Témoignages

Témoignages

CORA Cambrai

Maintien dans l’emploi: à l’hypermarché, ça marche !

L’hypermarché CORA de Cambrai comprend 280 salariés. En 2015, une salariée, hôtesse de caisse à la station service, présente des troubles ostéo- articulaires qui rendent difficile la poursuite de son activité. Sauf à aménager le poste. C’est le choix qu’a fait Christophe Naegelin directeur de l’hypermarché, en liaison étroite avec le docteur Jean-Jacques Fontaine, médecin du travail à l’AISMT, l’Association Interentreprises de Santé et Médecine du Travail de Cambrai. Plusieurs facteurs ont contribué à la réussite de ce maintien dans l’emploi : la demande de la salariée, la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé, le recours à l’ergonomie et l’appui du SAMETH (Service d’Aide au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés). Quand le trio Salarié, Médecin du Travail et Employeur fonctionne, le maintien dans l’emploi, ça marche !

Christophe Naegelin est directeur de l’hypermarché CORA de Cambrai : «Au sein du magasin, nous avons une trentaine de métiers différents. Quand un salarié rencontre un problème important de santé, nous cherchons toujours un poste adapté. Dans tous les cas, il faut que le salarié le souhaite. Ensuite c’est la réussite d’un trio : le médecin du travail, l’employeur et le salarié ». Hôtesse de caisse à la station service de l’hypermarché, madame Z est âgée de 45 ans. Elle a 25 ans d’ancienneté. Elle voulait conserver son travail et son poste actuel, malgré un état de santé défaillant. « Madame Z est attachée à son travail d’hôtesse de caisse à la station-service. Elle exerce cette fonction depuis 20 ans. Son expérience est précieuse et elle forme une bonne équipe avec les deux autres salariées affectées à la station-service », précise Christophe Naegelin. « Quand le docteur Jean-Jacques Fontaine, notre médecin du travail à l’AISMT, a évoqué une aptitude sous réserve, voire une inaptitude au poste, notre première réaction a été de tout mettre en œuvre pour conserver la salariée ».

Être reconnu Travailleur Handicapé

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé joue un rôle essentiel. En effet, elle conditionne l’obtention d’aides techniques et financières. Les aides sont techniques grâce à l’intervention gratuite du SAMETH, qui réalise une étude pour valider les aménagements envisageables. Cette validation permet d’obtenir des aides financières à l’investissement auprès de l’AGEFIPH (Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées).

Une alliée : l’ergonomie

Dans un premier temps, l’hypermarché CORA a fait appel à l’ergonome psychologue du travail du groupe : madame Nabila Boulhram pour réaliser l’étude de poste et animer un groupe de travail dédié. Puis, la démarche ergonomique sera prolongée grâce à l’intervention de madame Hélène Bouret, ergonome et psychologue du travail à l’AISMT. Ces réflexions menées en collaboration étroite avec le docteur Jean-Jacques Fontaine ont été présentées en CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail).

Aménager

Au final, le poste a été aménagé, avec notamment un appui pour le bras avec support pour le coude et un siège ergonomique. En complément, la mise à disposition d’une tablette tactile viendra faciliter la réalisation des tâches. Le docteur Jean-Jacques Fontaine conclut : « L’ensemble de ces dispositions permet à la salariée de poursuivre son activité dans les meilleures conditions possibles. Les autres salariées affectées à ce poste, elles-mêmes atteintes d’affections locomotrices, pourront également bénéficier de ces interventions et aménagements ».

C’est la réussite d’un trio : le médecin du travail, l’employeur et le salarié”.
Christophe NAEGELIN, Directeur, CORA.

CORA
Hypermarché
280 salariés
Christophe NAEGELIN, Directeur

CAMBRAI

SANTÉ AU TRAVAIL DE CAMBRAI (AISMT)

(Publié dans le N°35 : Artisans, commerçants, travailleurs indépendants…Votre santé compte pour vos salariés!) le 20/07/2016

Témoignages