Témoignages

Témoignages

Biscuiterie VANDER SAS

Industrie : Définir des priorités et investir en santé au travail

A Comines, la biscuiterie VANDER SAS emploie 50 salariés, en travail posté 3 fois 8, pour la fabrication de tartelettes à la frangipane et de gaufres fourrées. Commercialisés sous la marque LOTUS, ces biscuits sont distribués dans le monde entier, avec un fort rayonnement en France et Belgique. En novembre 2014, VANDER adhère au SIMUP (Service Interprofessionnel de Santé au Travail de la Vallée de la Lys – Lille Métropole). Sur la base d’un partenariat étroit, une démarche progressive et continue d’améliorations en santé au travail est engagée. Avec le médecin du travail, qui suit l’entreprise, le SIMUP apporte à VANDER un suivi régulier de ses salariés et une approche collective grâce à l’intervention conjointe d’un conseiller prévention et d’une assistante en santé au travail. Ludovic Valente est directeur du site de Comines.

« Tout a commencé avec la venue dans l’entreprise de notre nouveau médecin du travail, le docteur Françoise Flament. Elle était accompagnée par Thomas Blanquin, conseiller en prévention Hygiène Sécurité Environnement. Nous avons effectué une visite de l’entreprise et Thomas Blanquin a procédé à une analyse des risques présents », nous déclare Luc Duchene, responsable maintenance à VANDER. « Cette analyse a permis de définir des axes prioritaires de travail dès 2015, à savoir l’intervention d’une ergonome et l’actualisation de notre cartographie de bruit. Le dialogue avec le SIMUP est permanent. Thomas Blanquin assiste aux réunions du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail. Il nous permet de nous situer sur le plan des bonnes pratiques et nous oriente. Un plan d’actions à moyen terme se met en place. Chaque année, un budget est alloué pour des interventions en ergonomie ».

Une évidence

Pour le docteur Françoise Flament : « C’est une évidence. L’analyse des risques par les techniciens du SIMUP complète mon regard médical et nous permet de faire des préconisations objectivées et argumentées. L’entreprise peut alors définir et financer des actions de santé au travail ». Thomas Blanquin précise : « Nous intervenons aux côtés du médecin du travail, en apportant nos compétences. Chez VANDER, j’ai établi un rapport de visite préconisant des axes d’amélioration sur différents thèmes : conformité machine, fumées de soudage, poussières, risque électrique, bruit, postes méritant une analyse ergonomique ». Ces observations concourent à l’actualisation du Document Unique d’Evaluation des Risques.

La plupart des salariés portent leurs bouchons d’oreille moulés

En février 2015, Myriam Tierrie, assistante en santé travail, réalise une cartographie de bruit : « J’ai mesuré le niveau de bruit en dB(A) et en dB© en différents points, en reportant les résultats sur un plan des ateliers. L’ensemble a été présenté en CHSCT et complète les résultats des audiogrammes. Le CHSCT a décidé de rendre obligatoire le port des Protections Individuelles contre le Bruit, dans la perspective à terme d’une protection collective ». Aujourd’hui, la plupart des salariés portent leurs bouchons d’oreille individuels et réalisés sur mesure, dans les zones concernées. Des sessions d’explications et de sensibilisation ont eu lieu dans les réunions d’équipes.

Une ergonome

En juin 2015, Martine Treullier, ergonome, intervient au titre du SIMUP sur les postes d’emballage et de palettisation. Trois lève-bobines pour la machine d’emballage, deux lève-palettes avec mise à niveau automatique et deux magasins à palettes automatisé ont été installés.

Biscuiterie VANDER SAS
50 salariés

Luc DUCHENE,responsable maintenance
Ludovic VALENTE,directeur du site de Comines

COMINES

SANTÉ AU TRAVAIL DE LA VALLEE DE LA LYS (SIMUP)

(Publié dans le N°34 : Santé au travail : PLUS EFFICACE À PLUSIEURS !) le 30/05/2016

Témoignages