Témoignages

Témoignages

EUROVIA

Travaux publics et exposition au bruit. Partir du vécu des salariés pour construire la prévention

Appartenant au groupe VINCI, EUROVIA est une entreprise de travaux publics, spécialisée dans la construction de voiries et d’infrastructures. Six agences sont implantées sur le Pas-de-Calais et la Picardie, pour un total d’environ 750 salariés. L’agence de Calais intervient sur le secteur Calais-Etaples, avec 120 salariés. Or, il n’y a pas de chantier sans émission de bruit, notamment du fait de la circulation des nombreux engins, de l’utilisation d’outils électroportatifs, tels que marteaux-piqueurs et tronçonneuses et de l’environnement urbain général. Les salariés de l’agence de Calais sont suivis en santé au travail par l’ASTIL 62 (Association Santé travail Interentreprises Littoral 62). Avec les docteurs Anne-Elise Bonin et Claude Bailly, médecins du travail à l’ASTIL 62, une action de prévention des nuisances sonores a été entreprise.

Plusieurs études confirment que les niveaux sonores sur les chantiers de travaux atteignent facilement 80 dB(A), voire dépassent les 90 dB(A), à certains moments. Par exemple, une tronçonneuse peut atteindre 110 dB(A). « Ces chiffres situent d’emblée l’importance de la problématique. Elle est commune à tous les chantiers » nous déclare Alexandra Cottret, déléguée Qualité Prévention Environnement pour la direction régionale Pas-de-Calais – Picardie d’EUROVIA. « La question est régulièrement abordée en Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de travail. Les salariés disent souvent qu’il y a peu de bruit sur les chantiers. Il y a un écart entre le ressenti des salariés et les niveaux sonores objectivés par le mesurage effectué ». Dans ce contexte, une étude originale a été menée.

Le ressenti des salariés

Mélanie Saison est assistante en santé au travail à l’ASTIL 62 : « En 2014, j’ai fait mon mémoire de fin d’étude sur le port des Équipements de Protection Individuelle auditive chez EUROVIA. Sur 100 questionnaires anonymes, joints à la fiche de paye, il y a eu 69 retours. Les protections auditives sont à disposition des salariés : 78 % ne les portent pas continuellement. Nous avons cherché à savoir pourquoi…». Alexandra Cottret réagit à ces chiffres-clés : « Trop de salariés ne portent pas leurs protections auditives sur l’ensemble de la journée de travail. Pourtant, 93 % affirment que ce n’est pas causé par un problème de confort des protections fournies par Eurovia. En d’autres termes, les protections auditives moulées que nous fournissons sont confortables et adaptées. Parmi ces 78% de salariés qui portent leurs protections auditives de façon discontinue, 32% déclarent qu’ils ne se sentent pas exposés au bruit, et 23 % expliquent qu’ils ne s’estiment pas exposés car leur travail est diversifié ». Face à ce ressenti inadapté des salariés sur le risque « bruit », le Docteur Anne-Elise Bonin ajoute, « Le bruit, c’est sournois ! Il n’y pas d’effets immédiats ressentis. Donc, on s’habitue… Et quand les effets sont là, c’est trop tard. La surdité est irréversible. Donc, il faut sensibiliser les salariés. En permanence ».

Vers une sensibilisation en continu

Les résultats de cette étude ont été présentés aux ouvriers, aux chefs de chantier, à l’encadrement de l’agence et à la Direction Régionale, lors de la journée Sécurité d’EUROVIA Calais en janvier 2015. « Il nous faut poursuivre sur cet élan », précise Alexandra Cottret, « Nous avons déjà développé des mesures de protection collective : le capotage acoustique des engins s’est amélioré depuis plusieurs années, les cabines sont insonorisées… Mais la protection contre le bruit relève aussi des comportements individuels et collectifs : les portes et fenêtres des cabines d’engin doivent rester fermées, les sources de bruit, comme les compresseurs ou les groupes électrogènes doivent être éloignées des ouvriers et le port des protections auditives individuelles respecté. La démarche de sensibilisation, initiée avec l’ASTIL 62, doit être poursuivie. Car la culture Prévention dans la Profession doit évoluer. Il faudra du temps ».

EUROVIA,
Travaux publics
120 salariés
Alexandra COTTRET,
Déléguée Qualité Prévention Environnement
AGENCE DE CALAIS

SANTE AU TRAVAIL DE CALAIS-BOULOGNE-LE TOUQUET (ASTIL 62)

(Publié dans le N°30 : Audition et travail: entendre pour mieux s'entendre!) le 27/04/2015

Témoignages