Les articles par thème : Maintien dans l'emploi

Éviter la désinsertion professionnelle

Alors que se profile l’inaptitude médicale au poste de travail, comment faire pour que le salarié puisse garder un emploi ? Tout se joue d’abord sur la qualité du dialogue entre le salarié et son employeur : le médecin du travail est le premier conseiller. Une collaboration entre de nombreux intervenants est ensuite nécessaire. A ce niveau, la cellule Prévention de la désinsertion professionnelle joue un rôle de premier plan. Reportage avec le CEDEST, sur la cellule de prévention de la désinsertion de Dunkerque.

(Publié dans le N°44 : Ma santé, mon travail: où va-t-on?) le 18/10/2018

Fondation HOPALE, COMETE France

Comme chacun de ses salariés, le dirigeant d’une TPE ou d’une PME n’est pas à l’abri d’un handicap, consécutif à une maladie ou un accident. Il faut alors concilier l’avenir de l’entreprise avec l’avenir de l’emploi. Des aides sont disponibles. Encore faut-il les connaître et faire, à temps, les bonnes démarches. Dès les premiers signes de handicap ou de déficience, il faut concevoir la rééducation, en y intégrant le projet de vie professionnelle.

(Publié dans le N°42 : Horaires atypiques: quand la ville dort...) le 04/05/2018

AGRIFREEZ et l’ESAT les Ateliers du WESTHOEK

Accueillant 50 travailleurs handicapés âgés de 20 à 60 ans sur le dunkerquois, l’AFEJI – ESAT Les Ateliers du WESTHOEK propose les services suivants : entretien et création d’espaces verts, petits travaux de bâtiment et nettoyage de locaux, assemblage et montage, fabrication d’emballages et conditionnement, flaconnage, ensachage, activités en entreprise. Depuis fin 2016, vingt usagers de l’ESAT Les Ateliers du WESTHOEK mettent en carton, en panachage, des sachets de légumes surgelés, dans les locaux et sur une ligne de fabrication d’AGRIFREEZ, à Esquelbecq.

(Publié dans le N°42 : Horaires atypiques: quand la ville dort...) le 04/05/2018

Un accompagnement humain et spécialisé

En cas d’inaptitude au travail, le salarié est souvent perdu : « Que vais-je devenir ? », « Que va faire mon entreprise ? », « Que dois-je faire ? »… A ACTION SANTÉ TRAVAIL, une équipe spécialisée lui apporte les réponses. En lien avec son médecin du travail et son entreprise, un but commun peut alors être défini en accord avec le salarié : pouvoir garder son emploi ou trouver un nouvel emploi. « Le maintien dans l’emploi » est l’une des missions clé du médecin du travail : complexe et délicate. Reportage.

(Publié dans le N°40 : Santé au travail: informer, c'est dialoguer !) le 17/10/2017

LA TOUR DE ROCOURT

Le 12 août 2011 est une date clé dans la vie de Valérie Turbé. C’est le jour de « son » accident de la route. Un accident de mission, reconnu en accident du travail. Depuis 20 ans, elle est Aide médico-psychologique au foyer de vie « La Tour de Rocourt » à Saint-Quentin, établissement de l’Association des Paralysés de France. En octobre 2013, elle reprend en mi-temps thérapeutique. Constat : elle doit changer de métier.

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 17/07/2017

SARL BLAS – Expert SERGE FERRARI

Créée en 1958, la société BLAS emploie 18 salariés à Raismes, près de Valenciennes. Spécialisée dans la confection et la pose de toiles techniques, la SARL BLAS – Expert SERGE FERRARI fournit des industries, des particuliers, des architectes et des collectivités situés au grand nord de Paris pour des bâches de camion, des cloisons, des faux plafonds, des façades tendues, des stores… Quand un salarié de plus de 38 ans d’ancienneté a déclaré un TMS reconnu en Maladie Professionnelle avec un risque de désinsertion professionnelle à court terme…

(Publié dans le N°39 : Document unique : ÉVALUER, RÉUSSIR !) le 17/07/2017

DECATHLON

Dix-huit salariés travaillent au magasin DÉCATHLON de Cambrai, répartis en quatre métiers : conseiller sportif, vendeur sportif, technicien d’atelier, hôte et hôtesse de caisse. En mars 2016 grâce à un travail collectif, Benjamin Huyghe, directeur, organise les postes de travail en tenant compte des souhaits exprimés par les salariés. En Septembre 2016, il contacte le Dr Jean-Jacques Fontaine, médecin du travail à l’AISMT, son service de santé au travail.

(Publié dans le N°38 : Obligations & Solutions !) le 19/04/2017

Logistique : « génération TMS » ?

En France, de 1991 à 2011, le nombre de salariés reconnus en Maladies Professionnelles Indemnisables pour Troubles Musculo Squelettiques (TMS), au titre du Tableau 57 du Régime Général est passé de 3 165 cas en 1993 à 43 359 cas en 2011. Soit 13 fois plus ! En 2012, le nombre de cas reconnus est 42 148, laissant entrevoir une inflexion de cette courbe… Le coût moyen des soins et d’indemnisation d’un cas de TMS est de 22 000 €.

(Publié dans le N°37 : Incendie, évitons-le !) le 09/01/2017

Prévention de la désinsertion professionnelle

Carrossier âgé de 37 ans, monsieur X est atteint de difficultés motrices au bras gauche. Petit à petit, les difficultés atteignent les jambes… L’utilisation d’outils vibrants d’une part, et la position agenouillée prolongée d’autre part deviennent difficiles. Travaillant dans le département de la Somme, son entreprise est suivie par les équipes de l’ASMIS : Association Santé et Médecine Interentreprises du département de la Somme.

(Publié dans le N°36 : La santé au travail a 15 ans !) le 10/10/2016

Maintien dans l’emploi

Le maintien dans l’emploi est une préoccupation qui concerne l’employeur et le salarié. Suite à un problème de santé risquant d’entraîner une inaptitude au poste de travail, le salarié se pose souvent des questions sur son avenir professionnel et ne sait pas où s’adresser pour obtenir aide et conseil. De même l’employeur peut se retrouver seul devant des restrictions d’aptitude ou une décision d’inaptitude d’un salarié sans savoir exactement comment répondre à ses obligations de prévention, de reclassement ou de maintien dans l’emploi.

(Publié dans le N°35 : Artisans, commerçants, travailleurs indépendants…Votre santé compte pour vos salariés!) le 10/10/2016

Page 1 sur 41234>>