TMS : performance et prévention sont « ergo-compatibles » !

TPE spécialisée en chimie

Créé en 1898, LEFRANT RUBCO s’étend sur 80 000 m², à Muille-Villette, près de Péronne. 27 personnes travaillent sur le site. Reprise en 2007 par des actionnaires locaux, LEFRANT RUBCO travaille la chimie à façon et fabrique des additifs pour caoutchouc et des agents dispersants écologiques pour les peintures. 70 % du Chiffre d’Affaire se fait à l’exportation. Au début de 2013, l’ASMIS (Association Santé et Médecine Interentreprises du Département de la Somme) propose ses compétences en ergonomie, pour améliorer le poste de mélange et conditionnement de chimie poudre. Fin 2013, une nouvelle ligne de production est mise en route. Les résultats sont là : la prévention des TMS permet d’améliorer la compétitivité et la satisfaction des clients !

Thierry Geistel est directeur de site : « J’ai deux types de clients. D’une part, les acheteurs de nos produits ou clients externes, qui sont très sensibles à la qualité et aux délais. D’autre part, mes salariés ou clients internes, dont le bien-être au travail est gage d’une production performante ». Il vient d’arriver sur le site quand il reçoit le docteur Jean-Marc Geslin, médecin du travail de l’ASMIS, qui suit LEFRANT RUBCO : « J’ai présenté les différents pôles de l’ASMIS. Monsieur Geistel m’a parlé de ses projets et de sa volonté d’améliorer les conditions de travail. L’intervention de Nathalie Lachambre, ergonome à l’ASMIS, l’a tout de suite intéressé ». Une des priorités est l’amélioration des conditions de travail et la prévention des Troubles Musculo-Squeletiques sur un poste où les salariés atteignent la cinquantaine.

Un investissement conséquent…

« Nous sommes au tout début 2013 quand je fais connaissance de Nathalie Lachambre», précise Thierry Geistel. « Dans l’entreprise, nous avions remarqué deux ou trois points évidents d’amélioration sur un poste de travail. Elle a observé l’ensemble de la ligne de fabrication. En filmant les situations de travail, en impliquant et associant les salariés à l’analyse de leurs tâches et activités, en étant à l’écoute de leurs besoins et contraintes. Elle nous a apporté une méthodologie que nous n’avions pas ». Nathalie Lachambre précise : «  L’important est de bien identifier le projet de l’entreprise, ses volontés et le sens de sa démarche. En donnant la parole aux salariés et en observant les postes, nous avons identifié 30 séquences de travail alors que l’entreprise en avait repéré 10… ». Pour l’entreprise se pose alors la question de concevoir et installer une nouvelle ligne de fabrication. L’investissement est quatre fois plus élevé que celui envisagé au début de la réflexion collective.

Un retour sur investissement en conséquence !

« J’ai réfléchi… et j’ai dit : on y va ! » nous raconte, avec passion, Thierry Geistel. « Nathalie Lachambre nous a mis en contact avec Emmanuel Delecourt, Ingénieur Conseil – Direction des Risques Professionnels de la CARSAT1 Nord Picardie pour l’obtention d’une Aide Financière Simplifiée. Tout a été très rapide. Devant notre dossier, la CARSAT a donné son feu vert en mars 2013, en nous apportant une subvention correspondant à 40 % de l’investissement ». La mise en route s’est effectuée en 3 jours au lieu des 5 prévus. Le même niveau de production est atteint en 5 jours et non pas 6 ou 7. La maintenance en est facilitée. L’installation sera amortie en 3 ans au lieu des 5 prévus. Et les salariés sont formels : la pénibilité a été réduite. Et les clients, satisfaits de l’amélioration des délais de livraison.

LEFRANT RUBCO,
27 salariés

Thierry Geistel,
Directeur de site

MUILLE-VILLETTE

SANTE AU TRAVAIL DE LA SOMME (ASMIS)

1 Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au travail

(Publié dans le N°31 : Santé et Qualité de Vie au Travail: un + pour votre compétitivité) le 09/07/2015