Témoignages

Témoignages

CALITEX, Textile

Textile : Cette allergie ne surviendra pas deux fois !

Entreprise familiale de 47 salariés, fondée en 1984 au cœur du Cambrésis, CALITEX crée et fabrique du linge de maison : linge de table, linge de lit, linge déco, textile pour mobilier extérieur. Fort de son savoir-faire, CALITEX a conquis des clients aux quatre coins du monde : France, Belgique, Espagne, Portugal, Angleterre, Japon et USA. En 2014, CALITEX a 30 ans d’activité. Au fil des années, des milliers de tonnes de textiles ont été manipulées sans avoir jamais causé d’allergie chez un de ses salariés. Pourtant, cette année-là, un magasinier présente une allergie cutanée. L’origine professionnelle doit être étudiée. L’Association Interentreprises des Services Médicaux du Travail de Cambrai, service de santé au travail de CALITEX, réalise alors une étude et préconise des mesures de prévention. Cette allergie ne surviendra pas deux fois !

« Par semaine, nous déchargeons un à deux containers qui proviennent de Chine. Tout est sous flux tendu. A peine fabriquées, les pièces textiles sont chargées dans les containers qui nous arrivent directement. Cinq à six salariés sont affectés au déchargement d’un container. Après un contrôle de qualité très strict, les marchandises sont reconditionnées et réexpédiées chez nos clients », nous situe Yann Leriche, responsable logistique à CALITEX. « En plus de 32 ans d’activité, nous n’avions jamais rencontré ce problème. L’AISMT, notre service de santé au travail, a réagi avec rapidité et efficacité ». Assurant le déchargement des containers à bras nus, un magasinier a présenté subitement une éruption cutanée, de type allergique. La question est donc posée : cette allergie est-elle d’origine professionnelle ? L’ouverture d’un container provoque un nuage de substances qui s’évadent dans l’air ambiant…

L’enquête est menée…

Le docteur Jean-Jacques Fontaine, médecin du travail de l’AISMT qui suit CALITEX, a repéré l’affection cutanée lors d’une visite médicale du salarié. Il coordonne les investigations nécessaires. Mélinda L’Hévéder, IPRP à l’AISMT (Intervenante en Prévention des Risques Professionnels), a procédé à des mesures atmosphériques au sein de containers afin d’identifier les substances potentiellement responsables. Les résultats y ont montré la présence de substances toxiques allergisantes. Ensuite, Maxime Loisel, infirmier santé travail à l’AISMT, a réalisé, chez tous les salariés en contact avec ces substances et avec leur accord, des prélèvements biologiques pour dosages sanguins et urinaires. En parallèle, des organismes ont été consultés : INRS (Institut National de Recherche et Sécurité), CARSAT Nord Picardie (Caisse de Retraite et de Santé au Travail), Douanes. Pour sa part, madame Andlib Da Costa, import/export manager chez CALITEX, s’est renseignée auprès de ses fournisseurs en Chine.

… des solutions apparaissent !

Devant l’ensemble des expertises réunies par l’équipe de l’AISMT, des préconisations sont retenues. Au niveau de l’organisation du travail, Yann Leriche précise : « Nous respections déjà toutes les normes. Nous sommes allés au-delà. Avec le transporteur, nous avons revu les délais de livraison pour avoir un temps de dégazage la veille de l’ouverture des containers ». Sur recommandation de Mélinda L’hévéder, les salariés, pour le déchargement des containers, portent aujourd’hui des combinaisons à manche longue, des gants et des masques adaptés. Pour sa part, Séverine Lesne, IPRP à l’AISMT, assure le suivi des mesures permettant la détection des substances incriminées.

CALITEX, Textile

47 salariés

Yann LERICHE, responsable logistique

CAMBRAI

SANTÉ AU TRAVAIL DE CAMBRAI (AISMT)

(Publié dans le N°34 : Santé au travail : PLUS EFFICACE À PLUSIEURS !) le 31/05/2016

Témoignages