Les « TROPHÉES PRÉVENTION » fêtent leurs dix ans !

SIMUP Métropole Nord – Santé au Travail Vallée de la Lys

Le 29 janvier 2018, le SIMUP Service de Santé au Travail Vallée de la Lys – Métropole Nord décernera à l’une de ses entreprises adhérentes, le 10ème « Trophée Prévention ». Au moment où nous mettons sous presse, le nom de l’entreprise lauréate 2018 n’est pas encore dévoilé. Rendez-vous sur le site d’Entreprise & Santé dès le 29 janvier !
Présidé par M. Patrick Vandamme, le SIMUP a créé les Trophées Prévention dès 2009. Entreprise & Santé a rencontré Hervé Morel, directeur général du SIMUP Métropole Nord.

Pourquoi avoir créé les trophées Santé Travail ?

Hervé Morel : Dans une finalité d’émulation, en permettant aux entreprises de découvrir des actions de prévention initiées par d’autres, actions qui s’apprécient autant par leur ampleur que parce qu’elles sont simples ou récurrentes. Il faut démystifier les actions de prévention menées par les entreprises : les petites choses sont aussi importantes que les grandes choses. Les Trophées permettent de mettre les entreprises à l’honneur : elles sont les premières surprises à « être sur le podium », face à une personnalité du monde des médias, des élus, de la presse, et de près de 150 chefs d’entreprises accompagnées de leurs équipes.

Comment est désignée l’entreprise lauréate ?

Hervé Morel : La désignation s’intègre dans les orientations du projet de service. Elle est très simple. Les médecins du travail sont les initiateurs des actions sur le milieu de travail. Ils connaissent ce que font les entreprises, ainsi que les dynamiques de santé au travail santé qui sont engagées. En fonction de ce qu’ils constatent, ils évoquent auprès de la direction l’entreprise qui pourrait être lauréate et en donnent les raisons. Le choix définitif du lauréat est arrêté par la Commission Médicotechnique. La direction du SIMUP annonce alors à l’entreprise lauréate.

En 10 ans, quels types d’entreprises, d’activité et d’actions ont été mises à l’honneur ?

Hervé Morel : De la TPE à l’usine appartenant à un grand groupe Européen. De l’industrie au commerce, en passant par l’artisanat, le bâtiment ou le service… Pour des actions simples ou complexes : déménagement de site avec prise en compte ergonomique préalable des nouveaux postes de travail, capotage de machine, adaptation du poste de travail pour un salarié handicapé, etc. En 2017, nous avons mis à l’honneur une crèche associative en raison des actions de formations qu’elle a initiées. En 2018, cela sera une toute autre entreprise…

Qu’apportent les Trophées à l’entreprise ?

Hervé Morel : De la reconnaissance. De la fierté. Le Trophée est très souvent accroché à l’accueil… Et devient un élément prouvant le sérieux de l’entreprise pour la prise en compte de l’humain. Il entre dans la dimension de Responsabilité Sociale de l’Entreprise. Pour l’entreprise, il nous est souvent dit : « mon médecin reconnaît que j’ai fait quelque chose de bien ». Il y a une véritable fierté partagée au sein des équipes.

Qu’apportent les Trophées au SIMUP ?

Hervé Morel : Les Trophées concourent au rapprochement entre le monde de la Prévention et celui des Entreprises. En créant et suscitant de la confiance, le SIMUP est acteur de prévention au sein de l’entreprise. Avec les trophées : « On a fait attention à notre entreprise ! ». La soirée de remise des trophées est un instant privilégié d’échanges et de reconnaissances mutuelles.

(Publié dans le N°41 : Santé au travail: les orientations régionales) le 16/02/2018

esp-header

Les « TROPHEES PREVENTION » : dix ans de palmarès !

Patrick Vandamme est président du SMUP Métropole Nord – Santé au Travail Vallée de la Lys : « _Le choix du lauréat est collectif. Il est arrêté par l’ensemble du personnel du SIMUP et principalement par les médecins. Le rôle d’un SST n’est pas toujours bien perçu par l’entreprise qui hélas encore, nous perçoit comme une obligation contraignante plutôt que comme un partenaire. Il faut le reconnaitre, le renforcement de la réglementation ne plaide pas en notre faveur : j’ai voulu casser cette logique ! Voilà pourquoi, il est important de mettre à l’honneur une entreprise qui participe depuis sa création à l’implication de tous dans la sécurité et la santé au travail. Cette notion de partenariat peut sembler anecdotique, mais elle préfigure l’avenir des relations entre les entreprises et le système de prévention_ ».

Le palmarès ci-dessous illustre la diversité des entreprises et des actions mises à l’honneur !

2009 : GDTP, représenté par M. Gauthier Dubrulle, dirigeant, avec le Dr FLAMENT…

Le secteur des travaux Publics est un secteur difficile, pourtant, au sein de cette entreprise, le nombre des A.T. est inférieur à celui de la profession pour trois raisons essentielles :
*1.*Evaluation des risques avec élaboration d’un PROGRAMME ANNUEL D’ACTIONS effectifs afin de limiter les risques professionnels une fois ceux-ci répertoriés (Exemple d’action 2008 : Limiter la poussière). 
*2.*Mise en place de Formations annuelles : GDTP forme et recycle l’ensemble de son personnel à la prévention par des formations de SAUVETEURS SECOURISTES DU TRAVAIL et GESTES ET POSTURES.
3. Culture d’entreprise de veille en matière d’amélioration des conditions de travail (Exemple d’actions : Port effectif des Equipements de Protection Individuels, Investissements et aménagements de postes pour limiter le port de charges…).

2010 : Société DEBREZ, représenté par M. Georges Debrez, avec le Dr François LABE, médecin du travail

L’activité est exigeante et source de pénibilité. Fort de ce constat, l’entreprise a investi dans des aménagements coûteux afin d’améliorer les conditions de travail des salariés : achat de tables élévatrices et de transpalettes électriques… Le retour sur investissement de ces machines n’est pas financier. Il est d’abord humain et procède de l’attention à l’égard des forces vives de la société : ces femmes et ces hommes qui font la spécificité de votre entreprise…

2011 : Société ALHSTROM, représenté par M. David Baudier, avec le Dr David Degorce, médecin du travail

Cette société a pris de nombreuses initiatives en termes de prévention et d’adaptation des postes de travail, notamment par une démarche courageuse destinée à améliorer les conditions de travail assurant ainsi le maintien à l’emploi de ses salariés :
-Réorganisation d’un atelier de préparation, ayant comme corollaire : réduction du port de charges et de la manipulation de produits chimiques, et l’amélioration de l’atmosphère de travail…
-Accompagnement dans la lutte anti-tabac.
-Réflexion visant à concilier travail et handicap avec, notamment, une action en faveur d’un salarié malvoyant.

2012 : Société WIPAK, représenté par M. Pichon, DRH, avec le Dr Agnès Desurmont, médecin du travail

Cette société a mis en place plusieurs actions :
-des bilans seniors :
Mise en place de bilans médicaux complets (« check up ») avec l’aide du SIMUP. Cette action a certes un coût mais elle permet une connaissance renforcée de l’état de santé du salarié avant qu’il ne fasse valoir ses droits à la retraite ;
-maintien de l’emploi en faveur de vos salariés handicapés :
Action menée avec le SIMUP et les AGEFIPH permettant des aménagements de poste en vue du maintien de l’emploi pour les salariés souffrant d’un handicap ;
-politique constante d’amélioration des conditions de travail :
Mise en place d’outils de manutention pour diminuer les risques professionnels par la mise en place de chariots élévateurs, palans, tables élévatrices, pinces de manutention et par des campagnes de Sensibilisation aux gestes et postures en partenariat avec le SIMUP.

2013 : Société VALNOR, représentée par à M. Quilin, responsable du site, avec le Dr François Labe, médecin du travail

« MANGEZ AU MOINS CINQ FRUITS ET LEGUMES PAR JOUR… » Tout le monde connaît désormais la chanson… Ce qui est plus rare, c’est quand l’entreprise devient elle-même actrice de promotion de l’équilibre nutritionnel auprès de son personnel… Et c’est pourtant l’action novatrice, mais ô combien appréciée, qui a été initiée par VALNOR auprès de ses salariés grâce à la mise à disposition de corbeilles de fruits frais…
« PAS UN JOUR SANS FRUIT » est devenue la devise de l’entreprise mise à l’honneur avec ce Trophée Prévention. Le personnel d’exploitation travaille en poste avec des cycles en 3×8, ce qui peut être une source de fatigue et de dérèglement du cycle naturel. Le personnel de maintenance est, quant à lui, amené à réaliser des travaux physiques.
Pour éviter tout risque de déséquilibre alimentaire et inciter les salariés à prendre un encas équilibré, une solution simple a été adoptée : La mise à disposition des opérateurs et ceci par services d’un plateau de fruits deux fois par semaine. Les fruits sont variés et achetés auprès d’un fournisseur local.
Certes, cette action a un coût -Il faut compter 6 600 euros TTC / an pour 2 paniers par services et par semaine. Le résultat est là immédiatement sans gaspillage et avec la satisfaction de voir des salariés consommer des fruits lors de leur pause…

2014 : Société STDR, représentée par M. Boudenoot, gérant, avec le Dr Françoise Flament, médecin du travail.

Votre activité est exigeante et source de pénibilité. Fort de ce constat, vous n’avez pas hésité à vous investir dans une démarche de prévention afin d’améliorer les conditions de travail de vos salariés :

-de l’évaluation des risques de la profession :
STDR a confié au SIMUP la réalisation du document unique d’évaluation des risques professionnels au travers du programme Bien-Etre. Ce programme, initié par le Conseil Régional, permet aux entreprises de moins de 11 salariés de bénéficier de l’aide d’un intervenant en prévention des risques professionnels pour l’élaboration du document unique ;

-de la prise en compte de la pénibilité :
Action menée en partenariat avec EVALYS pour évaluer au mieux les facteurs de risques auxquels sont soumis les salariés et pouvoir limiter au maximum leur impact. Citons notamment les postures pénibles, les agents chimiques dangereux ou encore le bruit ; trois exemples de facteurs de pénibilité pour lesquels de nombreuses mesures de prévention ont été mise en place ;

-de la politique constante d’amélioration des conditions de travail :
Diminution des risques professionnels par la mise en place de chargeuses, Bobcat, pelle 15 Tonnes… Mais également par des campagnes de Sensibilisation et de formation : travail en hauteur, risque plomb, Sauveteur Secouriste du Travail, et bien d’autres.

2015 : Société SIEREM, représenté par M. Grégory Lamarcq, directeur technique, avec le Dr Françoise Flament, médecin du travail.

L’activité est exigeante et source de risques. Fort de ce constat, la société SIEREM n’a pas hésité à s’investir dans une démarche de prévention afin d’améliorer les conditions de travail de ses salariés :
1.Evaluation des risques de votre entreprise :
Collaboration avec le SIMUP dans la mise à jour du document unique d’évaluation des risques professionnels, et la mise en œuvre du plan d’actions :
-plans de formation (incendie, SST…),
-conformité machines,
-création de bacs de rétention d’huile évitant tout risque de chutes…
2.Evaluation des risques chimiques :
En partenariat avec le SIMUP, évaluation de tous les risques chimiques liés à l’activité (ex. : émissions nocives, notamment les fumées de soudage, et produits utilisés tels que solvants, peintures…).
Mise en œuvre d’un plan d’action dégageant deux axes d’amélioration :
-les fumées de soudage, avec la mise en œuvre de moyens d’aspiration,
-la mise en conformité de la cabine de peinture, avec également la substitution de produits dangereux par d’autres à la nocivité moindre.
3.Politique constante d’amélioration des conditions de travail :
Sous l’impulsion du SIMUP et avec le concours des services de la CARSAT, acquisition d’une table ergonomique pour les soudeurs contribuant ainsi à lutter efficacement contre le risque T.M.S.

2016 : Société STRADAL, représenté par M. Walckenaer, directeur, avec le Dr Françoise Flament, médecin du travail.

L’activité est exigeante et source de risques. La société s’est investie dans une démarche de prévention afin d’améliorer les conditions de travail de vos salariés. La collaboration avec le SIMUP porte sur l’évaluation des risques et, plus particulièrement, des risques psychosociaux. Il s’agit d’une démarche importante car la prise en compte des RPS est complexe et parfois délicate à appréhender surtout dans une période économiquement tendue. Grâce à un travail mené en partenariat mené l’équipe pluridisciplinaire du SIMUP (Médecin, ergonome, HSE, infirmière), une action préventive importante a été initiée.
Des aménagements de poste en lien avec la problématique de la pénibilité ont également été engagés.

2017 : « Oh comme 3 pommes », représenté par Mme Marie Vandenberghe, directrice, avec le Dr Agnès Desurmont, médecin du travail.

Présidée par Christian Duhayon, « Oh ! Comme 3 Pommes » est une crèche interentreprises de statut associatif, implantée à Wervicq-sud. Elle accueille 50 enfants par semaine, âgés de deux mois et demi à quatre ans. Le trophée est remis au titre d’une politique de bien-être au travail et de prévention, menée par sa directrice Marie Vandenberghe, pour les 14 salariés de la crèche. La liste des actions menées est longue : Evaluation des risques professionnels, sensibilisation à la sécurité incendie, formation au sauvetage-secourisme du travail, secourisme adapté à la petite enfance  (gestes pédiatriques), accompagnement en ergonomie pour la prévention des TMS mesurage du niveau sonore, etc. Pour 2017, une formation à la gestion de crise en cas d’attentat est programmée. De même, la gestion des conflits entre personnes va faire l’objet d’une action spécifique.
Un dialogue permanent, des solutions concrètes. Une relation de confiance s’est instaurée et une coopération permanente s’est mise en place.