Témoignages

Témoignages

ARTV Distribution

Quatre salariés travaillent chez ARTV Distribution à Alaincourt, dans le département de l’Aisne. Marie Masure, dirigeante, explique : « Nous donnons une deuxième vie à des emballages plastiques, issus essentiellement de l’agroalimentaire ou de l’industrie cosmétique ». A leur réception, les bidons sont vides ou contiennent des résidus de produits. D’où la nécessité d’être bien informé sur les risques chimiques.

(Publié dans le N°40 : Santé au travail: informer, c'est dialoguer !) le 19/10/2017

WEPA

A Bousbecque, près d’Halluin, WEPA est une entreprise spécialisée dans la production de papier hygiénique, d’essuie-tout et de mouchoirs. Elle emploie 400 salariés. Trois machines produisent des bobines de papier, qui sont ensuite transformées en produits finis sur sept lignes de production. Cette production est expédiée dans toute l’Europe. Au sein de l’entreprise, un groupe de travail conçoit et organise « La semaine du Bien-être ».

(Publié dans le N°40 : Santé au travail: informer, c'est dialoguer !) le 19/10/2017

ARCELORMITTAL TUBULAR PRODUCTS

A Hautmont, AMTPH produit des tubes de précision, destinés au marché automobile européen. « AMTPH » comme ArcelorMittal Tubular Products Hautmont. 165 salariés, auxquels s’ajoutent des intérimaires et prestataires permanents, transforment des bobines d’acier de 1 500 mm de largeur en tubes, dont les caractéristiques respectent scrupuleusement le cahier des charges des clients. Le four de traitement thermique impose de tourner en continu.

(Publié dans le N°40 : Santé au travail: informer, c'est dialoguer !) le 17/10/2017

UGEPA

Implanté à Moreuil depuis 1974, dans le département de la Somme, UGEPA est leader international dans la fabrication de papiers peints et emploie 120 personnes. L’usine produit 7 000 000 de rouleaux par an, dont 70 % est exporté dans plus de 60 pays. Elle travaille « à façon » pour de gros groupes de la distribution, ainsi qu’en tant qu’éditrice pour les grandes surfaces de bricolage, avec deux techniques principales : héliographie et sérigraphie.

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 18/07/2017

ISAYNCREA

ISA Lille est une école d’ingénieurs qui accueille chaque année plus de 1 000 étudiants sur plusieurs filières : agriculture, environnement, agroalimentaire, paysage. L’ISA regroupe une équipe de 132 salariés, dont 60 enseignants-chercheurs, 10 ingénieurs d’études et 12 techniciens. Au sein des différents laboratoires, près de 1 200 produits chimiques différents sont manipulés. En 2014, les membres du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail s’engagent dans l’inventaire de ces produits.

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 18/07/2017

SICOS

A Caudry, la SICOS emploie 500 personnes et assure la fabrication de A à Z de produits de soins, mascaras et fonds de teints pour les marques Lancôme, Biotherm, Yves Saint-Laurent, Giorgio Armani, Helena Rubinstein et The Body Shop. Soit 280 millions d’unités par an, dont 94 % partent à l’export. Chaque nouveau salarié passe par l’atelier dédié à la Santé-Sécurité, pour une journée d’informations et de formation.

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 18/07/2017

Groupe ATLANTIC

Sur le site de Billy-Berclau, dans le Pas-de-Calais, le Groupe ATLANTIC emploie 120 collaborateurs pour la fabrication de pompes à chaleur. Récemment une ligne de fabrication est passée de 6 postes à 10 postes. C’est l’occasion pour Mathieu Boulet, technicien méthodes de devenir référent en ergonomie. Cette fonction est mise en place avec ACTION SANTÉ TRAVAIL, le service de santé au travail qui suit l’entreprise sur le site de Billy Berclau.

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 18/07/2017

SARL BLAS – Expert SERGE FERRARI

Créée en 1958, la société BLAS emploie 18 salariés à Raismes, près de Valenciennes. Spécialisée dans la confection et la pose de toiles techniques, la SARL BLAS – Expert SERGE FERRARI fournit des industries, des particuliers, des architectes et des collectivités situés au grand nord de Paris pour des bâches de camion, des cloisons, des faux plafonds, des façades tendues, des stores… Quand un salarié de plus de 38 ans d’ancienneté a déclaré un TMS reconnu en Maladie Professionnelle avec un risque de désinsertion professionnelle à court terme…

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 17/07/2017

LOOTEN

L’employeur a l’obligation de préserver la santé mentale et physique de ses salariés. L’évaluation des Risques Psychosociaux est donc obligatoire et doit figurer dans le DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels). Le CEDEST, Centre pour le Développement de la Santé au Travail, a organisé, le 2 mars 2017, une « matinale » sur ce thème.

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 17/07/2017

SCHAEFFLER

Equipementier automobile, SCHAEFFLER, à Calais, produit des chaînes de moteurs et emploie 334 salariés, dont 28 intérimaires. Environ 250 salariés travaillent en production, 6 jours sur 7 et 24 heures sur 24, sur des métiers d’opérateurs. Un savoir-faire spécifique, qui s’apprend au sein de l’entreprise. Grâce à une action menée avec ASTIL 62, son service de santé au travail, les salariés ont bénéficié de conseils personnalisés et d’orientation pour l’arrêt du tabac.

(Publié dans le N°38 : Obligations & Solutions !) le 19/04/2017

Zehnder

L’entreprise ZEHNDER est basée à Vaux-Andigny , dans l’Aisne et emploie 230 salariés. Elle est spécialisée dans la fabrication de radiateurs et sèche-serviettes décoratifs de haute qualité. La société fait partie du groupe Suisse Zehnder, leader européen sur le marché des radiateurs sur mesure, des plafonds chauffants et rafraîchissants, de la ventilation haute performance et du traitement de l’air. À Vaux-Andigny, l’attention portée au personnel va au-delà de l’amélioration des conditions de travail.

(Publié dans le N°37 : Incendie, évitons-le !) le 06/01/2017

CODEM BATLAB

Centre de recherche et de développement sur les matériaux innovants et bio-sourcés, le CODEM BATLAB est basé à Dury, près d’Amiens. Association sans but lucratif créée en 2007 avec 5 salariés, il compte aujourd’hui 16 collaborateurs. Cette croissance constante illustre son dynamisme, face à une demande de plus en plus forte. En 2017, le CODEM BATLAB va emménager sur un nouveau site. Ceci correspond à un nouveau palier de développement. Anticiper fait partie de « l’ADN de la maison ».

(Publié dans le N°37 : Incendie, évitons-le !) le 06/01/2017

NMC SA

Leader du développement, de la production et de la commercialisation de mousse synthétique, NMC SA est un groupe belge qui comprend 21 sites à travers le monde. Vous avez sans doute croisé ou utilisé un produit NMC : décoration et façade de maison, panneau de parement, produit d’isolation, terrasses extérieures, sport professionnel, loisirs et jardinage… mais aussi composants industriels et solution pour l’emballage. Le siège de NMC France SAS est implanté à Fourmies. Dirigé par Gilles Pichon, il comprend 47 salariés.

(Publié dans le N°35 : Artisans, commerçants, travailleurs indépendants…Votre santé compte pour vos salariés!) le 20/07/2016

CALITEX, Textile

Entreprise familiale de 47 salariés, fondée en 1984 au cœur du Cambrésis, CALITEX crée et fabrique du linge de maison : linge de table, linge de lit, linge déco, textile pour mobilier extérieur. Fort de son savoir-faire, CALITEX a conquis des clients aux quatre coins du monde : France, Belgique, Espagne, Portugal, Angleterre, Japon et USA. En 2014, CALITEX a 30 ans d’activité. Au fil des années, des milliers de tonnes de textiles ont été manipulées sans avoir jamais causé d’allergie chez un de ses salariés.

(Publié dans le N°34 : Santé au travail : PLUS EFFICACE À PLUSIEURS !) le 31/05/2016

LA SAFEN

Sur le site Michelin de Rouvignies, près de Valenciennes, la SAFEN est prestataire logistique. Elle fait partie de la branche logistique du groupe ONET. Ses cent salariés assurent, en travail posté 3 fois 8, l’entreposage et l’expédition des pneus pour toute la partie de la France située au nord de Paris. Il s’agit autant de pneus de deux roues que de pneus de matériel agricole ou de génie civil, en passant par tous les intermédiaires pour voitures et camions.

(Publié dans le N°34 : Santé au travail : PLUS EFFICACE À PLUSIEURS !) le 30/05/2016

DS SMITH DUCAPLAST

Chez DS SMITH DUCAPLAST, à Wormhout près de Dunkerque, le plastique est 100 % recyclé. En effet, les 50 salariés maîtrisent parfaitement la technique du thermoformage double peau avec des matières premières issues du recyclage. En Europe, seulement 4 entreprises savent le faire… DS SMITH DUCAPLAST appartient à la Division Plastique de DS SMITH, spécialiste de l’emballage. Sur le site de Wormhout, sont fabriqués des emballages plastiques réutilisables. Ses clients ? Les équipementiers automobiles en Europe, aux USA, en Afrique, etc.

(Publié dans le N°34 : Santé au travail : PLUS EFFICACE À PLUSIEURS !) le 30/05/2016

Biscuiterie VANDER SAS

A Comines, la biscuiterie VANDER SAS emploie 50 salariés, en travail posté 3 fois 8, pour la fabrication de tartelettes à la frangipane et de gaufres fourrées. Commercialisés sous la marque LOTUS, ces biscuits sont distribués dans le monde entier, avec un fort rayonnement en France et Belgique. En novembre 2014, VANDER adhère au SIMUP (Service Interprofessionnel de Santé au Travail
de la Vallée de la Lys – Lille Métropole). Sur la base d’un partenariat étroit, une démarche progressive et continue d’améliorations en santé au travail est engagée.

(Publié dans le N°34 : Santé au travail : PLUS EFFICACE À PLUSIEURS !) le 30/05/2016

SONOCO

Chez SONOCO, à Liévin, 41 salariés fabriquent des emballages alimentaires, notamment pour les grandes marques de produits réfrigérés. Le site de Liévin est l’un des 300 sites de SONOCO, groupe américain leader de l’emballage aux Etats-Unis et numéro 1 de l’emballage en matériaux composites en Europe. La sécurité est l’une des valeurs fondamentales du groupe SONOCO. A Liévin, l’entreprise s’est engagée dans une démarche innovante et continue de prévention des Troubles Musculo-Squelettiques.

(Publié dans le N°33 : Chefs d’entreprises, salariés et travailleurs indépendants: évitons le Burnout!) le 02/03/2016

BP France

Le site industriel BP France de Péronne, dans la Somme, regroupe la fabrication de lubrifiants industriels et une plate-forme logistique de stockage et de distribution. Cent salariés travaillent sur le site, pour une distribution des produits vers la France (12%), l’Europe (83%) et l’International (5%). L’ambition du groupe BP est d’atteindre zéro accident, sur chaque site.

(Publié dans le N°33 : Chefs d’entreprises, salariés et travailleurs indépendants: évitons le Burnout!) le 02/03/2016

Noirot

Appartenant au groupe Muller, NOIROT est leader du chauffage électrique. A Laon, l’entreprise NOIROT emploie 250 salariés. D’une part, 400 000 radiateurs de moyenne et haut de gamme sont produits chaque année. D’autre part, une cellule Recherche et Développement permet à la marque d’être à la pointe des innovations, sur ce marché très concurrentiel. La prévention des Troubles Musculo-Squelettiques est une priorité pour l’entreprise.

(Publié dans le N°33 : Chefs d’entreprises, salariés et travailleurs indépendants: évitons le Burnout!) le 02/03/2016

Stradal

A Comines, l’usine STRADAL fabrique des produits d’assainissement en béton : tuyaux, fosses septiques, chambres, regards… jusqu’à la cave préfabriquée de 12 tonnes ! Elle emploie 65 salariés. Tous les métiers y sont quasiment représentés (commerce, administratif, QSHE, maintenance, chargement, production et logistique). Le processus de fabrication est resté manuel, avec des opérations répétitives et des manutentions régulières de charges.

(Publié dans le N°33 : Chefs d’entreprises, salariés et travailleurs indépendants: évitons le Burnout!) le 02/03/2016

PPG AC France

A Moreuil, au sud-est d’Amiens, l’usine PPG AC France réunit 250 collaborateurs sur un site de 9,6 hectares, dont 33 600 m² de locaux. Elle produit 30 000 tonnes de peintures, vernis et laques par an pour les particuliers et les professionnels. De quoi couvrir des milliers de m² de nos façades, murs, bois et métaux en France et en Europe ! L’usine est là depuis 40 ans, grâce à un objectif permanent de performances et d’innovations. Sur le site, un pôle logistique fonctionne pour plusieurs usines du groupe, implantées en France.

(Publié dans le N°32 : Pénibilité : moins de Pénibilité plus de performance !) le 23/11/2015

GORGUET SARL

Implantée à Hermies, dans le Pas-de-Calais, la SARL GORGUET fabrique, pour 80 % de son activité, des cabines pour engins aéroportuaires, industriels, agricoles et ferroviaire. La fabrication de carters ou de portails constitue les 20 % restants. Les huit salariés réalisent du « sur mesure », à l’unité ou en petite série. Par ailleurs, l’entreprise effectue en sous-traitance des travaux de grenaillage et d’application de peinture.

(Publié dans le N°32 : Pénibilité : moins de Pénibilité plus de performance !) le 23/11/2015

ArcelorMittal Tubular Products

ArcelorMittal Tubular Products Hautmont (près de Maubeuge) conçoit, produit et commercialise des tubes soudés de précision en acier destinés principalement au marché automobile européen. L’effectif est de 180 salariés auxquels s’ajoute une cinquantaine de personnels externes (prestataires et intérimaires). Le site produit en moyenne 5 000 tonnes de tubes chaque mois à partir de bobines d’acier d’une vingtaine de tonnes chacune de 1 à 6 millimètres d’épaisseur et 1,5 mètres de largeur.

(Publié dans le N°32 : Pénibilité : moins de Pénibilité plus de performance !) le 23/11/2015

Mc CAIN Béthune

Sur le site de Béthune, l’usine Mc CAIN reçoit chaque jour environ 750 tonnes de pommes de terre, dont 80 % proviennent de la région Nord-Pas-de-Calais – Picardie. Chaque jour, environ 400 tonnes de produits finis surgelés sont produites sous forme de frites, pommes rissolées, pommes sautées, wedges. De plus, 40 tonnes de produits déshydratés (purées, purée à l’ancienne, purée « bio ») sont également produits et emballés chaque jour. 250 salariés travaillent sur le site, notamment avec 5 équipes postées.

(Publié dans le N°32 : Pénibilité : moins de Pénibilité plus de performance !) le 23/11/2015

DELPIERRE

Quand vous achetez un Sushi en plein Paris, il a peut-être été fabriqué la nuit précédente chez Delabli division DELPIERRE à Boulogne-sur-Mer. 100 salariés travaillent sur ce site, essentiellement consacré à la réception, le reconditionnement et l’expédition de filets de harengs, maquereaux et saumons. 11 000 tonnes par an ! En 2011, l’entreprise se mobilise pour la création d’une nouvelle activité : la fabrication de Sushis. Un atelier est mis en place.

(Publié dans le N°32 : Pénibilité : moins de Pénibilité plus de performance !) le 23/11/2015

Cappelle Pigments

CAPPELLE Pigments est implanté à Halluin depuis 1890. En étant toujours à la pointe du progrès et des exigences des clients, l’entreprise est spécialisée dans la production de pigments minéraux, principalement destinés à la fabrication de peintures ou à la coloration des résines ou plastiques. Sur le site d’Halluin, travaillent 60 salariés. Devant les restrictions d’aptitude médicale affectant un agent de maintenance-mécanicien d’entretien, l’entreprise décide de tout faire pour garder son salarié.

(Publié dans le N°31 : Santé et Qualité de Vie au Travail: un + pour votre compétitivité) le 16/07/2015

APIC

Implanté près de Ruitz, l’APIC (Atelier Protégé pour l’Industrie et le Commerce) comprend 70 salariés. Rattaché à l’APEI « Les Papillons Blancs » de Béthune, l’APIC embauche des personnes en situation de handicap. Elle développe trois axes d’activités : montage et assemblage (notamment d’échafaudages), mécano-soudure et travaux de finition de bâtiment.

(Publié dans le N°31 : Santé et Qualité de Vie au Travail: un + pour votre compétitivité) le 16/07/2015

AVINTIV (Ex Polymer Group)

Sur le site de Bailleul, POLYMER GROUP emploie 255 salariés. Leur savoirfaire : la fabrication de « non-tissé ». Nous avons tous utilisé du non-tissé : filtre à air, filtre d’aspirateur, couche-culotte, coques de bateau, bandes de pansement, charlottes de bloc opératoires, etc. C’est dire si les usages du nontissé sont multiples… Les matières premières en sont le coton et différentes fibres. Deux procédés coexistent sur le site de Bailleul : liage chimique ou liage thermique. Différents additifs entrent dans la fabrication, en fonction des exigences du client.

(Publié dans le N°31 : Santé et Qualité de Vie au Travail: un + pour votre compétitivité) le 09/07/2015

LA CRÉQUOISE

Implantée à Fruges, dans le Pas-de-Calais, La Créquoise est une société de découpe et conditionnement de viande ovine. 155 personnes travaillent sur le site. Une fois la réception effectuée, trois lignes de production entrent en jeu : désossage, tranchage, conditionnement. Les gestes sont rapides et précis. Les salariés ont acquis un savoir faire précieux, dans des conditions d’hygiène et de température imposées par le travail en agro-alimentaire. La Créquoise expédie sa production en France et dans les pays du Bénélux, en Europe.

(Publié dans le N°30 : Audition et travail: entendre pour mieux s'entendre!) le 18/05/2015

CIMENTS RENFORCÉS INDUSTRIES

Membre du Groupe Etex, Ciments Renforcés Industries (CRI) produit des systèmes de construction pour la toiture, la façade et l’aménagement intérieur. Le produit « phare » est la plaque ondulée en fibre-ciment. 64 salariés travaillent sur le site d’Haulchin, dirigé par Brice Gatez, près de Valenciennes. L’usine est impressionnante : la chaîne de production fait 150 mètres de long… Les ciments, fibres et autres composants passent d’abord dans des mélangeurs.

(Publié dans le N°30 : Audition et travail: entendre pour mieux s'entendre!) le 18/05/2015

SIEREM

SIEREM (devenue Optima Packaging France depuis le 26 décembre 2014) est une référence mondiale dans la mise en oeuvre de solutions « sur mesure » pour les projets industriels de machines de conditionnement automatique. Les 25 salariés du site de Comines assurent la conception (mécanique, électrique et électronique, développement et programmation informatique), la fabrication (bâtis, tôlerie, soudage et mécano-soudage, peinture), l’assemblage (mécanique, électrique, informatique), l’expédition et la mise en route.

(Publié dans le N°30 : Audition et travail: entendre pour mieux s'entendre!) le 20/04/2015

HALTON

Hottes, extracteurs d’air et plafonds filtrants n’ont pas de secret pour les 70 salariés des établissements HALTON, à Béthune. En 2012, l’élaboration de la fiche d’entreprise par le docteur Florence Augait, médecin du travail et Baptiste Le Rioux, ingénieur HSE à l’AST 62-59, est l’amorce d’un dialogue constructif. Un plan d’actions de prévention se dessine. Pour l’entreprise, cet échange lui permet d’actualiser son Document Unique d’Évaluation des Risques.

(Publié dans le N°30 : Audition et travail: entendre pour mieux s'entendre!) le 20/04/2015

LES AUTOCARS DU CAMBRESIS

Créés dès 1890, les Chemins de Fer du Cambrésis ont longtemps assuré le transport ferroviaire quotidien de passagers et de marchandises. Ils nécessitaient d’immenses ateliers de maintenance. Si les trains ont laissé la place aux autocars au début des années 1950, les ateliers sont restés. Aujourd’hui, les Autocars du Cambrésis, dirigés par Philippe Bordeau, assurent le transport de voyageurs sur le réseau « Arc en Ciel 3», pour le Conseil Général du Nord, et réalisent des séjours touristiques en France et à l’International.

(Publié dans le N°29 : Risque chimique: l'air de rien, tout se respire!) le 09/01/2015

IMPRIMERIE DE LA CENTRALE DE LENS

A l’Imprimerie de la Centrale Lens, une cinquantaine de salariés réalisent une multitude de supports : en-têtes de lettre, cartes, factures, bons de commande, enveloppes, plaquettes, plans, chemises, dépliants, catalogues, brochures, invitations, flyers, cartes de vœux, calendrier, programmes et affiches ! Leur savoir faire est vaste : PAO (Publication assistée par ordinateur), impression offset ou numérique, pliages, découpages, façonnages, routage. La qualité est un objectif permanent. La santé au travail en fait partie.

(Publié dans le N°28 : Tous connectés et la santé dans tout cela ? ) le 17/11/2014

YGNIS INDUSTRIE

A Cauroir près de Cambrai, 2 600 chaudières collectives sont fabriquées, chaque année, par les 140 salariés d’YGNIS INDUSTRIE, appartenant au groupe ATLANTIC. Au gaz ou au fioul, ces chaudières sont destinées à des habitations collectives ou des immeubles de bureaux, des industries ou des hôpitaux, en France et en Europe. Chez Ygnis, les chaudières à condensation sont en acier inoxydable. Les fumées de soudage sur acier inox contiennent du chrome hexavalent. A partir du 1er juillet 2014, les valeurs limites d’exposition au Chrome hexavalent sont abaissées.

(Publié dans le N°28 : Tous connectés et la santé dans tout cela ? ) le 17/11/2014

ENSIVAL MORET France

De nombreuses industries ne peuvent pas fonctionner sans pompes. A commencer, par exemple, par les stations d’épuration ou la pétrochimie… Concevoir et fabriquer de telles pompes est la spécialité d’ENSIVAL MORET à Saint-Quentin. Sur ce site, 160 salariés conçoivent et produisent des pompes centrifuges en fonte, à usage industriel. Chacun apporte son savoir-faire : achat, commercialisation, ressources humaines, bureau d’études, recherche et développement, production. Tourneur professionnel, Hervé Quinmeuld a 25 ans d’ancienneté chez ENSIVAL MORET Saint-Quentin.

(Publié dans le N°28 : Tous connectés et la santé dans tout cela ? ) le 17/11/2014

ONDUCLAIR

Groupe de 1 200 salariés, Onduline est un des leaders mondiaux de la couverture ondulée bituminée. Les produits transparents sont fabriqués sur deux sites : un aux Etats-Unis, un en France. Le site français est situé à Comines, ville frontalière avec la Belgique. 38 salariés y fabriquent des éléments de couverture transparents, sous la marque Onduclair®, à partir de polyesters et de polycarbonates.

(Publié dans le N°28 : Tous connectés et la santé dans tout cela ? ) le 07/11/2014

SEYFERT EMBALL

Seyfert Emball Chez SEYFERT EMBALL, 65 salariés sont spécialisés dans la conception et la fabrication d’emballages en carton ondulé, notamment pour les pièces détachées de l’industrie automobile. Des plaques brutes de carton ondulé arrivent chaque jour et sont découpées, imprimées, agrafées ou collées… Des caisses, des containers, des calages spécifiques, en carton ressortent de l’usine à destination des grands noms de l’automobile et de leurs fournisseurs.

(Publié dans le N°27 : Les solvants sont partout...) le 11/08/2014

RISQUE « HAP » : C’EST PLUS QUE DU SERIEUX !

Sans raffinerie, pas de carburant, ni de lubrifiants ou de bitumes… Pas de produits intermédiaires pour les industries chimiques, les laboratoires pharmaceutiques, la plasturgie… Pour le « Larousse », le raffinage recouvre l’ensemble des opérations permettant de fabriquer, à partir du pétrole brut, une large gamme de produits commerciaux. Dans une raffinerie, les cuves de stockage sont impressionnantes par leurs tailles et leurs technologies. Entre deux stockages de produits, elles doivent être nettoyées.

(Publié dans le N°27 : Les solvants sont partout...) le 11/08/2014

BARDUSCH SA

A Fontaine-Notre-Dame, chez BARDUSCH SA, des tonnes de linge transitent chaque jour. En 3 heures en moyenne, le linge est réceptionné, trié, vérifé, lavé, séché, revérifé, repassé, plié, emballé et réexpédié. Dans une « marche en avant » au cours de laquelle le linge sale ne doit pas croiser le linge propre. 180 salariés travaillent sur le site. Chaque jour, 50 à 55 tonnes de linge plat » sont traitées pour les établissements d’un groupe hôtelier et des tonnes de vêtements de travail pour des grands noms de l’agroalimentaire ou de la métallurgie.

(Publié dans le N°27 : Les solvants sont partout...) le 06/08/2014

WATTS INDUSTRIE FRANCE

A Hautvillers 160 salariés élaborent 14 familles de produits (dispositifs de sécurité, réducteurs de pression, robinets, mitigeurs, raccords plomberie, joints) dans 5 000 m² de bâtiments industriels. La Santé et la Sécurité sont intégrées au fonctionnement de l’entreprise, certifée ISO 9001.

(Publié dans le N°27 : Les solvants sont partout...) le 05/08/2014

BRUN et DELOT

« Chez BRUN et DELOT, la prévention est une volonté clairement affirmée par le chef d’entreprise, Christophe Delot. C’est nécessaire pour que nos actions soient efficaces et adaptées » témoigne le docteur Martine Moussallier, médecin du travail à MTA (Santé au Travail de Saint-Quentin). Implantées sur la Zone Industrielle de Rouvroy, les sociétés BRUN et DELOT ont une direction unique. Chez DELOT,  6 salariés sont spécialisés en tuyauterie industrielle; ils travaillent en atelier ou sur chantier, pour des travaux neufs ou de maintenance.

(Publié dans le N°26 : Des réponses à vos questions) le 19/05/2014

CARGILL

Chaque jour, à l’usine CARGILL d’Haubourdin près de Lille, 1 350 tonnes de maïs sont transformés en amidon et dérivés, soit l’équivalent d’un train ! Cet amidon, également fabriqué à partir du blé, est utilisé dans l’alimentation, l’industrie et la pharmacie. 350 collaborateurs travaillent sur le site. Un groupe « Santé Bien-être » rassemble le docteur Catherine Bouvier, médecin du travail à PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord, Claire Brunet, infirmière de santé au travail au SSTRN1, l’assistante sociale, des membres du CHSCT2 et des salariés volontaires.

(Publié dans le N°26 : Des réponses à vos questions) le 19/05/2014

SANINORD : une ergonomie gagnante !

Située à Prouvy, près de Valenciennes, SANINORD concourt à l’assainissement de notre environnement. Rattachée au groupe Suez Environnement, SANINORD exerce une activité de réception, de tri, de transit ou de traitement des déchets industriels et ménagers. Des produits de toute sorte, plus ou moins identifiés, arrivent au centre. Ils repartent vers un nouveau devenir, notamment en vue de leur recyclage. Deux salariés travaillent sur la plateforme Déchets Ménagers Spéciaux (DMS).

(Publié dans le N°25 : Ca s'est passé près de chez vous!) le 12/02/2014

HEINZ

Diffcile d’arrêter la production chez HEINZ à Seclin. Elle est assurée en horaire alterné, en 3 fois 8 iscontinus (postes matin, après-midi et nuit avec arrêt le week-end). L’établissement produit toutes les sauces, distribuées sous la marque BENEDICTA. 155 salariés travaillent sur le site de production à Seclin et 80 au niveau du siège social à Paris. La sensibilisation des salariés est l’un des axes de la politique de maîtrise des risques professionnels. La réalisation d’une journée Santé Sécurité, en mars 2013, en a été un des moments forts.

(Publié dans le N°24 : Expositions aux risques: moins de pénibilité, plus de santé) le 20/11/2013

CMP Dunkerque

« C’est de la grosse cavalerie », nous dit d’emblée Amélie Szambelan, responsable des ressources humaines à CMP Dunkerque. Les sphères, les réservoirs cryogéniques, les appareils à pression et autres structures réalisées par CMP Dunkerque à Petite-Synthe sont souvent gigantesques. « Pour vous donner une idée, nous travaillons actuellement sur les ancres d’un bateau-usine qui mesurent 13 à 16 mètres de longueur, plus de 6 mètres de diamètre constituées de tôles d’aciers de 20 à 80 millimètres d’épaisseur.

(Publié dans le N°24 : Expositions aux risques: moins de pénibilité, plus de santé) le 20/11/2013

POMUNI FRANCE

A ESQUELBECQ, dans les Flandres maritimes, 95 salariés travaillent chez POMUNI FRANCE. Des tonnes de pommes de terre non lavées entrent par camions entiers… Dès réception, elles sont pesées, calibrées, triées, lavées… Elles ressortiront de POMUNI sous sachets de 500g et 1kg, barquettes de 1 kg, cartons, filets de 5, 10, 15, 20 ou 25 kg pour rejoindre les Grandes Surfaces et des chaînes de restauration. Les références sont nombreuses. De septembre 2011 à mars 2013, un Plan de Prévention de la Pénibilité a été défini. Il est en cours de déploiement.

(Publié dans le N°24 : Expositions aux risques: moins de pénibilité, plus de santé) le 20/11/2013

BROCHOT

A Wingles, près de Béthune dans le Pas-de-Calais, 70 salariés travaillent en montage/chaudronnerie industrielle. Le nom de leur entreprise est connu dans le monde entier : BROCHOT. Leur savoir-faire : réaliser des ensembles et sous-ensembles de machines spéciales dédiées aux industries des métaux non ferreux. Dans de vastes halls, plusieurs métiers coexistent dans un univers de machines impressionnantes. Dirigé par M. Ludovic Fatus, l’établissement BROCHOT de Wingles, a inscrit la prévention comme cofacteur de développement.

(Publié dans le N°24 : Expositions aux risques: moins de pénibilité, plus de santé) le 20/11/2013

Crown Emballage

Dans le cadre d’une étude ergonomique, 15 salariés de l’entreprise CROWN Emballage ont accepté que leur fréquence cardiaque soit suivie durant tout le poste de travail. Implantée à Laon, CROWN Emballage est spécialisée dans la fabrication de fonds de boîtes de conserve alimentaire, à ouverture facile. Sur deux chaînes de fabrication, les postes de « déchaîneurs » avaient attiré l’attention, notamment pour des questions de pénibilité. L’enregistrement en continu de la fréquence cardiaque a permis d’objectiver le degré de pénibilité.

(Publié dans le N°23 : Coeur au travail : ça palpite pour moi !) le 22/07/2013

ROTOPLAST

Comme son nom l’indique, ROTOPLAST est spécialisée dans le rotomoulage de thermoplastiques. Avec 40 ans d’expérience au service de ses clients, ROTOPLAST a su anticiper les évolutions des marchés, en restant constamment à la pointe de la technologie. Du « sur mesure » à la fabrication en série…

(Publié dans le N°23 : Coeur au travail : ça palpite pour moi !) le 22/07/2013

POUJAUD ALTRAD

Deux activités constituent les coeurs de métier de POUJAUD ALTRAD. D’une part, la mise à disposition de moyens d’accès. D’autre part l’isolation en secteur industriel. L’isolation thermique, ou calorifugeage, est une spécialité de l’agence de Saint-Pol-sur-Mer, au sein de laquelle travaillent 250 salariés. L’enregistrement en continu de la fréquence cardiaque permet de faire la part des choses entre la charge de travail liée aux efforts physiques et celle liée à la chaleur.

(Publié dans le N°23 : Coeur au travail : ça palpite pour moi !) le 22/07/2013

CROWN Emballage

A Laon, les 270 salariés de CROWN Emballage fabriquent, pour le monde entier, des couvercles de boîte à ouverture facile. La demande est importante : légumes, plats cuisinés, aliments pour animaux, sans oublier des secteurs sensibles tels que la poudre de lait ou la pharmacie. « Il s’agit de produits spécifiques en acier qui demandent une attention particulière tout au long de la fabrication » nous dit, d’entrée de jeu, madame Christine Ernenwein, responsable Qualité Sécurité Environnement.

(Publié dans le N°23 : Coeur au travail : ça palpite pour moi !) le 22/07/2013

JC DAVID

20 fours à l’ancienne constituent la fierté de JC DAVID, entreprise de fumage de poisson de 48 salariés, implantée à Boulogne-sur-Mer. Ces fours permettent un fumage vertical des filets de harengs et de saumons, avec peu de mécanisation. Le savoir faire du Maître Fumeur et de ses collègues est alors essentiel pour faire fonctionner ces fours à bois, dans lequel le poisson reste 24 à 48 heures à une température constante de 30°. Chez JC DAVID, la qualité est la « marque de la maison ».

(Publié dans le N°22 : Apprentissage: apprendre la santé!) le 27/05/2013

 Chaux et Dolomies du Boulonnais

25 % de la production française de chaux est réalisée par les 78 salariés de l’usine « Chaux et Dolomies du Boulonnais », implantée à Réty. Chaque année, 1 100 000 tonnes de calcaire sont transformées en 630 000 tonnes de chaux. Une chaux de haute qualité, dont environ 40 % est exportée en Scandinavie pour l’industrie papetière et environ 40 % est utilisée par la sidérurgie. L’utilisation de la chaux pour le traitement des sols, la dépollution des eaux usées et des effluents gazeux sont des marchés en développement.

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

Port Ouest de Dunkerque

Le site du Clipon, à Loon-Plage accueille le deuxième plus gros chantier industriel de France : le terminal méthanier de Dunkerque. Dès 2016, 13 milliards de mètres cube de gaz naturel y arriveront, chaque année, par la mer à bord de méthaniers géants et en repartiront sous terre par gazoduc vers la France et la Belgique. Le 11 octobre 2012 a eu lieu une réunion plénière, à la Chambre de Commerce et d’Industrie Côte d’Opale, sur la sécurité et la santé des personnels du chantier. Une centaine d’entreprises était représentée.

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

Bombardier

Depuis plusieurs années, le site de BOMBARDIER Transport à Crespin s’est mobilisé pour améliorer les conditions de travail et de sécurité de ses employés. Cela s’est traduit de manière signifi cative dans les résultats sécurité : le taux de fréquence des accidents a été divisé par 4 en l’espace de 4 ans.

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

EIFFAGE

Depuis près de 30 ans, Dominique T1. vit de chantier en chantier, en France et à l’étranger. Dominique est électricien-monteur sur lignes à très haute tension, à savoir de 63 000 à 400 000 volts ! Déplacements, vie de chantier, solidarités d’équipe et travaux en hauteur rythment sa vie. Jusqu’à ce jour, en Belgique, où il s’est retrouvé coincé sous une caisse de près d’une tonne, suite au déséquilibre d’un transpalette… L’accident est sérieux…

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

Arbati, Calais

Implantée aux Attaques, près de Calais, la société ARBATI fabrique et pose, depuis 34 ans, portes et portails, fenêtres, portes-fenêtres et baies vitrées, volets et fermetures, verrières et vérandas, portes coupe-feu et escaliers … Elle travaille l’acier autant que l’aluminium. Elle maîtrise les techniques de traitements des métaux. Ses clients sont des particuliers, des entreprises ou des magasins. Sur ses 20 salariés, 4 sont en bureau d’étude, 6 en ateliers.

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

Soudage à l’arc : l’attention est de mise !

Le soudage à l’arc requiert une attention permanente. Pour le soudeur d’une part, et de l’entreprise d’autre part. De la part du soudeur, car le geste demande une vigilance soutenue, une précision importante et une régularité parfaite. De la part de l’entreprise, car le soudage à l’arc émet un panache de gaz et fumées, dont il faut se protéger.

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

ICTDP

Deux métiers sont au coeur d’ICTDP, implanté à Lallaing, près de Douai : 80 % de l’activité concerne l’usinage de matériaux composites pour l’isolation électrique dans les moteurs, transformateurs et appareillage électrique ; 20 % concerne la confection de matelas isolants thermiques souples sous la marque MC-THERM. Les 27 salariés ont « déménagé dans des locaux tout neufs », le 12 décembre 2011. Une réimplantation rondement menée, sur une décision prise un an plus tôt ! Près de 1,8 millions d’investissement.

(Publié dans le N°20 : La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !) le 01/10/2012

SISC (Société Industrielle Saint-Christophe)

27 salariés issus de métiers complémentaires (chaudronniers, soudeurs, tuyauteurs, mécaniciens, électriciens et électromécaniciens) permettent à la Société Industrielle Saint-Christophe d’être leader national sur le nettoyage de la goujonnerie du Groupe Turbo-Alternateur d’une centrale nucléaire et sur des outillages chaudronnés spécifiques au nucléaire. Située à La Sentinelle, près de Valenciennes, la SISC a été créée en 1980. La sécurité, pour elle, c’est capital !

(Publié dans le N°19 : Machine, mon amie) le 18/07/2012

Soplaril Plastienvase

90 millions de m² de film plastique alimentaire, imprimé et non imprimé, sortent chaque année de l’usine SOPLARIL PLASTIENVASE à Arras. Spécialistes de l’emballage alimentaire de qualité, les 150 salariés travaillent sur des machines de pointe. Les dangers sont multiples : points entrants, presses, cutter, produits chimiques… L’attention et la vigilance sont de mise, tout au long du processus. Aborder la relation à l’alcool n’était pas gagné d’avance… Soplaril Plastienvase l’a fait.

(Publié dans le N°18 : Alcool que veux-tu ? ) le 15/06/2012

Viviers Marins

Les entreprises de marée du boulonnais apportent 1 500 emplois directs et représentent 30% du mareyage français. Entre l’achat et la commercialisation du poisson, la chaîne du frais est respectée : réception, déconditionnement, tri, division en lots, tranchage ou filetage, élaboration de filets, de tranches, de rôtis, de brochettes ou d’autres préparations, reconditionnement, emballage, expédition… Comme dans beaucoup d’autres activités, les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) sont devenus une préoccupation majeure.

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

LACTALIS NESTLE ULTRAFRAIS, salle de poudrage

LACTALIS NESTLE ULTRAFRAIS emploie près de 350 salariés à Cuincy près de Douai. Produits laitiers frais, yaourts et desserts lactés sont produits chaque jour dans des conditions très strictes d’hygiène. C’est dans le secteur de fabrication des yaourts que le docteur Isabelle Valter, médecin du travail à PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord, a proposé une étude, plus précisément au niveau de la salle de poudrage.

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

SITA Nord

SITA Nord est spécialiste du traitement et de la valorisation des déchets : 500 000 habitants desservis en collecte, 3 000 clients commerciaux et industriels, 1 250 000 tonnes de déchets traités chaque année sur le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie. Pour le docteur Florence Meurant, médecin du travail, « il n’y a pas plus d’addictions à SITA Nord que dans une autre entreprise ; mais cette entreprise met en place un programme de prévention…

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

Gelmer (ex icelandic)

13 000 tonnes de poisson surgelé partent chaque année de Gelmer (ex-Icelandic), à Wimille (près de Boulognesur- Mer) pour aller… dans nos assiettes ! Les produits surgelés sont distribués sous des marques bien connues, en grande ou moyenne surface. Ils partent également en restauration collective, en cantines scolaires, etc. En France et en Europe. La force de Gelmer : s’adapter en permanence aux exigences du client, avec un savoir-faire qui est reconnu bien au-delà de nos frontières. L’ergonomie est venue renforcer ce savoir faire.

(Publié dans le N°16 : Nouvelles obligations dès 2012) le 09/12/2011

LUMIVEROPTIM

Le traitement des Déchets Industriels Dangereux (DID) et la reconversion des Déchets d’Equipements Electriques ou Electroniques (DEEE) sont des activités essentielles pour notre société. Dans les ateliers de LUMIVEROPTIM à Seclin, près de Lille, 2000 tonnes de déchets transitent chaque année. Dont 400 tonnes de tubes fluorescents. Pour exercer cette activité, il faut être en permanence « au top » sur la ma trise des risques. Autant pour la préservation de l’environnement que pour la santé des 12 salariés.

(Publié dans le N°16 : Nouvelles obligations dès 2012) le 09/12/2011

Rexel, centre logistique de Dourges

Chez REXEL France, à Dourges dans le Pas-de-Calais, c’est une relation de confiance qui s’est bâtie au fil des ans avec le Service de Santé au Travail Arras-Béthune-Lens-Liévin (AST 62-59). Karine Pluchart, animateur QSE, n’hésite pas à solliciter l’AST 62-59 pour bénéficier de son expertise et de ses prestations. Cette confiance s’est tissée progressivement, grâce à la participation régulière, aux réunions du Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT), du docteur Philippe Durak, médecin du travail.

(Publié dans le N°15 : 50 ans... et alors ?) le 28/10/2011

FCB fives cail babcock

Dans le quartier de Fives, à Lille, les lettres FCB raisonnent encore… FCB comme Fives Cail Babcock. Elles sont un des symboles du passé industriel du quartier. Aujourd’hui, Fives FCB appartient à un groupe international de plus de 6000 salariés à travers le monde. A Villeneuve d’Ascq, près de Lille, Fives FCB est un bureau d’étude de 200 personnes, dont le savoir-faire vient de permettre la construction d’une cimenterie « clé en main » en Egypte. 6 millions et demi d’heures travaillées sans accident avec arrêt.

(Publié dans le N°14 : L'obligation de reclassement) le 15/07/2011

ATEMAX Nord Est, Equarrissage

Il faut resituer l’entreprise dans son environnement. Tout autour, de nombreuses entreprises ont fermé depuis 20 ans. En plus de cette situation sociale difficile, il faut connaître l’entreprise elle-même et son processus industriel. A côté de 50 chauffeurs, nous avons 40 personnes qui travaillent sur des broyeurs, des cuiseurs, des vis sans fin, en 3×8 continu, pour 110 000 tonnes traitées par an.

(Publié dans le N°11 : Bien au boulot, bien dans ma vie ? ) le 23/12/2010

United-Biscuits-Industries Delacre

Christine Delos est coordinatrice santé-sécurité chez United-Biscuits-Industries Delacre. Infirmière de formation, elle nous livre sa vision de la fonction de sauveteur-secouriste.

(Publié dans le N°11 : Bien au boulot, bien dans ma vie ? ) le 23/12/2010

Immo Ouest, Transports et Logistique

Nos chauffeurs partent la nuit du dimanche au lundi avec leur semi-remorque de 40 tonnes et ils reviennent dans la nuit du vendredi au samedi » nous dit David Beauvisage, responsable qualité à Immo Ouest, société de transport et de logistique de 140 salariés, répartis sur 6 sites.

(Publié dans le N°11 : Bien au boulot, bien dans ma vie ? ) le 23/12/2010

Ideal fibres

La pénibilité d’un poste de travail peut s’évaluer de différentes manières, mais c’est le plus souvent la fréquence cardiaque de l’opérateur qui fait foi. Si les charges physiques sont aisément reconnues pour leur pénibilité, certaines tâches en apparence moins difficiles font aussi monter la pression. Le point chez Ideal Fibres, à Dunkerque, où le Dr Poiteau, médecin du travail, Santé au Travail de Dunkerque (le CEDEST) a utilisé l’enregistrement de la fréquence cardiaque avec la collaboration de David Triopont,IPRP.

(Publié dans le N°11 : Bien au boulot, bien dans ma vie ? ) le 23/12/2010

Etablissement Bigard, Saint Pol sur Ternoise

Notre activité est celle d’un abattoir de porcs, avec découpe primitive. Chaque porc que nous recevons fait au minimum 90 kg.

(Publié dans le N°10 : Bien au boulot, bien dans ma vie ?) le 15/10/2010

Stolz, Wailly-Beaucamp

En tant qu’équipementier agroalimentaire, nous avons une quinzaine de soudeurs sur nos lignes de fabrication.Nous avons constaté que les moyens d’aspiration centralisée n’étaient pas toujours appliqués.

(Publié dans le N°10 : Bien au boulot, bien dans ma vie ?) le 15/10/2010

SISE (Société Industrielle de soudure et entretien)

Pour nos activités de chaudronnerie, tuyauterie, soudure… nous utilisons quotidiennement de multiples agents chimiques.

(Publié dans le N°8 : H1N1 : Le travail ) le 15/10/2009

COMPLEXE EUROPE

Lors de ma prise de poste, j’ai contacté notre médecin du travail pour faire un bilan de l’entreprise.

(Publié dans le N°8 : H1N1 : Le travail ) le 15/10/2009

Société Brenntag, Wattrelos

Santé au Travail Roubaix-Tourcoing (AIMST) Les adhérents au Service de Santé au Travail de Roubaix-Tourcoing peuvent demander par l’intermédiaire du médecin du travail, une sensibilisation face au risque de grippe A (H1N1) 2009.

(Publié dans le N°8 : H1N1 : Le travail ) le 15/10/2009

PATISSERIES PASQUIER VRON

Pour la deuxième année consécutive, l’entreprise a accueilli une analyse cardiofréquencemétrique sur une ligne de production.

(Publié dans le N°7 : La santé, d'une entreprise à une autre !) le 15/07/2009

FAIVELEY TRANSPORT

Chacun d’entre nous est certainement monté un jour dans un train ou un métro, équipé de système de freinages FAIVELEY TRANSPORT, produit à Amiens… Groupe français, FAIVELEY TRANSPORT est l’un des premiers équipementiers ferroviaires au monde. Sur le site d’Amiens, 350 salariés conçoivent et fabriquent  des systèmes de freinage, du bureau d’étude à l’assemblage et aux tests en ateliers.

(Publié dans le N°22 : Apprentissage: apprendre la santé!) le 15/05/2009

CROWN EMBALLAGE FRANCE

Un site sur Boulogne-sur-Mer, qui fabrique des emballages alimentaires métalliques, 6 autres sites sur tout le territoire et une même problématique : l’absentéisme.

(Publié dans le N°7 : La santé, d'une entreprise à une autre !) le 15/05/2009

SCIERIES et PALETTES du LITTORAL

Notre entreprise spécialisée dans la chaudronnerie légère doit faire face à une ambiance sonore conséquente.

(Publié dans le N°6 : Gestes répétitifs vous avez dit ) le 15/05/2009

Faiveley transport

320 salariés et une recrudescence des arrêts de travail supérieurs à 5 jours dus aux Troubles Musculo- Squelettiques (TMS). 600 jours d’arrêt sur l’année 2006, dont 70 % concernent le rachis. Pas vraiment surprenant, puisque notre activité se compose à 90 % d’assemblage manuel.

(Publié dans le N°6 : Gestes répétitifs vous avez dit ) le 15/05/2009

Debèvre

Comment réagir en cas d’agression ou d’accident grave sur le lieu de travail ? Beaucoup de chefs d’entreprise se retrouvent bien souvent démunis dans ces situations délicates. Ils ne sont pourtant pas seuls. Pour être épaulé, il suffit de décrocher son téléphone et d’appeler son Service de Santé au Travail. Suivons l’exemple de l’entreprise Debèvre, 111 salariés.

(Publié dans le N°6 : Gestes répétitifs vous avez dit ) le 15/05/2009

CALSER

Notre entreprise spécialisée dans la chaudronnerie légère doit faire face à une ambiance sonore conséquente. J’ai été alerté par un de mes salariés, qui m’a fait part de sa fatigue liée au bruit.

(Publié dans le N°6 : Gestes répétitifs vous avez dit ) le 15/05/2009

Conté

Les usines Conté à Boulogne-sur-Mer et Samer (62) emploient 304 personnes pour la fabrication d’articles d’écriture. Sur ces 3 dernières années, l’entreprise a enregistré une recrudescence de demande de reconnaissance de maladies professionnelles.

(Publié dans le N°6 : Gestes répétitifs vous avez dit ) le 15/05/2009

AJINOMOTO EUROLYSINE SAS

Dès le début, nous avons collaboré avec notre médecin du travail. Il nous fallait de l’aide pour élaborer notre Plan de Continuité de l’Activité (PCA).

(Publié dans le N°9 : La santé au travail c'est nous !) le 05/01/2009

KERNEOS

Kerneos à Dunkerque, c’est une usine de ciments spéciaux qui appartient à Materis, groupe de produits de spécialités pour la construction.

(Publié dans le N°9 : La santé au travail c'est nous !) le 05/01/2009

Comilog

Thomas Hitier est responsable d’exploitation de la société Comilog, une usine de métallurgie de 61 salariés. Il nous explique comment s’organise la lutte contre les poussières métalliques :

(Publié dans le N°5 : De l'air, de l'air, oui... mais du bon !) le 05/01/2009

Manugesteam, entreposage et stockage

Un de nos caristes s’est retrouvé écrasé par une lourde charge. 18 mois d’arrêt de travail, des séquelles à la main et à la jambe. Impossible pour lui de reprendre son poste.

(Publié dans le N°5 : De l'air, de l'air, oui... mais du bon !) le 05/01/2009

SOCOTEC INDUSTRIES

L’entreprise SOCOTEC INDUSTRIES est engagée dans une démarche continue d’amélioration de la sécurité. Nous sommes une société de contrôle et de conseil en matière réglementaire, c’est-à-dire que nos salariés se déplacent sur des chantiers, dans des industries chimiques ou pétrolières pour vérifier le respect des normes de sécurité.

(Publié dans le N°4 : Dîtes oui à ) le 15/10/2008

JOKEY FRANCE

Il est préférable de dépenser de l’argent dans la prévention lorsqu’on voit les coûts occasionnés pour l’aménagement d’un poste résultant de sa mauvaise utilisation.

(Publié dans le N°4 : Dîtes oui à ) le 15/10/2008

Capitaine Houat, entreprise de mareyage, Boulogne-sur-Mer

Un lien existe entre les contraintes de production et les TMS. Aujourd’hui, la santé des salariés est devenue un enjeu majeur pour Capitaine Houat. Aménagements des postes de travail, meilleure organisation, bon dialogue social sont autant de pistes que l’entreprise explore pour limiter le risque des TMS. Reportage.

(Publié dans le N°4 : Dîtes oui à ) le 15/10/2008

SOCIETE ARTESIENNE DE VINYLE

Notre document unique réalisé, deux postes logistiques présentaient plus de risques que les autres en termes d’ergonomie et d’exposition : la réception des matières premières et le déchargement des wagons-citernes.La Santé au Travail de Lens-Liévin a réalisé un diagnostic sur ces deux postes. Soit une année d’études et la visite de nombreux spécialistes.

(Publié dans le N°3 : Dos soit loué) le 15/07/2008

RENAULT RETAIL GROUP

Avec les nouvelles réglementations sur les risques chimiques, l’entreprise Renault Retail Group a élaboré un support d’évaluation par postes de travail.Ce support reprend l’ensemble des produits utilisés par le site roubaisien et analyse leurs conditions d’utilisation.

(Publié dans le N°3 : Dos soit loué) le 15/07/2008

Lamy Lutty

« Je suis conducteur de ligne candyssage. Je trempe les bonbons dans le sirop candy. Les postes de travail autour de cette chaîne sont particulièrement pénibles pour le dos.

(Publié dans le N°3 : Dos soit loué) le 15/07/2008

FAVI, FONDERIE DE LAITON INJECTE

La cellule

Qualité Sécurité Environnement (QSE) de l’entreprise et la Santé au Travail ont collaboré pour mettre en place une procédure de contrôle des produits.
Concrètement, tout produit qui entre dans la société fait l’objet d’un essai et subit une batterie de tests : analyse par le médecin du travail des fiches de données de sécurité et de la fiche technique, préconisation des équipements de sécurité adéquats et des modes d’utilisation optimum.

Isabelle Le Person, infirmière, complète…

(Publié dans le N°2 : En entreprise aussi on peut sauver des vies !) le 15/05/2008

GALVANISATION DE L’ARTOIS

Dans le secteur de la métallurgie, le port d’équipement de protection individuelle (EPI) doit être une évidence »

(Publié dans le N°2 : En entreprise aussi on peut sauver des vies !) le 15/05/2008

Les fromagers de Thiérache

Allier l’augmentation de productivité et l’amélioration de la Santé au Travail : c’est possible. Les fromagers de Thiérache à Nouvion l’ont fait !

(Publié dans le N°2 : En entreprise aussi on peut sauver des vies !) le 15/05/2008

CMI Maintenance Nord, Gravelines

Déjà compliqué de comprendre une étiquette au supermarché, alors quand il s’agit d’un produit chimique et qu’en plus on en utilise plusieurs dans l’entreprise, ce n’est pas une partie de plaisir. Afin de remédier à cela, le Service de Santé au Travail de Dunkerque (CEDEST) a lancé une grande opération « risques chimiques ». Objectif ? Aider au décryptage des étiquettes pour déceler la dangerosité des produits.

(Publié dans le N°2 : En entreprise aussi on peut sauver des vies !) le 15/05/2008

UNITHER

L’accident de travail est survenu sur une des lignes de production de médicaments : un employé s’est blessé à l’aine après avoir ramassé une bobine de film qui était sur une palette au sol.

(Publié dans le N°5 : De l'air, de l'air, oui... mais du bon !) le 05/01/2008

TELENE SAS

Telene SAS est une filiale de Rimtec Corporation (Japon). Elle développe et distribue le Telene, une résine à base de DCPD (Dicyclopentadiène).

(Publié dans le N°5 : De l'air, de l'air, oui... mais du bon !) le 05/01/2008

Sigmakalon, Moreuil

Pour beaucoup, l’ergonomie se résume aux solutions techniques qui permettent d’améliorer un poste de travail. Exemple type : j’ai mal aux yeux, c’est un problème d’éclairage ! Mais l’ergonomie ce n’est pas qu’une question matérielle. Pour mieux comprendre, suivons l’exemple de SIGMAKALON à Moreuil, une société de fabrication de peintures qui a fait appel à un ergonome.

(Publié dans le N°1 : Santé au Travail, les changements) le 05/01/2008

Confiserie Leaf France

Faciliter le travail d’un salarié, c’est contribuer à la bonne santé de l’entreprise.

(Publié dans le N°1 : Santé au Travail, les changements) le 05/01/2008

Tissage charvet

Sur les 69 salariés, une cinquantaine travaille autour des métiers à tisser, des machines très bruyantes.

(Publié dans le N°1 : Santé au Travail, les changements) le 05/01/2008

BORAX

10 000 tonnes de borates sortent, chaque année, de l’usine BORAX, à Coudekerque, près de Dunkerque. Sous forme liquide ou sous une granulométrie de haute qualité. Car les 42 salariés du site fabriquent du « haut de gamme » pour des centaines d’applications très spécifique : pharmacie, nucléaire, agriculture, laboratoires… jusqu’aux fabricants de colle amidonnée pour carton. Au sein du groupe minéralier international Rio Tinto, les borates les plus purs sont produits à Coudekerque. Un avenir garanti pour le site.

(Publié dans le N°21 : Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !) le 26/02/2013

DUNFRESH

Situé au carrefour des autoroutes A1, A16 et A25, dans le site portuaire de Dunkerque Ouest, Dunfresh nous permet de disposer de fruits et légumes venant de Côte d’ivoire, République Dominicaine, Martinique, Guadeloupe, etc. Du déchargement des 250 containers par semaine en moyenne, arrivés par navires, aux départs journaliers des «38 tonnes» de l’une des 35 portes de quai, la chaîne du frais (entre 0 et 16°) est respectée.

(Publié dans le N°20 : La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !) le 01/10/2012

Témoignages