Témoignages

Témoignages

Du réchauffement climatique… aux TMS !

Poseurs de menuiseries extérieures

40 % de l’effet de serre est lié au logement. Les politiques publiques accordent des aides pour l’isolation des locaux. En quelques années, l’activité de pose de double, voire triple vitrage, s’est développée pour des habitats collectifs et individuels, des locaux industriels, commerciaux, scolaires ou de bureaux… Dans le département de la Somme, les entreprises du BTP adhèrent à l’ASMIS, en tant que service de santé au travail. L’ASMIS a lancé un programme exemplaire de prévention des TMS pour les poseurs de menuiseries extérieures.

« 1 100 entreprises du bâtiment adhèrent à l’ASMIS. Elles représentent 7 000 salariés. Dans notre Projet de service 2016-2021, nous avons ciblé la prévention des TMS pour le secteur du bâtiment. Les poseurs de menuiseries extérieures sont la première cible de ce dispositif. En effet, les contraintes de poids, de dimensions et de chantiers constituent autant de facteurs de risques » explique le Dr Michel Stevenard, médecin du travail à l’ASMIS, coréférent du groupe de travail, avec Nathalie Lachambre, ergonome à l’ASMIS. Nathalie Lachambre rappelle « qu’agir sur la prévention de santé et de la sécurité est, d’une part, un des facteurs de performance économique de l’entreprise comme la montée d’étude sur l’approche économique de la prévention réalisée par l’OPPBTP, d’autre part, un gage de pérennisation de l’entreprise puisque pour les très petites entreprises, ces TMS sont des risques de cessation d’activité prématurée : un salarié absent c’est des chantiers non réalisés».

12 TPE et PME participent…

« Les recherches bibliographiques nous ont permis de repérer qu’une seule thèse(3) de doctorat en médecine traitait de cette problématique. Nous avons engagé une recherche-action, associant 12 entreprises », précise le Dr Michel Stévenard. Outre ces 12 entreprises, la CAPEB 80 (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) et la FFB 80 (Fédération Française du Bâtiment) sont représentées au sein du groupe de travail. Sans compter sur les expertises de l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics), de la CARSAT (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail), de l’ARACT (Agence Régionale d’Amélioration des Conditions de Travail) et de METROERGO (Société d’expertise en ergonomie). Plusieurs professionnels de l’ASMIS s’investissent également dans cette recherche-action : ergonomes, conseiller en prévention, animatrices de formation, médecins du travail, responsable du service technique et organisationnel.

De la préparation… jusqu’au nettoyage du chantier !

« En ergonomie, nous partons de l’analyse des situations réelles de travail », rappelle Nathalie Lachambre. « Avec le groupe de travail, nous avons élaboré des grilles d’observation des activités des poseurs de menuiserie. Nous partons de la prise d’informations lors de la commande, de la livraison et la préparation du chantier, de la pose et du nettoyage de chantier. Dès la commande, des informations peuvent être prises pour la prévention des risques sur le futur chantier ! ». Sont concernées soit des entreprises de fabrication et poses, soit des entreprises de poses. Les menuiseries sont en aluminium, PVC, acier ou bois. Autant dire des contraintes et des poids différents, avec des formes et des tailles très différentes… « ces observations permettent d’aller repérer sur place les bonnes pratiques et les équipements les mieux adaptés ».

S’unir et agir pour tous…

« Notre but est de tirer des enseignements pour tous ! Et de créer des documents d’information très concrets, pouvant aider les entreprises dans leurs investissements » résume Nathalie Lachambre. Le projet est né en 2016. Les observations sur les chantiers se sont déployées en 2017. Elles se poursuivent en 2018, avec la création de documents d’information et de guide de bonnes pratiques. « Début 2019, nous ferons un retour à nos adhérents, grâce à un forum d’échanges avec la Chambre des Métiers et des fournisseurs » conclut le Dr Michel Stevenard.

Menuiserie FOURNY
« Participer permet de sortir la tête de l’eau, de se rencontrer et d’échanger, pour le bien de nos salariés »

La menuiserie FOURNY emploie 20 salariés à La Chaussée Tirancourt. Entreprise familiale de 3ème génération, elle fabrique des menuiseries en bois massif ou panneaux, pour des collectivités locales, logements collectifs et établissements hospitaliers, situés au nord de Paris.
« Il y a plus de choses dans quinze têtes que dans une seule ! » lance Yann Fourny, dirigeant de l’entreprise et président de la section “ Menuiserie “ de la FFB de la Somme. « La démarche est très concrète. Du chargement à la pose, les observations et les suggestions des uns et des autres permettent de partager des solutions pratiques et applicables. C’est important de faire ce travail pour réduire la pénibilité et prévenir les TMS. Dans ce type de collaboration, associant de nombreux intervenants, les réunions doivent être préparées et planifiées, sans les démultiplier. Notre temps est compté… et il faut être efficace. D’un autre côté, on ne peut pas se plaindre, si on ne participe à rien ». Et d’ajouter : « Participer à ce type de démarches permet de sortir la tête de l’eau, de se rencontrer et d’échanger, pour le bien de nos salariés. C’est très important de le faire. La participation de l’OPPBTP, aux côtés des autres partenaires, nous garantit une parfaite connaissance de nos métiers ».

Menuiserie TRICOT
« Cette démarche va permettre d’améliorer les conditions de travail de mes salariés, mais aussi les miennes »

Artisans menuisiers depuis 3 générations, la menuiserie TRICOT emploie 3 salariés, à Moreuil. Elle travaille le bois, mais aussi de nouveaux matériaux (PVC, ALU, etc.) avec la volonté de rester généraliste dans le domaine de la menuiserie. Gérant de l’entreprise et responsable de la section professionnelle de la menuiserie à la CAPEB 80, Dominique Tricot explique : « Avec l’application du compte pénibilité, très complexe à mettre en place et à respecter dans nos petites entreprises, je ne pouvais, étant membre du bureau de la CAPEB Somme, ne pas participer à ce projet. Pour une petite entreprise, c’est donc capital d’être aidé pour réduire ou supprimer ces risques : solutions d’optimisation au travers d’évolution de notre organisation, achat d’outils ou d’équipements plus adaptés, développement de nouvelles solutions techniques, formation aux TMS. Cette démarche va permettre d’améliorer les conditions de travail de mes salariés, mais aussi les miennes car je suis autant exposé aux mêmes risques de pénibilité ». Dominique Tricot en attend l’établissement d’un “ mode de bonne pratique “, voire d’un “ référentiel type de branche professionnelle “ : un outil simple pour déterminer si les salariés sont exposés à un ou plusieurs facteurs de pénibilité en fonction de leurs pratiques et du matériel dont ils disposent et qu’ils utilisent.

1 Association Santé et Médecine Interentreprises du département de la Somme.
2 https://www.preventionbtp.fr/Documentation/Explorer-par-produit/Information/Ouvrages/ Une-approche-economique-de-la-prevention-D-apres-101-cas-etudies-en-entreprise
3 « Troubles Musculo-Squelettiques de l’épaule, chez les poseurs de fermeture : description de la sinistralité et évaluation des risques », Université de Grenoble Alpes – Faculté de Médecine, 123 p., 2016, Dr Pauline Fouillard, Annecy Santé Travail (AST 74 BTP).

(Publié dans le N°41 : Santé au travail: les orientations régionales) le 19/02/2018

esp-header

DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE… AUX TMS !

Le projet « Prévention des TMS chez les poseurs de menuiseries extérieures » comporte trois particularités majeures : associer des entreprises dans l’analyse des situations de travail, travailler en pluridisciplinarité au sein de l’ASMIS, développer un partenariat avec la CAPEB 80, la FFB 80, la CARSAT, l’OPPBTP, l’ARACT et METROERGO. Outre un haut niveau d’expertises, cette méthodologie donne toutes garanties pour répondre aux besoins des entreprises et aux réalités des chantiers.

Bénéficiaires

  • Les chefs d’entreprises
    - Fabricants et poseurs de menuiseries extérieures
    - Poseurs de menuiserie
  • Les salariés
  • Les formateurs (CFA)
  • Les préventeurs ASMIS (Médecins du travail, Conseillers en prévention-IPRP, Ergonomes, Animatrices de formation, …)

Objectif général
-Prévenir les risques TMS chez les poseurs de menuiseries extérieures en tenant compte des différentes contraintes organisationnelles, environnementales, posturales, mentales, de sécurité … avant, pendant et après le chantier (évacuation des déchets, …)

Objectif spécifique
-Construire des documents d’informations et de recommandations de bonnes pratiques
-Restituer aux entreprises adhérentes.

Chronologie

•2016 : Déclinaison de la fiche action du projet de service : prévenir les troubles musculo-squelettiques Pré-diagnostic et choix de la cible

-Retours d’expériences avec les préventeurs ASMIS,
-Echanges avec les partenaires (CARSAT, OPPBTP, CAPEB, FFB, autres Services de Santé au Travail, …)
-Recherches bibliographiques
Définition de la méthodologie 
- Etude de situations de travail réelles
-Travail en pluridisciplinarité et pluri-institutions (CARSAT, OPPBTP, CAPEB, FFB, ARACT, autres Services de Santé au Travail, …)

•2017 : Déploiement du projet

-Co-construction de la méthodologie d’investigation avec l’ensemble des partenaires.
-Choix des critères de sélection des entreprises dans lesquelles les observations seront réalisées :
oCiblage par les médecins du travail de l’ASMIS
oEntreprises de pose uniquement et entreprises de fabrication-pose
oNeuf ou rénovation.
oLe type de menuiserie : Acier, PVC, Alu, Bois (chacune engendrant des contraintes différentes).
oLa clientèle : Particulier et Collectif.
o12 entreprises retenues :
♣CAPEB 80
♣FFB 80
-Co-construction d’une grille d’observation des activités de poseurs de menuiseries extérieures : identification des contraintes et exigences ainsi que le recueil de bonnes pratiques
-Observations et analyses des situations de travail réel par les équipes pluridisciplinaires et pluri-institutions avec la grille d’observation

•2018 : Elaboration d’outils d’information et de sensibilisation

Groupe de travail ASMIS :
-Rachel AJROUD, responsable SETO et ergonome,
-Laure BITZ, Animatrice de formation,
-Jérôme CHARLIER, Conseiller en prévention,
-Dr Odile FOULON, Médecin du travail et référente du secteur du BTP,
-Luigi GRISONI, Conseiller en prévention et référent du secteur du BTP,
-Elodie HAMIOT, Ergonome,
-Nathalie LACHAMBRE, Ergonome et co-référente de la cellule TMS,
-Sandrine RASCH, Animatrice de formation,
-Dr Michel STEVANARD, Médecin du travail et co-référent de la cellule TMS

Partenaires :
-FFB 80 : Kathleen GARATE, Conseillère Emploi Formation, Yann FOURNY, dirigeant de l’entreprise Menuiserie FOURNY, et Président de le Section « Menuiserie » de la Fédération du BTP de la Somme.
-CAPEB 80 : Delphine MAISONNEUVE, Conseillère Formation et Dominique TRICOT, Responsable de section professionnelle de la menuiserie
-CARSAT : Alain BELLET, Contrôleur CARSAT et référent régional BTP, Léna DA CONCEICAO, Contrôleuse CARSAT et co-référent régional BTP
-OPPBTP : Hermann JEANNE, Conseiller en prévention OPPBTP
-ARACT : Vincent LENGOWSKI, Chargé de mission
-METROERGO : Cécile BISCH, fondatrice du cabinet et ergonome (seul cabinet de la Somme, référencé par la CARSAT pour la formation « devenir personne ressource du projet de prévention des TMS dans l’entreprise » dans le cadre du programme TMS pros).

Contacts
-Dr Michel Stevenard, médecin du travail-pilote du projet : m.stevenard@asmis.net
-Nathalie Lachambre, ergonome-pilote de projet : n.lachambre@asmis.net

Témoignages