des modifications de processus, en changeant les systèmes de fixation. Il n’est plus nécessaire de visser. Il suffit d’emboiter ou de clipser… Ces dispositions sont définies à partir des limites de contraintes biomécaniques du salarié en difficulté. De plus, elles sont bénéfiques pour l’ensemble des salariés concernés ». Les préconisations sont réalisées pour un montant global d’investissement de 10 000 €. Une fois mises en place, elles sont validées par Martine Treulier.

Des horaires aménagés

A la reprise du travail, tout semble aller pour le mieux. Jusqu’à un nouvel arrêt de travail… La modification des tâches n’a pas eu, finalement, tous les résultats escomptés. « Nous avons voulu poursuivre la démarche en réfléchissant sur l’organisation du travail, notamment les horaires. Notre volonté reste de garder notre salarié. Nous avons alors proposé un poste de journée, permettant un repos de 1 h 15 le midi. Nous avons aménagé en parallèle les horaires de la femme du salarié, qui travaille chez nous aussi » poursuit Geert Verhelle. Et de conclure : « Aujourd’hui, nous ne pouvons pas cacher notre déception. Car, malgré nos efforts et nos investissements, notre salarié est de nouveau en arrêt maladie pour une durée de deux mois ». Difficile de ne pas être déçu !

CAPPELLE PIGMENTS, Production de pigments
60 salariés
Geert VERHELLE, Directeur du site
HALLUIN

SANTÉ AU TRAVAIL DE LA VALLÉE DE LA LYS (SIMUP)

(Publié dans le N°31 : Santé et Qualité de Vie au Travail: un + pour votre compétitivité) le 16/07/2015

Témoignages