Les articles du Dossier du magazine N° 20 - La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !

Suivi de santé au travail, conseils et expertise, veille et actions, maintien dans l’emploi

Dans le cadre de missions confiées par la loi1, votre service interentreprises de santé au travail est agréé par la DIRECCTE pour :

(Publié dans le N°20 : La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !) le 01/10/2012

La surveillance médicale des salariés à partir du 1er juillet 2012, en application du Code du Travail

Surveillance médicale renforcée pour les salariés exposés à l’amiante, aux rayonnements ionisants hors catégorie A, au plomb dans les conditions prévues à l’article R. 4412-160, au risque hyperbare, au bruit dans les conditions prévues au 2° alinéa de l’article R. 4434-7, aux vibrations dans les conditions prévues à l’article R. 4443-2, aux agents biologiques des groupes 3 et 4, aux agents cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction de catégorie 1 et 2, les salariés de moins de 18 ans, les femmes enceintes, les travailleurs handicapés :

(Publié dans le N°20 : La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !) le 01/10/2012

Café – Restaurant

Le cas de « Bernard » est réel. Garçon de café depuis de longues années, il est atteint de surdité suite à une maladie. Comment garder son emploi ? Réponse avec le docteur Lucette Mignien, médecin du travail à PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord et Francine Plateel, assistante référent handicap. Cet exemple illustre l’une des missions dévolues par la loi aux services interentreprises de santé au travail : prévenir la désinsertion professionnelle et contribuer au maintien dans l’emploi des travailleurs..

(Publié dans le N°20 : La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !) le 01/10/2012

La santé au travail succède à la médecine du travail

Développer son entreprise, c’est être compétitif et avoir des clients ! C’est aussi développer la santé de ses salariés… L’un ne va pas sans l’autre. Sur le plan légal, « préserver la santé physique et mentale des travailleurs » est une obligation, qui s’impose à l’employeur. Celui-ci doit évaluer régulièrement les risques professionnels de son entreprise et développer des actions de prévention. Cette obligation doit donc être intégrée dans la gestion de l’entreprise.

(Publié dans le N°20 : La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !) le 01/10/2012

Mme Annaïck Laurent, Direccte Nord-Pas-De-Calais et M. Eric GORET, DIRECCTE PICARDIE

Les Services Interentreprises de Santé au Travail ne peuvent exister que s’ils sont agréés par la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Consommation, de la Concurrence, du Travail et de l’Emploi/ Ministère du Travail). Donné pour une durée de 5 ans, cet agrément n’est obtenu que si l’organisation du service est conforme aux prescriptions légales et réglementaires.

(Publié dans le N°20 : La Santé au Travail succède à la Médecine du Travail BIENVENUE !) le 01/10/2012