CITEO ouvre ses portes à la recherche action !

Nutrition et travail en horaires décalés

Implanté sur l’agglomération lilloise depuis 1998, CITEO est une entreprise associative du secteur de l’entreprenariat social. Sa vocation : apporter une solution durable et adaptée alliant expertise, qualité et proximité. Sur près de 360 salariés, 300 sont des médiateurs sociaux, travaillant en roulement de 6 heures du matin à 1 heure du matin le lendemain, en s’adaptant à chaque client et chaque usager : médiation urbaine, transports/mobilité, école, hôpital et services publics. Pour nombre de collaborateurs en horaires décalés, garder une alimentation équilibrée n’est pas aisé. Avec l’appui de  PÔLE SANTE TRAVAIL Métropole Nord, son service de santé au travail, CITEO a rejoint le programme PreV’HoDe, porté par l’Institut Pasteur de Lille. En respectant le volontariat de chaque salarié.

Citeo ouvre ses portes à la recherche action

Médecin du travail à PÔLE SANTE TRAVAIL Métropole Nord, le Dr Dominique Fourmaintraux assure le suivi de CITEO : « C’est la première fois, en ce qui me concerne, qu’une étude de ce type est menée, avec des analyses biologiques permettant de mesurer l’impact de mesures de prévention, animées par une diététicienne de Pasteur avec les salariés lors d’ateliers hebdomadaires dans les centres dont ils dépendent, Tourcoing, Triolo, Les Près. L’alimentation pour des salariés en horaires décalés comporte deux aspects majeurs : difficulté à avoir une alimentation équilibrée, conséquence sur la santé en termes de surpoids et/ou de vigilance, par exemple ». En France, 20 % des salariés sont en horaires décalés(1).

Un projet d’entreprise ambitieux et partagé

Michèle Delmotte est responsable formation professionnalisation et référente santé sécurité chez CITEO  : « Nos médiateurs sont en contact direct avec différents usagers pour des missions d’animation, d’accompagnement, de sensibilisation, d’assistance, de prévention et de sécurisation. Ils exercent leurs missions en horaires décalés et s’adaptent en permanence au public rencontré. Le médecin de travail avait constaté une prise de poids d’environ 10 kg la première année. Outre l’évolution des conditions de travail, nous avions déjà mis en place plusieurs actions de 2014 à 2016, avec un groupe de médiateurs et le comité d’entreprise. Nous sommes aussi amenés à gérer des personnels plus fragiles, notamment ceux en restriction d’aptitude. Contribuer aux changements des comportements alimentaires, c’est aussi atteindre notre objectif d’amélioration du bien-être et de la qualité de vie au travail de tous les collaborateurs. En interne, pour PreV’HoDe, nous mobilisons spécifiquement plus de 20 collègues, au sein d’une équipe Projet et en tant qu’ambassadeurs-relais et plus de 150 salariés volontaires sur l’étude. C’est un véritable projet d’entreprise qui s’inscrit dans la durée ».

Une démarche co-construite

Animatrice du projet, Julie Lecouf est responsable qualité et méthodes chez CITEO : « La démarche s’est construite en dialogue avec notre CHSCT, notre service de santé au travail, PÔLE SANTE TRAVAIL Métropole Nord, et l’Institut Pasteur de Lille. 157 salariés volontaires ont accepté de participer à cette recherche-action, avec une prise de sang et un entretien à l’Institut Pasteur de Lille, en début et fin d’intervention. Deux groupes font l’objet d’un accompagnement sous la forme d’ateliers hebdomadaires d’octobre 2017 à Mai 2018. Un 3ème groupe témoin, ne bénéficient pas des ateliers sur cette même période, pour permettre l’analyse comparative avec les 2 premiers groupes ». Les animations hebdomadaires comprennent : des ateliers culinaires animés par une diététicienne de l’Institut Pasteur de Lille, la mise à disposition de corbeilles de fruits de saison(2), des conseils et exercices avec un éducateur médico-sportif (3), des évènements ludiques et la mise à disposition de fiches pratiques (sommeil, stress, etc).

Un suivi scientifique

Pour Charlotte Vandevelde, diététicienne et technicienne d’études cliniques à l’Institut Pasteur de Lille pour le programme PreV’HoDe : « Le suivi et l’animation des actions au sein de l’entreprise repose sur l’implication des salariés. Cette participation résulte d’un dialogue collaboratif permanent ». Ingénieure en alimentation et santé à l’Institut Pasteur de Lille, Suzanne Lanckriet est chef de projet : « Les salariés qui participent au programme viennent à l’Institut Pasteur de Lille pour un bilan comprenant examen clinique, prise de sang et questionnaire sur l’alimentation, le sommeil et l’activité physique. Ce bilan est fait avant le début du programme et à la fin de celui-ci. Les données anonymes permettront de comparer les résultats obtenus des deux groupes qui ont participé et du groupe témoin. Cela repose sur un protocole scientifique rigoureux ». Rendez-vous en juin 2018 !

Institut Pasteur de Lille
logo institut Pasteur

LE PROGRAMME Prev’HoDe : Prévention nutritionnelle pour les salariés en horaires décalés.

Créé en 1894, l’Institut Pasteur de Lille est une fondation privée reconnue d’utilité publique depuis 1898, qui a pour objet la recherche, la prévention et la formation en santé. Forts de ses 800 collaborateurs, l’Institut Pasteur de Lille, actuellement dirigé par le Pr Patrick Berche, a une renommée internationale. Au sein de l’Institut Pasteur de Lille, le Dr Jean-Michel Lecerf, médecin nutritionniste, dirige le Service de Nutrition, organisé en trois pôles : Etudes cliniques, Expertises, Santé Publique-Prévention.

Bénéficiant du soutien financier du Fonds Français pour l’Alimentation et la Santé (FFAS), Le Programme PreV’HoDe (Prévention nutritionnelle pour les salariés en HOraires DEcalés) est porté par l’Institut Pasteur de Lille et son Service de Nutrition.


Le FFAS résume le programme comme suit :
institut pasteur lille
« Développé sur 2017 et 2018, PreV’HoDe vise à mettre en place et évaluer un programme de prévention santé nutritionnelle au bénéfice des salariés en horaires décalés de CITEO. Les objectifs du projet sont doubles : d’une part évaluer l’impact des conditions de travail en horaires décalés de ces salariés sur l’alimentation et d’autre part améliorer leurs comportements alimentaires. Comment? En mettant l’accent sur le plaisir de manger via un programme de prévention nutritionnelle dans lequel seront proposées des actions variées et multiples mais toujours adaptées à la vie de l’entreprise (exemple : démonstration culinaire, activité physique, mise à disposition de corbeilles de fruits, etc…). Cette étude vise donc à apporter des connaissances sur le comportement alimentaire et les facteurs qui l’influencent chez les travailleurs en horaires décalés, d’identifier des leviers d’actions et de les évaluer ».

1 – Source : DARES (Direction de l’Animation et de la Recherche, des Etudes et des Statistiques), 2009.
2 – Les paniers de Léa.
3 – Association Siel Bleu

(Publié dans le N°40 : Santé au travail: informer, c'est dialoguer !) le 17/10/2017

esp-header

Témoignages

Regarder le reportage vidéo