Témoignages

Témoignages

Intermarché

J'ai un cancer et je travaille

Le cancer est diagnostiqué, s’en suivent les traitements lourds. Peu à peu, la vie normale est remplacée par l’univers de la maladie. Se maintenir dans l’emploi peut alors s’avérer bénéfique. Tour d’horizon de la question avec les témoignages d’un chef d’entreprise et d’un médecin du travail confrontés au cancer d’une salariée.

inter

« Je n’ai pas été contacté par la salariée atteinte d’un cancer, mais par sa collègue » commence le médecin du travail du service Dunkerquois (CEDEST) en charge de l’entreprise. La salariée, appelons-là Annie, était en arrêt depuis deux ans et allait bientôt réintégrer son poste dans son Intermarché (50 salariés). Annie a donc été reçue par le médecin en visite de préreprise. Une rencontre essentielle pour préparer le retour à l’emploi et répondre à ses éventuelles interrogations. En raison des séquelles de son cancer, Annie ne peut reprendre son ancien poste. Ce qui aurait pu poser problème à l’employeur. Que nenni ! Jacques Schubert, PDG du magasin, s’est montré très concerné par le cas d’Annie : « 20 ans d’ancienneté. Je voulais la conserver même à un autre poste ».

Reprendre sa place après un arrêt de 2 ans

inter

Avec le médecin du travail, nous avons cherché la meilleure des solutions pour lui permettre de conserver une activité » continue-t-il. Annie est donc devenue hôtesse de caisse à un poste aménagé pour lui éviter un maximum de manutention et avec des horaires allégés. Elle est régulièrement suivie par le médecin du travail, ne serait-ce que pour la rassurer sur son état de santé et sa capacité à assumer sa charge de travail. Le cas d’Annie n’est pas unique. Pour faire face à la situation travail/cancer, voici quelques points à retenir. Préparer le retour à l’emploi en contactant le Service de Santé au Travail de son entreprise même pendant l’arrêt. Ne pas avoir peur de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé. Des conseils valables pour le salarié comme pour le chef d’entreprise. Enfin, considérer le travail comme un élément de mieux-être permettant de quitter le monde de la maladie.

LE NUMERO DU RETOUR A L’EMPLOI

Salariés atteints d’une maladie longue durée ou en situation de handicap peuvent trouver toutes les réponses à leurs questions d’ordre socio- professionnel en téléphonant à Santé Emploi Info Service. Une ligne de téléphone unique pour tout le Nord-Pas-de-Calais, qui se charge de mettre en relation l’appelant avec les services concernés par sa demande : médecin du travail, assistantes sociales CRAM, organismes de formation… Les informations fournies lui sont ensuite envoyées par voie postale dans une fiche de liaison. Santé Emploi Info Service reprend également contact avec l’appelant au bout d’un mois pour s’assurer de la bonne continuité des démarches entreprises.

Ligne Santé Emploi Info Service : 03 20 44 55 55

inter

1 EURO PAR MOI POUR LE CANCER

L’association GEFLUC Flandres Artois (Groupement des Entreprises Françaises dans la LUtte contre le Cancer) associe le monde de l’entreprise à la lutte contre le cancer. Le principe est simple : les salariés optent pour un prélèvement sur leur salaire d’un euro minimum par mois au profit du GEFLUC et le chef d’entreprise s’engage à reverser une contribution égale au total des fonds recueillis auprès des salariés. Les sommes versées servent à l’information sur la prévention et le dépistage, l’aide à la recherche et le soutien aux adhérents confrontés au cancer.

GEFLUC Flandres Artois : 03 20 51 89 45
630 avenue de la République
Résidence Orsay C1 59800 LILLE

(Publié dans le N°4 : Dîtes oui à ) le 15/10/2008

Témoignages