Témoignages

Témoignages

Enquête CAPEB/ CNATP/IRIS-ST/ OPPBTP

L’artisanat du BTP et la prévention

En octobre 2017, 594 entreprises artisanales du BTP ont répondu à un questionnaire en ligne portant sur la perception de la sécurité au travail des chefs d’entreprise et les actions de prévention engagées. Cette enquête nationale a été menée en partenariat entre la CAPEB (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du Bâtiment), la CNATP (Chambre nationale de l’artisanat, des travaux publics et paysagistes), l’IRIS-ST (l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail) et l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics). Les résultats ont été rendus publics en mars 2018.

En 2016, une première étude a permis d’identifier que les entreprises artisanales du BTP qui réalisaient leur Document Unique étaient beaucoup moins nombreuses à formaliser leurs plans d’actions correspondant. En 2017, cette nouvelle étude se penche donc sur la réalisation des actions de prévention : conditions, objectifs et moyens alloués. Cette enquête n’est ni exhaustive, ni définitive sur la question. Elle offre en revanche un premier regard sur les pratiques des entreprises artisanales concernant la mise en place de leur démarche de prévention.

  • 94% des chefs d’entreprise du BTP estiment que les actions de prévention permettent de préserver la santé et la sécurité des salariés de l’entreprise.
  • 61% pensent qu’elles donnent une meilleure image de l’entreprise et fidélisent les salariés.
  • 52% estiment qu’elles améliorent la performance globale de l’entreprise.
  • 85 % des entreprises artisanales déclarent mettre en place des actions visant à améliorer la sécurité et les conditions de travail au sein de leur entreprise et répondent ainsi à leurs obligations réglementaires
  • 89 % mènent des actions très opérationnelles en matière de sécurité comme la mise à disposition des salariés d’ Équipements de Protection Individuelle .
  • 81 % mettent à disposition des aides à la manutention sur le lieu de travail.
  • 68 % proposent à leurs salariés des formations liées à la sécurité .
  • 36 % s’intéressent à la vérification des produits dangereux .
  • 45 % s’intéressent au suivi des accidents du travail.
  • 69 % associent leurs salariés à la préparation de leur activité de travail.
  • 50 % déclarent rencontrer des freins dans la mise en place des actions de santé et de sécurité au sein de leur structure.
  • 64 % témoignent de difficultés à impliquer les salariés sur ces sujets.
  • 63 % signalent le manque de temps .
  • 50 % signalent les difficultés financières .
  • 26 % signalent la non adaptation des outils .

Pour les auteurs de l’étude, « les entreprises réalisent des actions de prévention mais ne les formalisent pas toujours car l’organisation d’une entreprise artisanale est différente d’une grande entreprise. En effet, un chef d’entreprise artisanale peut aisément voir ses salariés chaque matin et leur expliquer l’organisation de l’activité/de la journée, ces entreprises ont également tendance à réaliser des chantiers pour des particuliers qui demandent moins de formalisation ».

Hors magazine le 04/05/2018

Témoignages