Les articles du Dossier du magazine N° 36 - La santé au travail a 15 ans !

Boulogne-sur-Mer : des médecins généralistes dialoguent avec le service de santé au travail

En juin 2015, à Boulogne-sur-Mer, 30 à 50 médecins généralistes assistent à leur réunion locale d’enseignement postuniversitaire. Ce soir, une équipe de l’ASTIL 62 fait une présentation sur le burnout, syndrome d’épuisement professionnel. L’ASTIL 62 est le service de santé au travail de Calais-Boulogne-Le Touquet. Résultat : deux heures de dialogues très pointus. Les approches sont hautement complémentaires. En effet, le burnout trouve son origine dans la vie professionnelle.

(Publié dans le N°36 : La santé au travail a 15 ans !) le 10/10/2016

Prévention de la désinsertion professionnelle

Carrossier âgé de 37 ans, monsieur X est atteint de difficultés motrices au bras gauche. Petit à petit, les difficultés atteignent les jambes… L’utilisation d’outils vibrants d’une part, et la position agenouillée prolongée d’autre part deviennent difficiles. Travaillant dans le département de la Somme, son entreprise est suivie par les équipes de l’ASMIS : Association Santé et Médecine Interentreprises du département de la Somme.

(Publié dans le N°36 : La santé au travail a 15 ans !) le 10/10/2016

La médecine du travail a 70 ans: de la visite médicale à la visite d’entreprise

En 1946(1) , la loi confirme que l’employeur est responsable de la santé et la sécurité de ses salariés, s’agissant des risques liés au travail. Et le législateur stipule que la surveillance médicale de l’état de santé des salariés est de nature à préserver leur santé. Il rend obligatoire le service de médecine du travail pour toute entreprise privée en France. Chaque salarié doit subir préalablement à l’embauche, et ensuite une fois par an, une visite médicale réalisée par un médecin du travail et prise en charge par l’entreprise.

(Publié dans le N°36 : La santé au travail a 15 ans !) le 10/10/2016

La santé au travail a 15 ans: du suivi de santé à l’action sur la situation de travail

En 2002 , la loi confirme que l’employeur est toujours responsable de la santé de ses salariés, s’agissant des risques liés au travail. Elle énonce que les services de médecine du travail deviennent les services de santé au travail, au motif que la mise en œuvre de compétences médicales, techniques et organisationnelles est nécessaire à la prévention des risques professionnels et l’amélioration des conditions de travail.

(Publié dans le N°36 : La santé au travail a 15 ans !) le 10/10/2016

L’entreprise : créatrice de bien-être ou de souffrances ?

Le plan national santé travail 2016-2010 situe les enjeux de cette question : « force est de constater que, plus de 25 ans après l’adoption de la directive-cadre de 1989, la culture de prévention demeure en France encore globalement en mode mineur. En 2014, plus de 620 000 accidents du travail, dont 530 mortels, et plus de 51 000 maladies professionnelles ont été reconnus au titre du régime général.

(Publié dans le N°36 : La santé au travail a 15 ans !) le 10/10/2016

Dr Dominique Mollet, Dr Jean-Francis Lepoutre : la médecine du travail : un monde passionnant !

Le docteur Dominique Mollet a été médecin conseil auprès de l’Assurance Maladie pendant 17 ans. Le docteur Jean-Françis Lepoutre a été médecin généraliste pendant 29 ans. Tous deux ont un point commun : chacun a décidé de devenir médecin du travail. Pour cela, ils ont intégré le CEDEST (Centre pour le Développement de la Santé au Travail à Dunkerque), en tant que collaborateur médecin. Au terme de quatre années sous ce statut, ils obtiendront la qualification de médecin du travail auprès du Conseil de l’Ordre des Médecins.

(Publié dans le N°36 : La santé au travail a 15 ans !) le 10/10/2016