Les Dossiers du magazine

N° 40 - Santé au travail: informer, c'est dialoguer !

Chaque salarié doit être informé et formé sur les risques auxquels il est exposé. C’est logique : pour bien maîtriser les risques, ils faut les connaître. Le point de départ de la prévention, c’est donc l’information. Cette information est aussi source de dialogue. Et il n’y a pas d’action de prévention sans dialogue…

N° 39 - Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !

L’identification des dangers et l’évaluation des risques est le point de départ d’une démarche de prévention. L’alpiniste le sait bien… Sa vie dépend d’une parfaite maîtrise des risques, tout au long de sa progression. Cette maîtrise des risques se prépare avant le départ… Il en est de même pour les risques professionnels. Elaborer le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels permet d’anticiper. Pour préserver sa santé et sa sécurité.

N° 38 - Obligations & Solutions !

La santé au travail relève de questions simples ou complexes : sol glissant et chute de plain pied, exposition à un produit chimique et risque cancérogène-mutagènetoxique pour la reproduction, etc. Dans tous les cas, votre Service de santé au travail est là pour vous conseiller. Vos solutions : c’est la prévention !

N° 37 - Incendie, évitons-le !

En cas d’incendie, 70 % des entreprises ferment… Ce chiffre illustre combien la prévention de l’incendie est essentielle pour la survie de l’entreprise. D’une année à l’autre le nombre d’accidents avec arrêt liés à un incendie sur le lieu de travail, pour le régime général de la sécurité sociale, est de 100 à 200, pour 10 à 25 accidents avec incapacité permanente et un décès. Attention : tout se joue dès le départ de feu… Et, bien-sûr, en amont, pour éviter ce départ de feu !

N° 36 - La santé au travail a 15 ans !

En France, la loi du 11 octobre 1946 a porté généralisation de la médecine du travail pour toutes les entreprises privées. Clé de voûte du dispositif de l’époque : la visite médicale d’embauche et la visite médicale annuelle réalisée par un médecin du travail, afin de déterminer l’aptitude ou l’inaptitude médicale du salarié au poste de travail. Depuis la loi du 17 janvier 2002, les Services de Médecine du Travail sont devenus Service de Santé au travail. En janvier 2017, la Santé au Travail aura donc 15 ans ! Clé de voûte du dispositif : suivi de santé au travail, actions de santé au travail, expertises et conseils pour que chaque entreprise intègre la santé dans sa gestion et son fonctionnemment.

N° 35 - Artisans, commerçants, travailleurs indépendants…Votre santé compte pour vos salariés!

L’expression « médecine du travail » s’adresse aux salariés des entreprises privées. L’expression « santé au travail » s’adresse à tous : travailleurs salariés d’entreprises privées, travailleurs indépendants, artisans, commerçants, agriculteurs, agents de la fonction publique hospitalière, de la fonction publique territoriale ou de la fonction publique d’état, intermittents du spectacle, etc. Au travail, la santé du chef d’entreprise est aussi importante que celle des salariés. Surtout, si l’entreprise est petite. C’est pourquoi Entreprise & Santé y consacre ce dossier.

N° 34 - Santé au travail : PLUS EFFICACE À PLUSIEURS !

Hier, pour votre cotisation de médecine du travail, vous bénéficiiez d’une visite médicale annuelle pour chacun de vos salariés et de l’expertise de votre médecin du travail, aidé par sa secrétaire médicale. Aujourd’hui, pour votre cotisation de santé au travail, vous bénéficiez d’un suivi de santé au travail pour votre entreprise, apporté par votre médecin du travail et sa secrétaire médicale, aidé par des assistants de santé au travail, des infirmiers de santé au travail, des techniciens et ingénieurs Hygiène Sécurité Environnement, des ergonomes, des psychologues du travail, des assistantes sociales, etc. Un « + » pour les TPE et PME.

N° 33 - Chefs d’entreprises, salariés et travailleurs indépendants: évitons le Burnout!

Pas de vie sans émotions… Au travail, comme ailleurs ! Attention : le « burnout » ne s’attrape pas, comme une grippe, du jour au lendemain. C’est l’aboutissement d’une « brûlure progressive de l’intérieur ». Un cheminement personnel, qui peut concerner tous les travailleurs : salariés et indépendants. Petit à petit, la souffrance au travail et le stress chronique aboutissent à un état d’épuisement extrême. En 2014, sur le Nord-Pas-de-Calais – Picardie, 31 cas de troubles psychosociaux ont été reconnus, parmi 59 cas de maladies professionnelles hors tableau, par le Comité Régional de Reconnaissance des Maladies Professionnelles (CRRMP).

N° 32 - Pénibilité : moins de Pénibilité plus de performance !

A l’occasion de la loi portant réforme des retraites de 2010, dite « loi Fillon », la prévention de la pénibilité a fait explicitement son entrée dans le Code du travail et le code de la sécurité sociale. La réforme des retraites de 2014 a instauré le Compte individuel de prévention de la pénibilité et créé le Dossier Médical de Santé au Travail… Prévention des risques et des dangers, compensation des dommages et traçabilité des expositions montent en puissance. Ce ne sont pas que des contraintes… Car, réduire la pénibilité, n’est-ce pas aussi augmenter les performances en préservant la santé ?

N° 31 - Santé et Qualité de Vie au Travail: un + pour votre compétitivité

En intégrant les facteurs favorables à la santé des salariés dans le fonctionnement d’une entreprise, celle-ci gagne en compétitivité… C’est ce qui est démontré dans ce dossier d’Entreprise & Santé, consacré au concept de «Santé et Qualité de Vie au Travail « (SQVT). Au moment où la «Médecine du Travail» est devenue «Santé au Travail», de nombreuses entreprises évoluent… Et elles sont demandeuses de conseils et d’expertises plutôt que de visites médicales… Tout en préservant la santé de leurs salariés, grâce à ces conseils expérimentés et ces expertises spécialisées, elles savent qu’elles peuvent augmenter leurs performances.

N° 30 - Audition et travail: entendre pour mieux s'entendre!

Les acouphènes et la perte d’audition font partie de la vie de nombre d’entre nous. Très souvent la personne concernée s’isole, car elle n’ose en parler. Les relations avec ses collègues de travail ou son entourage familial et social peuvent s’en trouver altérées… Pourtant, il y a des solutions. Par ailleurs, éviter l’exposition au bruit en milieu de travail relève d’une règlementation très précise, d’investissements soutenus et réguliers et de comportements individuels et collectifs adaptés. Sur ces deux points, vous avez un interlocuteur privilégié qui peut vous apporter des conseils personnalisés : votre médecin du travail. Ce dossier central le prouve.

N° 29 - Risque chimique: l'air de rien, tout se respire!

La pollution atmosphérique fait régulièrement la « une » de l’actualité. Personne ne doute aujourd’hui de ses méfaits en termes de Santé Publique. A la maison, les intoxications au monoxyde de carbone sont encore trop nombreuses de nos jours. Et au travail, que se passe-t-il ? Il existe des Valeurs Limites d’Exposition Professionnelle (VLEP). Certaines sont contraignantes et doivent être respectées. D’autres sont indicatives et constituent autant d’objectifs de prévention. Entreprise & Santé vous propose un tour d’horizon de la question. Nul doute : nous respirons autant dehors, à la maison… et au travail. Alors, la vigilance est de mise.

N° 28 - Tous connectés et la santé dans tout cela ?

Nous ne saurions plus imaginer notre vie sans être connecté. Autant à la maison qu’au travail! Et ce n’est paraît-il qu’un début, avec l’arrivée des objets connectés… Les messageries et les réseaux sociaux, Internet, le GPS et les autres outils connectés ont pris une place considérable dans notre vie. Ils influencent nos activités et nos relations… Qu’en est-il en termes d’organisation et de santé au travail? Entreprise & Santé fait le tour de la question en quelques pages. Avec une attention particulière sur une modalité de travail émergente : le télétravail. Et un métier en plein boom : les téléopérateurs.

N° 27 - Les solvants sont partout...

Le premier solvant est sans doute l’eau… Ne serait-ce que pour notre « menthe à l’eau » en cette chaleur estivale ! Mais d’autres produits servent à dissoudre. Beaucoup moins amicaux. Encore que, depuis plusieurs années, des progrès ont été réalisés pour préserver notre santé et notre environnement. Extractions des composants toxiques au sein des solvants issus des produits pétroliers… Apparition de produits solubles dans l’eau. Les peintures, d’usage industriel ou domestique, en sont l’exemple emblématique. Entreprise & Santé propose un bref tour de la question avec ce dossier central. Une question qui interroge de très nombreux métiers et processus de travail.

N° 26 - Des réponses à vos questions

Trois jours pour rencontrer tous les acteurs de la santé au travail, qui peuvent aider votre entreprise. A commencer par votre Service de Santé au Travail. Voici l’objectif de SANTE TRAVAIL LILLE 2014 ! Une entrée gratuite : un salon accueillant près de 100 exposants et des rencontres permettant d’échanger autour de 200 témoignages. Découvrez au sein de ce dossier les enjeux de cette manifestation unique en France. Détachez le programme des « Rencontres Entreprises et Professionnels ». Entreprise et Santé est partenaire média de SANTE TRAVAIL LILLE 2014. Bienvenue à Lille, au salon « Travail et Santé » !

N° 25 - Ca s'est passé près de chez vous!

L’accident ou la maladie paraissent toujours lointains… Jusqu’au jour, où « il ou elle » surviennent ! Plusieurs questions arrivent, quand les conséquences pour la santé et la vie courante sont importantes… En tant que « patron » d’une TPE ou d’une PME : comment va faire l’entreprise ? En tant que salarié : quelles conséquences sur mon travail ? Vais-je perdre « mon boulot » ? Que va devenir ma vie professionnelle ? Dans ce cas, des droits et des devoirs existent pour le salarié et son employeur. De nombreuses aides existent. Sontelles bien utilisées ? Petit tour de la question avec ce dossier spécial.

N° 24 - Expositions aux risques: moins de pénibilité, plus de santé

En 10 ans, la prévention de la pénibilité a fait, «noir sur blanc», son entrée dans le Code du travail. En trois vagues successives, correspondant chacune au vote par le parlement d’une loi sur les retraites: 2003, 2010, 2013… Plusieurs articles sont apparus pour en préciser une dé

N° 23 - Coeur au travail : ça palpite pour moi !

Le coeur et le travail font-ils « bon ménage » ? Oui, si tout va bien. Non, dès qu’un problème survient… Le médecin du travail et ses collaborateurs apportent aides et conseils, pour que tout aille bien. Par exemple, l’enregistrement en continu de la fréquence cardiaque permet d’objectiver la nécessité d’améliorations dans l’organisation ou l’aménagement d’un poste de travail. Cet enregistrement permet aussi de démontrer à un patient, victime d’un « accident cardiaque », dans quelle mesure il peut continuer son travail. A chaque instant et en toute circonstance : un conseil éclairé !

N° 22 - Apprentissage: apprendre la santé!

En France, chaque année, 440 000 jeunes sont en apprentissage, en Centre de Formation des Apprentis ou en section d’apprentissage de Lycée Professionnel. Près de 21 000 pour le Nord-Pas-de-Calais. Près de 14 000 en Picardie. La santé fait partie de leur programme d’enseignement à travers une matière : PSE, comme Prévention Santé Environnement. A chaque apprenti correspond une entreprise d’accueil. C’est dans cette entreprise que le jeune en formation va acquérir les bons réflexes en santé au travail…

N° 21 - Partir, c'est bien... arriver, c'est mieux !

Un seul chiffre en dit long. Une mort sur deux reconnue en accident du travail, pour le régime général de la Sécurité Sociale, est liée à un déplacement : automobile, cycle, motocycle, marche à pied, etc. Dans 7 cas sur 10, ce déplacement est lié au trajet entre le domicile et le lieu de travail : on parle d’accident de trajet. Dans 3 cas sur 10, il est lié au travail lui même : on parle alors d’accident de mission. Dans chaque cas, une question cruciale et douloureuse se pose : qu’est-ce qu’on aurait pu faire pour éviter ce décès ? La réfl exion concerne chacun d’entre nous.

N° 20 - La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !

En France, 16 000 000 de salariés travaillent dans des entreprises du secteur privé. 15 000 000 d’entre eux sont employés par 1,5 millions d’entreprises… 80 % de ces entreprises ont moins de 10 salariés. C’est dire l’importance des TPE et des PME ! à travers leurs cotisations de « Santé au Travail », ces entreprises financent un réseau d’expertise et d’assistance en santé au travail, unique au monde et accessible à chacun. Ce sont les Services Interentreprises de Santé au Travail.

N° 19 - Machine, mon amie

Peut-on imaginer un travail sans machine ? Non. De l’outil portatif au centre d’usinage automatisé, tout peut se voir ! Rotatives, perceuses, presses, trancheuses, emboutisseuses, colleuses thermiques, polisseuses, scies… ne sont que des exemples illustrant les risques auxquels nous nous exposons. Arrêtons-nous quelques minutes sur les devoirs de prévention pour que la machine reste notre amie. Pour mémoire, les accidents du travail avec arrêt du aux machines représentent près de 7% des accidents du travail avec arrêt.

N° 18 - Alcool que veux-tu ?

En France, l’alcool représente 500 000 emplois directs et 9 % des dépenses d’alimentation des ménages. Les taxes sur les boissons alcooliques (hors TVA) rapportent 2,5 milliards d’euros, par an, à l’Etat. Dans le même temps, l’alcool génère près de 50 000 morts par maladie, accident ou acte de violence. Ceci représente un décès sur dix toutes causes confondues. Sans compter les conséquences professionnelles, sociales et familiales. L’alcool est aussi source de plaisir et de convivialité. Chacun d’entre nous peut maîtriser sa consommation.

N° 17 - L'obligation de substitution

Face aux cancers d’origine professionnelle, l’artisan est directement concerné. Par exemple, le garagiste, le menuisier, le peintre en bâtiment, le teinturier réalisent les mêmes tâches que leurs salariés. Ils manipulent les mêmes produits et sont soumis aux mêmes expositions. Chez l’artisan, comme dans une grande entreprise, l’obligation de substitution s’impose au regard de la loi. Face aux cancers, la prévention est une priorité vitale. Dans de nombreux cas, c’est la seule réponse possible.

N° 16 - Nouvelles obligations dès 2012

A l’occasion de la réforme des retraites, adoptée en novembre 2010, le mot « pénibilité » prend de l’ampleur dans le code du travail et le code de la Sécurité Sociale : possibilité d’une retraite anticipée à taux plein dès 60 ans pour un salarié ayant une incapacité permanente liée à la pénibilité au travail, obligation pour l’employeur d’évaluer la pénibilité des postes de travail et d’engager des actions de prévention des facteurs de pénibilité, obligation d’établir une fiche individuelle d’exposition aux facteurs de pénibilité. Un dossier central au plus près de l’actualité.

N° 15 - 50 ans... et alors ?

Les « seniors » représentent un marché intéressant pour de nombreuses entreprises. Plusieurs salons et manifestations en témoignent. Voyages, loisirs et nouvelles technologies, forme, santé et bien-être constituent autant de secteurs d’activité, sur lesquels les seniors représentent une part de marché croissante. Et sur le marché du travail, où sont-ils ? Comment vont-ils ?

N° 14 - L'obligation de reclassement

A propos d’actions… Dans le numéro 13 d’Entreprise et Santé, nous avons abordé les changements de réglementation qui concernent la classification, l’emballage et l’étiquetage des substances et produits chimiques. Après la théorie, voici la pratique…

N° 13 - L'etiquette nous parle

Apprenons son nouveau langage… Au boulot, comme à la maison, mieux vaut savoir lire l’étiquette sur une bouteille, un flacon, une boîte, un pot, un bidon… Elle nous informe sur les substances ou produits que nous nous apprêtons à utiliser. Or, les symboles et messages changent… Europe oblige ! Pour préserver notre santé, mieux vaut donc apprendre tout de suite le nouveau langage des étiquettes.

N° 11 - Bien au boulot, bien dans ma vie ?

Le bien-être au travail, une question d’actu, une mode médiatique ou un enjeu de fond… Les points de vue convergent : prendre en compte le bien-être au travail de ses salariés, c’est développer son entreprise. Dans le précédent numéro, nous avons abordé cette question sous l’angle théorique. Dans les pages qui suivent, nous entrons dans la réalité des Services de Santé au Travail. Avec des reportages au sein de deux Services de Santé au Travail. Ce sont des exemples. Rapprochez-vous de votre service… Et découvrez des aides peut-être méconnues !<

N° 10 - Bien au boulot, bien dans ma vie ?

« Etre bien dans sa peau », rêve ou réalité pour chacun d’entre nous ? Et le boulot, dans tout ça ? Le travail, comme l’absence de travail, peut être source de souffrance. Personne, depuis longtemps ne le conteste. Et les médias nous le rappellent régulièrement. La souffrance psychologique, liée au travail existe. Dans ce dossier, nous réalisons un survol de la question, sous l’angle théorique. Dans le prochain numéro nous vous livrerons des témoignages et des exemples de réponses. Au boulot, comme chez soi… Comment allons-nous ?

N° 9 - La santé au travail c'est nous !

Depuis son premier numéro en janvier 2008, Entreprise et Santé a donné la parole et mis à l’honneur plus de 120 actions menées, par des entreprises de toutes tailles et tous secteurs d’activité. En cette année 2010, se profile une nouvelle réforme de la Santé au Travail. Ces paroles de salariés, de cadres et de chefs d’entreprise prennent encore plus de relief et ouvrent de nombreuses perspectives. Actions individuelles et actions collectives s’entrecroisent dans le quotidien des Services de Santé au Travail.

N° 8 - H1N1 : Le travail

Le mot grippe signifie « une maladie infectieuse, contagieuse et épidémique, d’origine virale, généralement caractérisée par de la fièvre, de la fatigue, des maux de tête, des courbatures, une rhinite et une bronchite ». En pratique, qui n’a pas fait une grippe dans sa vie ? Et donc… pas besoin de la définir ! Or, cet hiver 2009-2010, la grippe tient la « une de l’actualité ». Pourquoi ? Comment ? Arrêt sur image.

N° 7 - La santé, d'une entreprise à une autre !

Pour faire face à un afflux de commandes ou remplacer un absent, l’entreprise peut faire appel à un intérimaire. Arrive alors, pour une durée donnée, « un nouveau » sur les lieux de travail. Envoyé par une agence d’intérim, qui a été choisie par l’entreprise demandeuse, ce salarié doit s’adapter de missions d’intérim en mission d’intérim. Et sa santé au travail s’adapte comment ? Réponse à cette question dans les pages qui suivent.

N° 6 - Gestes répétitifs vous avez dit

TMS. Marque commerciale ? Nouvelle norme ? Expression savante ? En fait : Troubles Musculo-Squelettiques… Ces troubles décrivent le surmenage des articulations. Et des muscles, des tendons et des nerfs qui les environnent. Jusque la lésion irréversible si on dépasse les limites… Les sportifs ou bricoleurs du dimanche vont parler des courbatures passagères du lundi… Le tennisman, le footballeur ou le cycliste professionnel, eux, sont suivis de près. Et au travail ? Pourtant, des heures, des journées et des semaines de gestes répétitifs peuvent s’accumuler… Réflexions pour des solutions.<

N° 5 - De l'air, de l'air, oui... mais du bon !

Chaque jour de notre vie d’adulte, nous utilisons environ 15 000 litres d’air que nous puisons dans notre environnement. Et pas possible de se retenir de respirer bien longtemps ! La qualité de l’air, c’est important pour notre santé… C’est d’ailleurs au nom de notre santé, que les fumeurs doivent sortir des bars, cafés, tabacs et restaurants depuis le 1er janvier 2008, pour ne pas enfumer l’air que d’autres respirent. Ceci démontre d’ailleurs que la qualité de l’air des lieux publics fait l’objet de plus en plus d’attention et d’obligations. Et qu’en est-il des lieux de travail ?

N° 4 - Dîtes oui à

Les sons font partie de la vie. Et, donc, ils font partie du travail. Bien s’entendre et bien entendre… C’est essentiel ! Les sons peuvent se transformer. Pour le meilleur et pour le pire. Tantôt ami. Tantôt ennemi. C’est ainsi qu’ils sont information ou signal, mélodie ou plaisir, gêne ou nuisance. Ils peuvent même rendre sourd ! Alors, en entreprise aussi, soignons les sons.

N° 3 - Dos soit loué

Un dos, une vie. Autant être bien avec lui. Car, avec ses 33 vertèbres, mon dos m’est essentiel pour chacun de mes mouvements. Ceux qui sont passés par le mal de dos le savent bien… Or, cela concernerait 70 % des adultes au travail… En plus, sur 700 000 accidents du travail par an en France, près de 120 000 concerne un « lumbago » cette douleur brutale du dos qui vous sidère suite à un « faux mouvement » ou une « charge trop lourde »… Au fait, « 33 vertèbres » et « dites 33 »… Y’a un rapport, docteur ?

N° 2 - En entreprise aussi on peut sauver des vies !

L’accident ou le malaise peuvent survenir à la maison, sur la route, dans les loisirs ou dans l’entreprise. Le premier témoin joue un rôle capital pour sauver la victime (vous, moi ?). En temps que citoyen, salarié ou chef d’entreprise, nos décisions peuvent sauver des vies. Et beaucoup de choses se jouent avant l’arrivée des secours. D’où l’importance, pour l’entreprise d’avoir les conseils de son Service de Santé au Travail.Anticiper… c’est mieux qu’improviser.