Témoignages

Témoignages

Bombardier

Fumées de soudage

Depuis plusieurs années, le site de BOMBARDIER Transport à Crespin s’est mobilisé pour améliorer les conditions de travail et de sécurité de ses employés. Cela s’est traduit de manière signifi cative dans les résultats sécurité : le taux de fréquence des accidents a été divisé par 4 en l’espace de 4 ans. Le secteur chaudronnerie a fait l’objet de nombreuses actions d’amélioration dont la santé au travail. L’activité de chaudronnerie est « historique », et le savoir-faire, mondialement reconnu ! Chaque jour, des métros et des trains sortent de l’usine de BOMBARDIER Transport qui emploie environ 2000 personnes dont 120 chaudronniers. Ceux-ci travaillent dans deux secteurs : principalement dans le secteur « chaudronnerie caisses », où sont assemblés les châssis, les faces et les pavillons (toiture des véhicules), et le secteur «chaudronnerie Bogies » (les bogies sont les pièces de liaison entre la caisse et le rail). Pour Pierre Bonnart, animateur Santé Sécurité Environnement de BOMBARDIER : « Quand l’ASTAV et la CARSAT nous ont proposé de participer à une étude santé sur l’exposition aux fumées de soudure, la direction nous a donné son accord sans hésitation car cette étude complétait les nombreuses initiatives engagées en matière de sécurité ».

Fumée de soudage bombardier

En effet, sur la base d’une convention de partenariat, l’ASTAV et la CARSAT Nord-Picardie se sont associés pour mener une étude sur 6 entreprises du Valenciennois (Voir rubrique « Zoom sur… », pages 26- 27). L’objectif était d’évaluer l’exposition potentielle des salariés aux métaux CMR (Cancérigènes, Mutagènes et Reprotoxiques)et l’aluminium présents dans les fumées de soudage à l’arc. Cette démarche s’est naturellement inscrite dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail de BOMBARDIER Transport. Le soudage à l’arc s’effectue principalement avec la technique
MIG, soudage semi-automatique au sein duquel le gaz est neutre vis-à-vis du métal
soudé (MIG comme Metal-Inert-Gas). Le métal soudé est principalement de l’acier.

Dosages atmosphériques et dosages biologiques

Pour le docteur Sébastien Crucq, médecin du travail à l’ASTAV, « un des intérêts de l’étude réalisée en situation réelle de travail était de corréler des prélèvements atmosphériques de l’air au poste de travail avec des dosages biologiques urinaires de salariés volontaires. Elle a permis d’évaluer le risque en fonction de diverses situations de travail, de préconiser les moyens de protection collective et individuelles nécessaires à la
réduction de ce risque et de sensibiliser les salariés et l’employeur au risque des fumées de soudage».

Au sein de l’entreprise, les résultats étaient anonymes. Seul le médecin du travail était habilité à présenter aux salariés leur résultat des dosages biologiques.

Une vue d’ensemble, une dynamique de fond

Les salariés de Bombardier concernés par l’étude sont monteurs-soudeurs ; ils travaillent dans un hall à ventilation naturelle et le soudage s’effectue en portant une cagoule ventilée avec adduction d’air. Sur certains postes, une captation d’air à la source est ajoutée, notamment pour les tâches en espace confi né. 25 salariés se sont portés volontaires. Les résultats atmosphériques et biologiques étaient en grande majorité inférieurs aux normes ; en parallèle, des actions d’amélioration ont été engagées et une action d’information et de sensibilisation sur le risque des fumées de soudage est en cours dans l’entreprise.

Pour Pierre Bonnart, « Cette action proposée par l’ASTAV et la CARSAT a été très bénéfique.
Les salariés ont adhéré à cette démarche de santé. Elle a mobilisé l’ensemble des acteurs : salariés, superviseurs, chefs de service, direction générale et le CHSCT. Elle a permis de maintenir la dynamique générale de prévention en rappelant l’importance des basiques, tels que l’utilisation des équipements de protection individuels et collectifs, tout en donnant une vision exhaustive et transparente de l’exposition ».

… Mobiliser l’ensemble des acteurs dans une démarche d’amélioration continue.

Pierre Bonnart,
animateur Santé Sécurité
Environnement de BOMBARDIER

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

Témoignages