Témoignages

Témoignages

Grand port maritime de dunkerque

Pistons les produits dangereux! Restons vigilants !

Le Grand Port Maritime de Dunkerque, s’est lancé dans une campagne d’information auprès de ses salariés. But : les informer sur les risques liés à la manipulation des produits chimiques et explosifs… Nous sommes en 2010, et la nouvelle réglementation, relative à l’étiquetage, s’applique dès le 1er janvier 2011. Pas de temps à perdre, donc !
S’étendant sur 7000 hectares, le Grand Port Maritime de Dunkerque, 7° port du Range Nord Européen, qui va du Havre à Hambourg. Plus de 150 produits dangereux y sont répertoriés, cela va des huiles, graisses, aux peintures, colles, solvants et détachants.

port

Les 460 salariés de Dunkerque Port appartiennent à de nombreux corps de métiers. Citons pour exemple : électriciens, mécaniciens, magasiniers, haleurs, BTP, surveillants de travaux… Sans oublier la capitainerie ! Au total, 17 départements constituent l’organisation générale du Grand Port Maritime de Dunkerque.

Des produits en circulation surveillée

Chaque produit dangereux, qui sort du magasin général du Port, fait l’objet d’une fiche de sortie. Le suivi de ces fiches permet d’avoir des statistiques d’exposition par métier et par salarié. Les Fiches de Données de Sécurité dans une version synthétique, sont à disposition du personnel sur le système de gestion documentaire informatisé ou encore annexées aux plans de prévention mentionnant des produits dangereux. Le tout est mis à jour régulièrement comme le Document Unique d’Evaluation des Risques. Pour Stéphanie Berton, infirmière de Santé au Travail au Service Social du Travail de la Région Nord (S.S.T.R.N.) qui travaille au département PRIST (comme Prévention des RIsques et Santé au Travail), dirigé par Fabrice DUPONT : « C’est un travail de longue haleine ! ».

Une information ouverte à tous

Stéphanie Berton a conçu des modules d’information, en liaison avec le docteur Ave Vigneron, médecin du travail au CEDEST (CEntre de DEveloppement Santé Travail) et David Triopont, Intervenant de Prévention sur les Risques Professionnels (I.P.R.P.) au S.I.S.E. (Société d’Ingénierie Sociale d’Entreprise) qui précise : « Cinq modules de 3 heures ont eu lieu en 2010. Soit 32 salariés sensibilisés, grâce à des explications et des travaux pratiques. Sont abordés l’étiquetage, les consignes de sécurité et de prudence, le risque cancérogène, mutagène et toxique pour la reproduction (C.M.R.), les fiches de données de sécurité et les fiches de sortie de produits du magasin général ». Des documents sont remis aux participant à la fin du module.

En 2011, trois modules ont déjà eu lieu. A présent, Stéphanie Berton les anime seule : « C’est très vivant. Et les retours sont positifs, car les salariés voient très concrètement les précautions pratiques à prendre. Au travail et chez eux ! »

(Publié dans le N°14 : L'obligation de reclassement) le 15/07/2011

Témoignages