Témoignages

Témoignages

Wagon automotive

Les premiers secours Demandez, vous êtes informés…et formés !

Les Services de Santé au Travail apportent aux entreprises un conseil médicalisé. Pour les secours sur les lieux de travail, c’est un « plus » indéniable. Conseil et orientation, voire formation de Sauveteur Secouriste du Travail et « débriefing » post-accident : du concret, rien que du concret.

Simulation d’accident grandeur nature

wagon

Chez Wagon Automotive (700 salariés) à Douai, leService de Santé au Travail (SISTRAD) a organisé dans l’atelier une simulation d’accident, en complément de la formation de Sauveteur Secouriste du Travail (voir encadré). Scénario : un cariste, par inattention, a renversé un collègue. Résultat (fictif) : une jambe cassée, des saignements… Les employés ayant suivis une formation entrent alors en jeu. Pour Sabrina, formatrice, « ce genre d’exercice permet de voir si la formation a été assimilée, et de travailler sur les risques spécifiques de l’entreprise. Ici, ce sont les chutes et les accidents de machines ». La Santé au Travail, c’est du « sur-mesure ».

Débriefing post-accident

Pour mieux répondre aux demandes des entreprises, des Services de Santé au Travail réalisent également des « débriefing post-accident ». Car le traumatisme est également psychologique…

Validation des procédures de secours

Et comme il vaut mieux prévenir que guérir, l’entreprise peut aussi bénéficier, grâce au médecin du travail, de conseil sur les consignes et procédures de secours.Car le chef d’entreprise doit les avoir écrites et transmises à son personnel. Et ce, même pour les petites entreprises. Là encore l’expérience de Wagon Automotive est significative. Franky Vanderplaetse, technicien HSE (Hygiène/Sécurité/Environnement), témoigne : « La simulation a permis de valider les procédures en cas d’urgence. Le médecin nous connaissant bien, il était plus facile d’organiser ce faux accident sans gêner la production. On n’en retire que du positif. Un autre exercice est d’ailleurs en prévision ».

Les Sauveteurs Secouristes du Travail

L’atelier, l’entrepôt ou le chantier comporte des risques que l’on ne rencontre pas à la maison ou dans la rue. D’où l’idée de former les salariés, aux « gestes qui sauvent » avec, en plus, la pratique des secours sur les lieux de travail. Et d’adapter la formation aux risques de chaque entreprise, grâce au médecin du travail. Douze à seize heures de cours initiaux, avec mises en situation, permettent à un salarié de devenir « Sauveteur Secouriste du Travail ». Pour rester « au top », une formation complémentaire de 4 heures par an est assurée. Lors de la formation, le candidat est soumis à une évaluation, qui valide sa participation. Ce salarié est alors à même d’alerter, protéger, secourir en tenant compte des locaux, des équipements et des risques propres à son entreprise. Un plus pour l’entreprise. A voir avec son Service de Santé au Travail.

(Publié dans le N°2 : En entreprise aussi on peut sauver des vies !) le 15/05/2008

Témoignages