Témoignages

Témoignages

CFA du bâtiment de la Somme

Près de 900 apprentis sont formés, chaque année, à 21 métiers du Bâtiment et des Travaux Publics, au CFA de la Somme à Amiens. Ils peuvent acquérir un CAP en deux ans, ou deux CAP en trois ans. Voire un Brevet Professionnel en quatre ans. A côté de l’équipe pédagogique, une équipe socio-éducative accompagne les jeunes sur les questions de citoyenneté et de santé. Chaque année, le CFA participe à la Journée Nationale de l’Audition. Le Service de Santé au Travail de la Somme (ASMIS) y participe. Le 5 avril 2013, six tables rondes ont été mises en place, des visites d’ateliers ont été organisées avec mesurage du niveau de bruit, et des dépistages auditifs gratuits étaient possibles.

“Fais gaffe à tes oreilles”

« Nous participons depuis 10 ans aux Journées Nationales de l’Audition » nous dit Nicolas De Araujo, animateur socioéducatif au CFA du Bâtiment de la Somme. « Beaucoup de nos métiers exposent au bruit. Si tout est OK pour les questions de sécurité, face au bruit, de nombreux jeunes ont du mal à porter les protections auditives individuelles. Le bruit est souvent considéré comme normal… Par exemple, lors d’une visite d’atelier, une barre de fer est tombée. Personne n’a sursauté…Pourtant, la mesure de bruit, qui était en cours, a révélé un pic de 120 décibels ! »

200 à 250 jeunes, 10 audiogrammes anormaux

« Sur l’ensemble de la journée, avec l’ASMIS, nous sensibilisons 200 à 250 jeunes, par groupe de 20 à 30. Les tables rondes et les visites d’ateliers leur permettent de rencontrer les spécialistes de la santé au travail, grâce à la participation de médecins du travail et de techniciens de l’ASMIS. A l’infirmerie, les laboratoires BENOIT réalisent des audiogrammes, pour les jeunes qui le souhaitent. 40 à 50 audiogrammes ont été réalisés : 10 jeunes présentent déjà des anomalies ! Certes, plusieurs d’entre eux vont à la chasse et pratiquent le ball-trap… Il y a aussi les MP3, rivés aux oreilles, et les boîtes de nuit ! Cependant, il ne faut pas rajouter à cela les expositions professionnelles. Attention : une surdité apparaît de manière progressive et insidieuse. Quand elle se révèle, entre 40 à 50 ans, c’est un handicap social important ! ».

Une information « sur mesure »

Luigi Grisoni, est conseiller en prévention et IPRP1 bruit et BTP à l’ASMIS : « Nous intervenons sur la prévention du risque professionnel. Beaucoup d’apprentis nous disent « je suis jeune, cela va aller… j’ai le temps ! ». Face au bruit, c’est une erreur fatale. Maîtriser le niveau à la source est une obligation légale. Le cas échéant, porter un casque de protection ou des bouchons d’oreilles est la seule solution. Chacun doit en être conscient ». La mise en place de cette action de prévention en CFA est suivie par le docteur Marie Claire Deraison, médecin référent pour le risque bruit à l’ASMIS.

1 IPRP : Intervenant en Prévention des Risques Professionnels.

(Publié dans le N°22 : Apprentissage: apprendre la santé!) le 27/05/2013

Témoignages