Témoignages

Témoignages

Une charte pour le BTP

S’unir pour être plus fort ! Voici le principe retenu par plusieurs organismes soucieux de mieux prévenir les risques professionnels pour les intérimaires dans le BTP (Bâtiment et Travaux Public). Ensemble, ils ont signé une charte de partenariat. A lui seul, le BTP représente plus de 30 % de l’emploi intérimaire en France.

charte

Les deux premiers organismes concernés sont la Fédération Française du Bâtiment (FFB) et un syndicat professionnel des agences d’intérim (PRISME). En tant que Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail, la CARSAT s’est associée à la démarche. L’Office Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP) est également signataire, ainsi que deux Services de Santé au Travail : PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord et l’Association de Santé au Travail 62-59 (AST 62-59).

« Améliorer les conditions de détachement, d’accueil, de santé et de sécurité au travail des salariés intérimaires du bâtiment »

Pour cela, trois objectifs sont précisés :
• Promouvoir des bonnes pratiques auprès des agences d’intérim et des entreprises de bâtiment utilisatrices ;
• Sensibiliser les intérimaires du bâtiment sur les risques professionnels ;
• Proposer des outils visant à la mise en œuvre d’actions de prévention.
• Le champ d’application de cette charte est constitué par les entreprises adhérentes à la FFB Nord-Pas-de-Calais et les agences d’intérim adhérentes au PRISME.

Des moments clés

Des pistes concrètes d’action sont définies. Elles concernent l’agence d’intérim et l’entreprise utilisatrice :
• Lors de l’établissement du contrat entre l’agence d’intérim et l’entreprise utilisatrice (définition du besoin et identification du poste de travail).
• Lors de l’accueil du salarié intérimaire (présentation du salarié intérimaire à l’équipe de travail, fourniture des Équipements de Protection Individuelle (EPI), information sur le chantier et les procédés de travail, sur le contenu du Plan de Prévention (PPSPS), sur les consignes de sécurité, de circulation et de premier secours, etc.).
• Pendant la durée de la mission (suivi des règles de sécurité, qualité de l’encadrement, adéquation du travail confié, etc.).
• A l’issue de la mission (Fiche de prévention d’exposition en application du Code du Travail, etc.). La charte fournit une fiche de liaison et s’appuie sur une large documentation et des outils de référence, utiles à toute entreprise concernée par l’intérim dans le bâtiment. Un comité de suivi de cette charte a été mis en place.

Préconisations spécifiques

Pour les prestataires, il importe de développer une approche globale et intégrée de la santé au travail, de favoriser les débats et réflexions collectives, de mobiliser les ressources disponibles auprès des financeurs, d’acquérir une approche positive de la prévention, d’avoir des critères d’évaluation. Au niveau de la branche professionnelle, la valorisation et la reconnaissance de l’activité, alliées à une structuration du secteur, peuvent améliorer les situations de travail des aidants. Au niveau institutionnel, la recherche d’une meilleure effectivité de la réglementation du travail constitue un enjeu majeur. Une meilleure qualification des emplois et l’amélioration du dialogue de gestion avec les autorités de tarification ont également un rôle à jouer.

Les signataires de la charte

• Benoît DEBUSSCHERE, Président régional du PRISME (PRofessionnels de l’Intérim, Services et Métiers de l’Emploi)
• Olivier TOMMASINI, Président, FFB Nord-Pas-de-Calais (Fédération Française du Bâtiment)
• Henry-Pierre RADONDY, Directeur Général, CARSAT Nord-Picardie (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail)
• Marc SOLER, Chef d’Agence, agence de Lille, OPPBTP Direction Nord-Est (Office Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics)
• Alain CUISSE, Directeur Général, AST 62-59 (Association de Santé au Travail 62-59)
• Louis-Marie HARDY, Directeur Général, PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord.

(Publié dans le N°19 : Machine, mon amie) le 18/07/2012

Témoignages